Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Bielhs amics

Une chanson à quatre voix en gascon de Chalosse

lundi 19 mars 2018, par Tederic Merger

JPEG - 340.1 ko

Paroles : J.J.C. Tauzin
Musique : A. Duzan
Je remercie Raoul Delhert, de Tonneins, de me l’avoir confiée (il y a quelques années !).

1) Amic, despuch loungtemps n’am debisat amasse de tout ço qui pourtam estuyat en lou co.
Tau qu’un rèbe de noeyt noste bite que passe ; que-ns déchidam bielhots mès esberits pr’aco !

2) Sèytet auprès de jou ; met ta man dens la meyne ; lous péus que-m soun caduts, lous touns n’an pas blanquit.
Doucemen dinqu’au cap lou Seignou ne t’amegne, tustem benant de cos, tustem léugé d’esprit.

3) E-t soubins de d’auts cops, moun brabe camarade ? Nat barat de trop haut, nat camin trop estret !
Be n’am, coum joens pourins, heyt beroye camade, en arisen de tout, de Mourganx a Hajet.

4) Mès oèy, praubes roussins, maserats per nouste atye, acroupits près dou hoec qu’atisam lous carbouns ;
Per nous, tustem hiber, e pourtant au bilatye, qu’entenèm reboumpi de gauyouses cansouns.

5) Puch qu’atau Diu qu’at bo, cantats, cantats, joenesse ! Taléu prime arribade espiats lous auserots
bastin lous nabets nids, chens ha nade peguesse, l’un au cap d’un buday, l’aute au miey dous bruchots.

Estaoubio pourin...



Grans de sau

  • Joli texte. Je bute sur deux mots :
    que t’amegne. Dans Foix(dictionnaire "landais") je trouve le verbe "amaina"(alibertin "amainar") :orienter ; c’est peut-être ça.
    buday : aucune entrée chez Foix et Mora (le Palay, peut-être ?)

    • Je viens de créer budanh comme mot gascon (dont buday est une forme possible à l’oral), et de le mettre en lien hypertexte dans le texte de la chanson.
      Pour amègne, je pense que c’est le verbe que tu dis, Gérard.
      Il y a une bizarrerie, je trouve, avec le "ne t’amègne" : ce ne pris au sens de négatif rendrait le sens absurde ("Que Dieu ne t’oriente pas" !) ; mais en français nous avons aussi une particule ne qui n’a pas de sens négatif, et qui n’a d’ailleurs aucun sens...

  • Pas mal !

    Je crois que t’amegne veut dire... t’amène/t’emmène !!
    Le verbe amenhar a existé en garonnais (cf enquête Bourciez)... mais aussi dans les Landes (cf http://ercvox.free.fr) !! Moi-même, j’utilise le verbe menhar pour dire ’’mener’’.

  • PS.
    Notez le parallèle entre :
    plenar / plenhar / pliar (/plear)
    menar / menhar / miar

  • PPS. J’ai écrit un peu vite : menhar est aussi mentionné pour Bayonne et Orthez ! C’est presque pan-gascon :D

  • 2.Amener ou emmener ? Du reste,si le français fait bien en principe la distinction entre les deux(souvent oubliée dans l’usage courant),le gascon la fait-il ?Pour "emmener" la Civada donne "ha’s seguir qui du reste se dit autant d’une personne que d’une chose...et à nouveau "ha’s seguir"(logique,donc ) et "amiar" (version nord gasconne "amenhar").




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document