Notre région, c’est la Gascogne !


Pays de Buch

Landes de Gascogne

Biganos

Biganos

Biganos

En "normalizat" :

Biganòs

33380 - lat. 44.650001525878906 / long. -0.9833329916000366
 

[Photo de Vincent.P]

Biganos a une situation géographique unique, à l’entrée des deux côtés du bassin d’Arcachon.
C’est donc la porte du Pays de Buch.
La mairie, elle, communique sur la "porte du delta", le delta de la Leyre.

La gare de Facture-Biganos, bien desservie, peut encore accroître son rôle de noeud de transports en commun entre le Pays de Buch (nord et sud bassin), et Bordeaux, Dax, Mont de Marsan...
C’est pour Gasconha.com un point de l’anneau gascon.
La population de Biganos a plus que doublé dans les 40 dernières années, approchant maintenant les 9000 habitants.
Dans une optique de développement durable et de renforcement de l’anneau gascon, cette croissance démographique est plutôt bienvenue, puisque l’infrastructure ferroviaire existe déjà.

Voir aussi les avis de Linternaute.com sur Biganos.

Biganos est connu sous le nom de sa gare "Facture-Biganos".
Voir ci-dessous la discussion sur l’énigmatique nom "Facture".
[Tederic]

Non, ce n’est pas une facture qui a donné son nom au quartier de la gare de Biganos, mais un factur*, le facteur (de la poste) qui habitait près de la nouvelle gare quand la ligne Bordeaux-Arcachon a été créée.[Ragot]

*Le son "eur" en fait de mot n’était pas directement assimilable en gascon.
Le français "facteur" a été gasconnisé en "factur", et même "facturt" en Médoc.

Gentilé : Boïens, boïennes (ça ne va pas ! les boïens étaient les habitants du Pays de Buch dans l’antiquité ("Buch" est une évolution de "Boï"). Biganos n’aurait donc pas dû s’approprier cette appellation)


Grans de sau

  • "facture" a aussi le sens de "fabrique", d’où le facteur : celui qui fabrique (ex : facteur d’orgues)

    Réponse de Gasconha.com :
    Il faut faire confiance à l’historien Ragot, et ne pas oublier que la langue du peuple qui a nommé ces lieux était le gascon.


  • "Facture" est déjà attesté en 1815 sur la Carte de Cassini.
    Ça rend à la fois le gallicisme et la modernité du toponyme douteux.

  • Alors c’est un "Ragot" ?

    J’ai peut-être déformé l’explication de Ragot. A vérifier.

  • Qui est ce Mr Bourrier Christian ? et c’est quoi cette image de l’ancienne école et de toujours mairie de Biganos ? mais qui sont ces gens ????
    J’ai une vraie trouille, ils mélangent tout ! sans discernement... sans aucun respect... d’ailleurs... des familles... je ne suis pas sur place, pour dire les choses, mais ce soir, je suis vraiment blessée, je suis vraiment triste, inutile de vous dire, ce que je pense... vous le pensez vous-même et ça devient n’importe quoi !
    POURQUOI !!!! et qui sont-ils ? je ne regarderai plus jamais votre site....

    Réponse de Gasconha.com :
    Tout doux, Madame, apaisez votre courroux ! et sa cause expliquez-nous !
    La photo de la mairie de Biganos ne représente pas Facture ? Merci de nous le faire savoir, cela pourra être corrigé...
    Adishatz !


  • Que je sache, la mairie de Biganos se trouve à Facture.
    Et comme il n’y a pas d’église à Facture pour illustrer le centre-bourg, j’avais proposé la mairie.

  • Factur... n’était pas facteur, mais brassier... famille Larroche... et il n’habitait pas à coté de la poste ! qui délimitait trés bien, au moins pour certains, Biganos de Facture ... ce n’est pas grave tout se corrige !
    Bien amicalement.

  • Factur, mais surtout ses descendants, habitaient semble t-il le moulin de Pontneau... C’est trés ancien !
    Mais vous ne pouvez pas ignorer, non plus, qu’en des temps encore trés récents, Biganos, du fait de son histoire, était dans l’esprit de ses habitants, une commune trés distincte de Facture.. même si pour l’administration !!!!!!!
    À l’origine il y avait des moulins.... et non la Smurfit ! ni même la cellulose du pin ! allez vérifier ! pour vous,comme pour moi !ce genre d’erreur est tout à fait pardonnable ! en 1800 ! à peine 450 feux, sur toute la commune, ce qui ne voulait pas dire 450 noms de familles, non ! mais 450 maisons, ce qui est magistralement différent, alors 50 ans ou plus avant... imaginez ! mais de grace ! évitez nous cet affreux contresens du FACTEUR....envoyé des postes !
    je vous adresse à tous mes sentiments cordiaux.

  • Trés drole, les photos 1 et 2 de Vincent P... je ne les avais pas vu ! c’est un peu la cata ! non ? et des comme celles la, j’en vois d’autres ! c’est à pleurer !
    tournez manége !
    cordialement

  • Les photos 1 et 2 montrent le visage industriel de Biganos.
    Il faut faire avec. Ça fait partie de l’histoire, de la culture, et de l’économie actuelle de la ville (grande usine à papier d’emballage).

  • L’usine est assez belle esthétiquement parlant : elle est impressionnante, massive, du haut de la dune du Pilat, on la voit au loin, on se croirait dans la Ruhr.
    Le problème, ce sont les odeurs.

  • Pour Vincent P. :
    Un gallicisme en 1815 et même en 1615 n’a rien d’anormal. Lisez la lttérature ancienne.

  • Je ne contestais pas le caractère possible de francisme du terme (de toute façon, qu’il s’agisse d’un francisme ou non, Facture est un terme savant) mais celui du sens de "facteur" et plus précisément les conditions de création du toponyme auprès de la ligne de trains Bordeaux-Arcachon, en 1815 !
    A la rigueur, parler d’un point de poste sur la route royale Bordeaux-La Teste, si elle passait par là, et si elle existait.

  • et bien non !... Vincent P, ce n’est pas la peine de bredouiller... ce n’est pas la peine.. du tout ! parce que ça n’est pas ça !... !.... vos explications hésitantes sont à la fois faciles et séduisantes ! mais ce n’est pas ça ! ni pour la "manufacture"... ni pour le facteur du bureau de poste jaune et toujours jaune.. des années 60-70...à Biganos... on peut toujours effectivement tronçonner, les mots suivant leur éthymologie supposée.. c’est confortable ! ....une fac ! on y crée du sens... !!!!!! un sens qui au final fabriquera.. du contresens ..... à chaque fois que l’histoire des lieux est ignorée... voire inconnue, et pire méprisée !... vous me semblez totalement à coté du circuit... cherchez plus loin et vous vous en sortirez trés bien.... mais de grâce, épargnez moi le lac vert comme monument naturel... c’est une ancienne gravière... et pour l’odeur de la Smurfit, c’est vrai !..et si pour Tédéric ,ça pourait évoquer Beaubourg, depuis la dune du Pyla...!!!!??? que dire ! mais pourquoi pas ! je ne veux choquer personne je crois qu’il y a tout à dire !
    cordialement

    Réponse de Gasconha.com :
    Soyez constructive, Liloye (je vous ai reconnue), et si nous sommes dans l’erreur, instruisez-nous !
    [Tederic]


  • J’aimerais avec plaisir débattre de cette question, mais à la vérité, je ne comprends pas les doléances.
    Le problème, c’est à la fois la photo et l’analyse du toponyme ?
    Je n’ai dit que deux choses : le toponyme est déjà présent sur la carte de Cassini en 1815, sa morphologie phonétique rend impossible qu’il s’agisse d’un terme authentiquement gascon (f initial, groupe -ct-, ...) au sens où il serait tiré du latin, il ne peut donc s’agir que d’un terme savant (francisme ou pas, ce n’est pas la question), dès lors deux hypothèses : facture au sens de manufacture ou facture, adaptation classique gasconne du facteur français.

    Et je maintiens près d’un après, l’usine au milieu du pignada depuis la dune du Pilat, c’est un spectacle original.
    Quant aux odeurs, elles permettent à ceux qui s’assoupissent dans le train de savoir qu’ils seront vite sur Bordeaux (et inversement quand on approche de Lacq) :D

  • Je vois dans Facture, d’abord, un ancien lieu-dit forestier, érigé en commune par le passage de la ligne Bordeaux-La Teste, autour de la gare (schéma urbain ordinaire des régions désertiques).
    Je placerais le toponyme Facture, pour son origine, à l’ère pré-industrielle (1750-1800 environ), avec sans doute la présence sur place d’une proto-industrie, autour d’activités de minoterie, par exemple (les moulins).
    Son origine récente et "urbaine" expliquerait qu’il se soit construit selon des normes non en vigueur dans la toponymie gasconne.

  • D’après BBF, c’est avec un V. Il n’y a pas longtemps, un rigolo avait transformé le O en U.
    La municipalité y a remédié mais j’ai bien rigolé. Pour ma chienne, qui parlait souvent avec ma fille, c’était Big Nonos, qu’elle préférait à Mi Os.

  • Mr Lartigue !
    je ne sais pas qui est BBF ...Ni ce qu’il a dit, ni ce qu’il a fait !(ùè^)"’ùùùou ) ou pas !...mais je vous suggére, cher Mr Lartigue de déménager !.... de big-nonos, si vous y êtes.. ou de mi-os, mi- nonosse...s i vous y êtes encore !
    .. "aérez-vous la tête" !..je peux comprendre ! pour la petite ! mais vous, sachez 1 chose, que ça n’a pas toujours été comme ça ! et que la faute incombe, trés également à certaines vieilles inerties opportunistes... comme sans compter avec certains BBdouilles, ! que vous ne pouvez ignorer !!!!
    cordialement

  • La destruction massive du ’paysage ethnique’ (c’est le terme approprié) a pris une ampleur démesurée dans les années 1980 avec la décentralisation. Des lois laxistes sur le bâtiment ont suivi.

    L’absence du patrimoine régional dans l’enseignement, sa minoration générale, la conception française de la "culture" (hors-sol, distribuée d’en-haut par des spécialistes, etc.) interdisent le respect du local et du vernaculaire. L’absence de civisme a été préparée : irresponsabilité, inconscience du long terme. Des élites sans attaches, des notables ignares, des "gestionnaires" vaniteux font ce qu’on peut en attendre. Mais trouvent-ils sur place les conseils, les objections et les suggestions qui pourraient encadrer leur activité ?

    Il faut prendre acte de l’érosion des caractères, analyser les causes, comprendre les mécanismes de l’aliénation, donner des exemples de ce qui peut être fait, non pas "contre" mais à côté, en dehors, tout autrement. Ces idées ont déjà été exprimées ici sur l’architecture, l’urbanisme (Th. Douence, Tederic, VP).
    Donc, dans un cadre très local : pas de découragement, un travail rationnel, régulier et argumenté.
    Regrouper les objecteurs sur des objectifs précis, limités, concrets.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Punts vesins :
(distance ≤ 20km)

  • Le Teich
    Le Teich
    [Vincent.P] "taish" ou "teish" = "banc de (...)

  • Audenge
    Prononcer "Aoudenje".

  • Lanton

  • Mios
    Mios

  • Gujan-Mestras
    Gujan-Mestras

  • Marcheprime
    Marcheprime
    [Photo de Vincent.P] Ce lieu-dit de la (...)

  • La Teste-de-Buch
    "Teste" aurait le sens de "front de mer". Le (...)

  • Andernos-les-Bains
    A l’origine, un nom aquitano-vascon que BBF (...)

  • Salles
    Le gentilé gascon serait « lous Salots ». Il (...)

  • Arcachon
    Arcachon
    [Photo de Vincent.P] Viendrait de "arcasson", un

  • Le Barp
    Le Barp

  • Arès