Créonnais Entre-deux-Mers

Le Pout


 
en graphie alibertine :

Lo Pot
Prononcer "Lou Pout"


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Le Pout :


 

 

 

Grans de sau

  • En effet, l’étymon est très probablement le latin podium, au vu de la situation de la commune, mais l’évolution phonétique est très étrange, nous sommes dans une zone où podium donne régulièrement puch.

    La transformation des consonnes suivies d’un hiatus (i ou e) est complexe en gascon. Une étude complète manque sur ce sujet.

  • Les attestations anciennes sont immuablement "Lo Pot".

    Le mot puits est tiré du latin puteu.

    J’ai pensé dans un premier temps que le s final dans le mot français comme dans le gascon potz pouvait être tiré du fait que le mot aurait été fait sur l’ancien cas-sujet du néo-latin médiéval, issu du nominatif puteus.

    En effet, nos mots modernes sont généralement issus du cas-régime (accusatif latin), donc je me suis dit qu’il était possible qu’une telle forme, du latin puteu(m), ait donné naissance à un terme "pot".

    Seulement, le latin puteu se retrouve avec une consonne (t) en hiatus avec e. Le traitement est le même qu’avec c + e,i en finale. Donc ce n’est pas en fait une histoire de cas-sujet ou de cas-régime, le terme est bien tiré de l’accusatif de manière standard.

    lucem donne lutz
    crucem donne crotz
    vocem donne votz

    puteu dans un premier temps doit donner puce(u) d’où potz/putz (même phénomène en français d’où le maintien à l’écrit de -ts final)

     tz final a-t-il pu, dans cette zone, dès le Moyen-Âge, être réduit à -t ? J’en doute.

  • C’est Bénédicte Boyrie-Fénié qui donne cette étymologie.

    Remarque : "potz" n’est pas nord-gascon. Ici, on a "puch" (pron. putch/puty), ou "putz" à la limite.


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document