Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Des cantères en Gascogne aujourd’hui

vendredi 24 mars 2017, par Gerard Saint-Gaudens

Un message d’il y a quelques semaines demandait comment revivifier la gasconité de nos territoires et en particulier de nos villes. Je suis convaincu que la multiplication de chœurs de qualité, de « cantèras » (cantères) est un moyen privilégié. Le goût du chant choral s’est accru en Europe ces dernières décennies et en France en particulier (cf la vague née du film « les choristes » il y a une vingtaine d’années déjà).

La Gascogne (et autres pays d’oc sans doute) n’est pas en reste. On note bien que de nombreux chœurs chantant en Gascogne ne font aucune référence à la langue et la culture gasconnes, qu’il y a même ici et là un affaiblissement du répertoire gascon de chorales souvent trentenaires ou plus, naguère peut-être purement gasconantes (je pense à Cante Chalosse ou au Choeur du Comminges par exemple), histoire de s’adapter à un nouveau public ou à une nouvelle génération de choristes, souvent des retraités nouvellement établis en pays gascon. Mais on voit aussi nombreuses cantères explicitement gasconnes se former et souvent manifester une réelle qualité vocale et musicale.
Prenons l’exemple de Bordeaux et des territoires girondins (et un peu au-delà, de ceux qui sont à une heure de Bordeaux en voiture) pour se limiter à celles que je connais :
A Bordeaux, deux cantères, celle de l’Ostau Occitan, « Luna d’Aiga », autour de Michel Mourany ( 0675 69 13 32 ) qui répète tous les mercredis soirs de 20h30 à 22 h à la mairie de quartier de Nansouty (sur la place du même nom) et celle de Lucie Roulet (0632 22 43 03) , fille des fondateurs de l’ensemble Gric de Prat qui répète aussi le mercredi de 19h30 à 20h30 (avec cours de gascon possible de 18h30 à 19h30) au bar « les Cadets » 10 quai de la Monnaie derrière la basilique Saint-Michel ;
A Saint-Macaire la chorale Ardilla (05 56 62 27 36 www.ardilla.asso.fr),
A Cabanac (Patrimoine en Pays de Ségur, Dominique Duprat 0671 46 45 60 ) et Arès (Daniele Dubos 0 672 32 90 22) , la chorale de Nathalie Roulet (06 82 60 04 83 ) mère de Lucie) organisatrice de la Halha de Nadau à Cabanac,
A Génissan , Passa Camin (Christine Henry, 07 83 17 59 87 ),
A Lacanau une cantère formée pr M.Dominique Billa (0 685 27 07 61 ) et Françoise Cheillan ( 0 670 48 52 23 )
A La Teste de Buch, ateliers de chant du groupe Alen (la Manufacture verbale) (0 787 83 82 95 ) autour de Jakes Aymonino et Henri Markingeas ;
A Bazas, le groupe « Los Caps Negues (www.capsnegues.wix.com/capsnegues 0 675 52 69 37 78, (a priori pas une cantère mais qui sait ?) ;
Au-delà de la Gironde, à Sanguinet en pays de Born, Lo Vent de l’Estey et la plus récente Los de qui Cau, deux excellentes chorales polyphoniques.

A cette énumération qui ne demande qu’à s’amplifier, j’ajouterais deux expériences toutes récentes :
Le 10 mars dernier, grand concert de chant choral, pas spécifiquement gascon, à la cathédrale de Bordeaux archi-comble (1250 spectateurs) dirigé par l’excellent chef de choeur et d’orchestre qu’est Alexis Dufaure. A la fin, belle surprise, le Se Canti non inscrit au programme que le chef, se tournant vers le public, a incité à chanter tous ensemble ; un petit tiers de l’assistance me semble avoir répondu à l’invitation, pas rien dans une ville qui ne tient pas très haut le flambeau de la gasconité !
Et enfin samedi dernier au bar « Le Pépère » toujours à Bordeaux (angle rue Saint-Sernin/rue Georges Bonnac) une longue cantère (1de 18jh30 à 22 h) de l’excellent groupe polyphonique béarnais qu’est La Balaguère, qui vient de sortir son second CD après le miraculeux « Votz deus Anjos » il y a quelques années. Ambiance chaleureuse alors qu’une bonne partie des buveurs étaient restés après la fin des retransmissions de la finale des 6 Nations et du derby gascon UBB-Bayonne (gagné d’une courte tête par celle-ci). Certains ont pu chanter avec La Balaguère dont deux bons chanteurs de Sanguinet et votre serviteur.

Nos gasconhautes sont maintenant sans motif valable pour ne pas chanter surtout si Tederic et Torne-Sarte nous donnent des infos sur ce qui passe plus à l’est ...

Gascogne pas tout à fait morte,non ?

GSG



Grans de sau




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document