Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Néo-jacobinisme ou girondisme timoré ?

De l’ambigüité de la vision territoriale du président Macron

mardi 18 juillet 2017, par Vincent P.

La vision territoriale du président Macron est quelque peu illisible : au fond, il est un seul fil rouge, c’est celui de la maîtrise des comptes, ce qui est pour le moins injuste tant les collectivités ont hérité de compétences étatiques déficitaires (dépenses de solidarité, dépenses de réfection, ...). Ce n’est pas vraiment leur faute si elles ont été contraintes de recruter ces 15 dernières années, même s’il y a eu abus.

Dans cette optique, pas de redécoupage : nous en resterons aux immondes 13 grandes régions. Aux autres étages, fusions en tout genre : fusion des communes vers les intercommunalités, nous nous y attendons, c’est la politique depuis une vingtaine d’années. Mais également désormais, fusion des départements !

Qu’en penser ? Il est une bonne chose que les métropoles ne chevauchent pas les départements. L’idée de remettre en cause la carte territoriale, même par le biais de fusions de l’existant, peut permettre quant à elle l’émergence d’entités qui iront dans le sens d’une reconnaissance du fait gascon, qui transcende la seule échelle d’un département. Mais la fusion de départements entre deux régions distinctes sera-t-elle possible ? C’est largement douteux.

C’est donc, pour moi, l’inquiétude qui prédomine. De la même manière que le principe d’une grande région qui va des Pyrénées aux portes de la Touraine a pu être entérinée en quelques discussions sur un bout de table à l’Élysée, je pense que nous irons vers d’autres horreurs de ce genre, en matière de fusion de communes et de départements.

Sans parler des symboles identitaires : l’effroyable commune de "Val de Virvée" en Nord-Gironde, née en 2016 de la fusion d’Aubie-et-Espessas, Saint-Antoine(-d’Artiguelongue) et Salignac me semble un signe avant-coureur de ce qui nous attend : la victoire totale de la poésie administrative française, le branding le plus minable.


Voir en ligne : Coups de rabot et fusions



Grans de sau

  • J’ai été intrigué il y a quelques jours par une déclaration de M. Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne, qui à l’issue d’une rencontre à l’Elysée au sujet de la crise financière départementale, disait ne pas rejeter catégoriquement l’idée de fusions (de départements ?) ; mais on sentait aussi que ce n’était pas vraiment son "truc"... alors, c’était peut-être le signe d’une négociation amorcée, où la fusion de départements était mise sur la table par l’échelon suprême...

    Je n’ai rien retrouvé à ce sujet sur le web.
    On peut s’attendre à tout - mais sans doute pas, hélas, à des fusions qui transcendent les arrégiouasses :
    - fusion du Lot-et-Garonne avec une Gironde allégée de la métropole bordelaise ? c’est ce à quoi j’ai pensé d’abord, et l’idée peut m’intéresser...
    - fusion du Lot-et-Garonne avec la Dordogne (!) : cela aurait encore pour effet d’orienter l’Agenais gascon vers le nord et de le détourner de la Gascogne.
    - que mei ?
    On peut aussi s’attendre à ce que l’inertie l’emporte finalement.

  • Le souci, c’est évidemment que l’idée gasconne ne sera jamais un argument dans ces débats de fusion, sauf parfois, en ressenti (des gens de Duras, Allons ou Cocumont pourront dire que la "Gironde", c’est pas l’étranger lointain). En l’état, je préférerais que nous gardions les départements pour éviter la tarn-et-garonnisation de certaines contrées.

    Imaginons des désastres éventuels : fusion de la Gironde avec les deux Charentes, du Lot-et-Garonne avec la Dordogne, ... Marginalement, la fusion du Gers avec le Tarn-et-Garonne rassemblerait la Lomagne (poussons à la réunification du Quercy entre le Lot et le Tarn-et-Garonne !), mais ce serait là le seul avantage.

    En revanche, l’on peut imaginer aisément ailleurs en France le retour de l’Alsace et du Limousin sous une forme départementale. Une fois de plus, la Gascogne n’est pas du tout l’échelle des décideurs français : trop petite pour une grande région, trop grande pour un grand département.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document