Notre région, c’est la Gascogne !


Drapeau à fabriquer et envoyer aux mairies

Michel Fourment

jeudi 16 août 2007

Le drapeau aux couleurs de la Gascogne avec la croix occitane me parait être ce qu’il y aurait de mieux pour un drapeau gascon.
Il faut le faire fabriquer et l’envoyer aux mairies pour l’imposer !
Miqueu le Cabuchot


Tout à l’heure, vous préconisiez la croix de Saint-André...
C’est juste pour savoir quel modèle on commande à la fabrique !-)



Grans de sau

  • Bonjour,
    Toujours à propos du drapeau, la croix de stAndre est peut-être plus légitime, mais le drapeau aux couleurs de la Gascogne avec la croix du languedoc est plus d’actualité.
    Les couleurs sont la marque de la Gascogne et la croix son appartenance à l’Occitanie (c’est celui là qu’il faut fabriquer).
    La croix du Languedoc est bien connue en Midi-Pyrénées, puisque c’est son logo, et en Val d’Aran.
    Je ne sais pas si elle est connue dans les Landes ou Bordeaux ?

    Le cabuchot est un outil de menuisier. C’était le nom de maison de mon grand-père paternel.
    Pour quelques anciens, ce surnom m’est resté.
    Adiu.

    Réponse de Gasconha.com :
    Adiu Cabuchot !
    Sur la croix de St André blanche sur fond rouge :
    Sa légitimité est très contestée, mais elle plait. Alors...


  • La croix dite "occitane" n’a rien à faire sur une bannière gasconne.
    Il va bien falloir que les occitanistes cessent de vouloir à tout prix annexer la Gascogne à je ne sais quelle mythique "Occitanie".
    En clair, il faut cesser de reproduire au sud tout ce qu’on reproche régulièrement à la France.

  • Un "cabuchot" ne serait pas plutôt un petit clou à tête plate ou quelqu’un d’assez têtu (= capbourrut, testut) ?

  • Je partage tout à fait l’avis de Philippe.
    Mais que les occitanistes se rassurent, bientôt les dernières personnes parlant le gascon naturellement auront disparu.
    Il leur sera ainsi plus facile de faire croire à tout le monde qu’un occitan figé et aseptisé, c’est la même chose qu’un gascon riche de ses différentes variantes.

  • Franchement, je vous comprends pas, je suis biarnès, gascon e tanben occitan, que parli lo gascon deu Biarn, que l’ei aprengut a l’escola, que parli occitan dab la mia mairbon e los amics, lo mon occitan qu’ei l’occitan de Gasconha, l’Occitania ne vol pas horabandir lo gascon qu’ei ua coneria de la bona !

    Qu’ei 24ans que soi tot dia ua militant de la mia patria.
    Que cau arrestar las pelejas de merda sonque ua mot UNITAT dens la DIVERSITAT !!!
    Amistats patrioticas

  • Era unitat de que ? era diversitat ja existeish, non la cau pas inventar, donques, perque inventar ua "unitat" qui n’a james existida ?
    Emmes, era "unitat" en quin quadre legau ?
    S’en as hartera des pelejes, qu’èm mes encara a en aver hartèra des nocions vueites !
    Enta que militar tara "unitat" se aquesta sonque se la pòd trobar ena nacion francesa ?
    Nani, n’en volem pas aquiu, pr’amor aciu qu’ei Gasconha.

  • Adiu libertat1620, que dits t’as aprës l’occitan de Gasconha a l’escole.
    Mé oun l’an aprës lous touns ensegnayres ?
    A l’universitat dab lous textes dous troubadous é lous actes noutariaus.
    Penses lou parla d’aquere gèn qu’ère lou parla de tout lou mounde ?
    S’ic pots, saye de trouba cauques bielhs doun saben parla gascoun en Biarn, en Chalosse, en Haute Lane ou en d’autes crots.
    Q’oùs escouteras bien, touts aquits parlas qu’an un soum diferènt, qu’an tournures é mouts diferènts é toutun se poden coumprene lous uns aus auts.
    Bèyras atau le difrènce enter lous parlas gascouns é lou parla artificiau de l’occitan dous universitaris.
    Mé ço que bos, qu’es mé èysit de se ha valë dap uue lengue de troubadous (noblesse) ou de noutaris que dap uue lengue d’aulhès ou de pèysans !

  • L’université fait beaucoup d’efforts pour authentifier son occitan et se rapprocher autant que possible de la véritable langue parlée.

  • Quel dommage que l’université ne se soit pas basée sur la (ou plutôt les) véritable(s) langue(s) parlée(s), elle n’aurait pas d’effort d’authentification à faire aujourd’hui.

    J’aimerais pouvoir vous croire, monsieur Escarpit, mais les occitanistes que je connais sont plus dans une logique de propagande que dans un rapprochement avec la langue parlée localement.

  • Les occitanistes ne forment pas un bloc monolithique, mais une variété de profils et d’approches parfois très différentes de la langue et de la culture.
    Le débat locuteurs naturels/locuteurs artificiels est vieux comme Hérode, et nombreux sont les chercheurs et enseignants qui ont "sousqué" sur ce problème et proposent des approches nouvelles de l’occitan.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document