Langue gasconne

Articles de cette rubrique

 
paraulas
Lòcs (toponymie, paysage...)
  • 12 novembre

    (Saubion)

    Le Guerlat

    Cassini, IGN 1950 : Garlat On pourrait rapprocher le nom de : « garle, garlè,-re s. – Marécage ; (...)
  • 8 novembre

    (Lüe)

    Le Fort

    IGN : au Ford FANTOIR : au Fort CN (H2) : Jeandauray (Jean d’Auray ? ou des pistes gasconnes : (...)

    Hòrt

  • 8 novembre

    (Lüe)

    Le Piau Rouge

    Autour de l’impasse du Piau Rouge, ce pourrait être le Piau Rouge (une partie de Gaillard), qui (...)

    (lo) Piòu roge

A part le Val d’Aran, la Gascogne parle français.
Elle a quasiment perdu sa langue, le gascon.
Mais entre ressusciter le gascon, se limiter au français, apprendre le basque, s’ouvrir au catalan, au castillan, à l’anglais, il y a des choix stratégiques à faire.

Il y a 100 ans, ses campagnes parlaient encore massivement le gascon, la langue qui a marqué notre différence pendant plus de 1000 ans.
Les tentatives de ressusciter le gascon semblent bien fragiles.
A côté de nous, les basques semblent en passe de sauver leur langue.
Un peu plus loin, les catalans y parviennent aussi.
L’Europe et le monde nous feront de plus en plus parler castillan (pour cause de proximité géographique) et anglais.

Alors, quelles langues cultiver en Gascogne ? Quelles langues apprendre à nos jeunes ?

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Enregistrement

Vous inscrire sur ce site

Une fois enregistré (une fois pour toutes), vous pourrez vous connecter à l'Espace privé du site, ou Souillarde, pour proposer des lòcs, des ligams, des banèras, des articles..., leur associer des documents, etc.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.