Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Pour un nouveau style vascon !

lundi 19 janvier 2009, par Tederic Merger

On peut s’inspirer de l’esprit basco-landais, sans copier ce qui
s’est fait en son nom
dans la première moitié du 20e siècle.
C’est même plus intéressant, parce que plus créatif.

Quels étaient les principes du "basco-landais" ?

- Référence à une tradition rurale régionale (modèle de maison du Labourd...), loin des modèles architecturaux académiques.

La* maison landaise

Mais il ne s’agissait pas d’une simple copie, et le style basco-landais mélangeait librement des ingrédients d’origines diverses (basque, landais, hispanique, méditerranéen (avec les pergolas), balnéaire, et influences modernes...).
Il utilisait aussi les matériaux modernes (béton armé), mais dans la décoration intérieure, aimait les boiseries.

- Idéalisation de la vie rurale traditionnelle, et sa représentation dans des fresques et sculptures (ex : Lucien Danglade)
Ces fresques et sculptures, si elles représentent la vie traditionnelle, n’ont pas forcément une facture traditionnelle. A creuser...
La sagesse populaire pouvait être évoquée en sculptant dans les boiseries des
proverbes comme "N’ES PAS LOU QUI PORTE BERE CAMISE LOU MEY UROUS"...

Quel peut être maintenant un style "néo-basco-landais", ou plutôt, vascon ?

La vie rurale que des architectes comme Godbarge pouvaient encore observer a disparu, même s’il en reste des traces architecturales (vieilles "bordes" restaurées ou en ruine...).

Cela n’a plus guère de sens de représenter des gemmeurs ou des femmes qui portent une cruche.

L’ancrage régional peut trouver de nouveaux thèmes : rugby, surf, "férias".
La pelote basque, elle, demeure, et revient même (à Bordeaux,
un nouveau fronton est prévu sur les quais).

Le nouveau style vascon peut aussi réinterpréter librement le style "basco-landais" en en prenant certains éléments (couleurs, dessins), comme celui-ci avait interprété librement les styles traditionnels.


Il faut chercher des idées nouvelles dans tout notre
environnement
, ou au moins dans la partie que nous aimons le plus de notre environnement.
Et utiliser les matériaux que notre région nous offre : le bois...
Des décorateurs ou des architectes s’intéressent par exemple à l’utilisation du
pin des Landes, grâce à de nouvelles technologies.
Le liège peut aussi revenir, le temps que nos "surrédes" repoussent, mais la décoration intérieure peut anticiper le mouvement.
Des mélanges de chaux et de chanvre, par exemple, fournissent de nouveaux
matériaux de remplissage entre les pans de bois.
Quant au mobilier, on peut trouver dans les dépôts ventes de nombreux meubles, en bois sculpté des années 30. Mais là aussi, on peut innover, et faire des mélanges : ce n’est pas du tout trahir l’esprit basco-landais !

Enfin, last but not least, alors que le style basco-landais a surtout été... un style, et parfois un simple habillage, le nouveau mode vascon pourrait privilégier un principe de construction qui a de toute façon le vent en poupe : l’ossature bois

L’ossature bois serait un retour aux sources de la maison vasconne que le basco-landais n’avait pas osé.
Elle permet une maison évolutive, puisqu’il n’y a pas de murs porteurs, et écologique, avec la possibilité de faire évoluer les remplissages selon les nouvelles trouvailles en matière isolante.

Ci-dessous des images de ce qui se fait maintenant en Pays de Buch et à Lacanau...

Bon, on est d’accord, l’architecture, ce n’est pas seulement l’aspect extérieur, mais aussi le mode de construction et l’aménagement intérieur !
Nous ne pouvons pas juger ces derniers aspects sur la base de photos publicitaires, mais les modèles ci-dessous (il faudrait aller sur place pour les voir en vrai) cultivent plus ou moins une fidélité à une tradition régionale, ce qui est conforme à l’esprit basco-landais.
Ils montrent que le style néo-provençal ou languedocien dénoncé par P. Lartigue (voir forum de l’article) n’est pas hégémonique dans notre région.

- La "Résidence Penthièvre", de Gujan-Mestras, est clairement néo-landaise [1] On aurait aimé un nom gascon, d’ailleurs. Voyons... "Les Estantades" ?
Remarquons aussi une formation en maisons de ville qui pourrait servir en milieu urbain. Vérifier l’orientation à l’est.

GIF - 98.3 ko

- A Biganos, c’est plus le style arcachonnais qui a nourri l’inspiration, métissé de style landais.

GIF - 83.8 ko

- "Les jardins de Dali" à Arcachon ont une touche néo-basque.

GIF - 86.2 ko

- "La Marina de Talaris" fait plus moderne avec les grandes baies vitrées, mais les volumes généraux et les couleurs sont ceux du basco-landais.
Le nouveau style vascon doit profiter, avec discernement, des nouveaux matériaux dont parle l’architecte Michel Jacques.
Si la technologie moderne permet de faire de grandes baies avec du verre bien isolant, allons-y, cela permettra de profiter du paysage !

GIF - 108.2 ko
Un bon conseil : le CAUE Landes (Service public de Conseil architectural), qui, entre bien d’autres idées dont il faut s’imprégner, préconise l’ossature bois.

Portfolio

  • Nouvelle vasconne à Réaup-Lisse, quartier de Guillemont/Guilhamon

[1néo-landaise, mais annoncée comme "basque" par la publicité : "Les villas de la Résidence Penthièvre se fondent dans le décor. Les charpentes apparentes en bois signent une architecture aux accents basques qui dessinent avec élégance la silhouette d’un petit village caché dans la forêt.."



Grans de sau

  • Bonjour Tederic,

    Peut-être pourrais-tu regrouper tout ce qui concerne le basco-landais dans la même rubrique cad Hossegor+style vascon+basco landais+style régional.

    Je crois qu’il y a là un fameux débat en perspective, un débat salutaire même, tant nos villes et nos villages sont de plus en plus défigurés par ces lotissements hideux, et je pèse mes mots.

    Pourquoi nos responsables politiques et administratifs laissent-il quasiment carte blanche aux promoteurs et pavillonneurs, ces grands poètes, qui nous construisent des saloperies même pas bon marché ?
    L’Histoire se souviendra de nos élus de ce début de XXIe siècle, responsables de l’urbanisme, landais et autres, comme de ceux qui ont laissé massacrer le patrimoine architectural de nos régions, de la nôtre en particulier.
    Je suis très en colère et très triste d’assister, impuissant, à ce scandale.

    Faut-il poser des bombes, comme en Corse ou comme au Pays Basque pour être respecté !

    • Adiu Halip !

      Que’s pot crear ua "jos-rubrica" de la rubrica "Arquitectura", qui seré consagrada au "basco-landes".

      Mès la majoritat deus articles sus l’arquitectura riscan de passar dens aquesta jos-rubrica !

      Qu’ei començat a espiar, dens la pressa, las publicitats de promotors, e vesi que i a en daubuns locs navèras construccions qui cultivan l’estetica basco-landesa.
      Que’n vau "escanar" (!) e botar en linha.

      Que seré plan de botar en davant aus pavilhonaires qui auhreishen aqueth estile.

      Que’m sembla que i a quauquas reglas d’estetica qui son impausadas enta guanhar lo permés de construiser. Benlèu que son pas las bonas !

      Mès pensi que cau sustot comptar sus la popularizacion d’ua navèra estetica vascona.
      Qu’es ço que voi har aci, e soi content que sias interessat.

      Doncas, m’as comprés : pas de bombas, mès un combat culturau, d’imatges, de seduccion !

    • Qu’ei començat las recercas... damb lo medish promotor Eurobatimo dont i a fotos dens l’article ça-sus, qu’ei trobat Les lumières d’Arcachon

      Que’vs aconselhi de seguir lo ligam e de har la visita virtuau.
      Aquiu qu’ei l’estile neo-arcaishonés a hons ! Polidet !

      Vertat que som pas mei dens un estile gascon ni vascon : qu’ei ua reinterpretacion de l’arcaishonés qu’era un estile mesclat balneari-parisenc.
      Mès 100 ans aprèps, e’s pòt considerar que l’arcaishonés es vasut noste, non ?

      Anem, l’estile vascon qu’integrarà tanben lo neo-arcaishonés, e qu’u mesclarà damb lo basco-landés !

      Bon, tot aquo que pausa questions :

      1) Qu’ei ua arquitectura de classa mejana o borgesa : e los autes, demoreràn dens lotissaments lengadocians ?

      2) L’aspecte exterior n’ei pas tot ; lo biais de construiser que compta hort ; e segur que dens programas coma "las lutz d’Arcaishon" (qu’ac arreviri, rai !), lo biais de construiser n’a pas gran causa d’originau : pas mei de materiaus regionaus qu’aulhors, tecnicas nacionaus o internacionaus.
      Que soi exigent, Vivant !! Que voi que l’arquitectura vascona e sia mei regionau que la basco-landesa !-)




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document