Rive droite gasconne Gascogne médiane Tonneinquais

Clairac


 
en graphie alibertine :

Cleirac
Prononcer "Cleÿrat"

Toponymie :
La commune de Clairac est à la frontière du gascon et du guyennais.
Le Cadastre napoléonien donne des formes très guyennaises (ex : al Prat del Riou) ; parfois, selon les cartes, on a une forme gasconne ou une forme guyennaise pour un même lieu-dit (ex : Maresquère/Maresquière).
La commune est grande, et il se peut que la frontière gascon/guyennais l’ait traversée : par exemple, la feuille "D Capdemal" du Cadastre napoléonien semble particulièrement guyennaise (la Pourcal, la Castagnal, Bramaufam...), mais c’est justement une partie de Clairac qui est voisine de Laparade, en domaine guyennais...
Plus près du Lot, on trouve des toponymes gascons : la Lanne, la Hitte, Larouy, Couloumé... comme si le gascon était arrivé par la rivière... gascon aussi : Malabat, Maucap (puisque ce n’est pas "Malcap"), Pachérat, Baqué, Mirabet (près de Seillade), Betbéze, Lascarbouères (K Fernan), et bien sûr la Hontéte (mais là on est en limite sud de la commune)...
On trouve cependant un "la Hontette" en B2 La Torgue.
La feuille B1 La Torgue du CN est aussi plus gasconne : Lafitau, l’Oustaou (et pas Oustal !) de la Bourrude (?)...


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Clairac :


 

 

 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document