Notre région, c’est la Gascogne !

Amassade gascoune de Labastide-Cézéracq le 15 sept. 2018

mardi 21 août 2018, par Tederic Merger

[Attention : le programme en lien a été légèrement modifié, l’intervention de Guilhem Pépin étant remplacée par celle de Fabrice Bernissan qui présentera - mais à 14h45 - le « collectage audio des locuteurs naturels » réalisé ces dernières années par l’association Nosauts de Bigorra.
Les interventions de G. Narioo et A. Arette sont repoussées après celle de F. Bernissan. Celle de T. Cahuzac est transférée à 10h30 le matin.]

Dans l’esprit de l’Amassade de Samatan en novembre 2017, la "rentrée" gasconne aura lieu dans moins d’un mois, le samedi 15 septembre à Labastide-Cézéracq, près de Pau.

PDF - 560.8 ko
Amassade gascoune de Labastide-Cézéracq le 15 sept. 2018

Qu’i seram ! Région Gascogne Prospective y sera, avec une contribution de son président Vincent Poudampa : "La Gascogne et les nouveaux modes d’organisation territoriale. Le Pays de Béarn et ses voisins."



Grans de sau

  • adixshats a touts,
    que souy era counten de védé aquere amasssade, atau diluns 17 de sétéme la gascougna sera saubada dab una navera organisatioun de noste pâis, un naveth drapeu, lous maschants coulounisators occitanistas dehora, perpausitiouns councretas ta la transmisiou de la lenga biarnèse balhadas per lou gran Alexoas Arette Lendresse qua tan heit dinqua adara ta transmette la lenga noste !!!
    un grant moumen d’esper e d’aviené dap touta aquera jouenessa ammassada aquera dimenjada a Labastide.
    boun dia a touts.
    miqueu

    • Per contra, tu, n’as pas plan profitat deus cors d’osquitan deus tons amics pr’amor, au cap de tant d’annadas d’oxitan (50 que credi), ne sabes pas enqüèra escríver l’okcitannn com cau. Quin nhirgo totun !
      Que seré bien d’anar a Labastida entà apréner un drin dab l’Arette-Lendresse qui, eth, parla lo biarnés com tu ne’n saberàs pas jamès parlar. Mé dilhèu qu’ès tròp feniantàs, o ne sèi pas qué.
      Dilhèu que sabes cantar mès ne sabes pas escríver ni parlar, au ton atge que comença de marcar mau totun.

      Ca la fout mal pour un vieil ozkytann.

      Adiu a tu l’oxcitann

  • Un certain anti-occitanisme, qui a des degrés et des raisons sérieuses, ne doit pas nous interdire l’idée parfaitement juste que les Gascons, les Occitans, les Provençaux, sont des peuples, des nationalités sans Etat, certes à l’avant-dernier stade de l’assimilation, mais encore actuels.

    Le premier point fort de l’occitanisme aura été de poser la question en termes de nationalités (F. Fontan, sur un mode exalté certes, auquel s’opposaient les généralités humanistes de R. Lafont, tout aussi peu réalistes mais suggestives).
    Le deuxième est d’avoir ouvert des écoles.

    Le poids des configurations politiques et sociales françaises de 1945 à nos jours n’a pas permis à l’occitanisme politique de réussir la percée que d’autres peuples ont accomplie ailleurs en Europe.

    C’est que les "Occitans" globalement parlant sont les "Méridionaux" qui habitent le "Sud" (nous n’en sommes plus au "Sud-Ouest"), ou bien les administrés de la région dite Occitanie découpée à Paris en fonction d’ingérables mégapoles sans attaches.

    De quoi être amer, mais aussi de quoi reconsidérer les fondamentaux.

    Puisse cette amassada servir, positivement , à cela.

  • mercès Venjaire mascat quei escribut atau t’am truffar drin mes au maugrat de tot
    ne m’esconi pas darrèr un pseudo jo que soi miqueu arrosères biarnès dieu mei que tu e quauques leds gahus que seran a Labastida aquera dimenjada.
    per contre qu’ei escribut Alexoas e non pas Alexis e aquo n’ei pas ua peca...
    Pensi que poderi aprener a parlar a mantus socis de l’ibg..e biarn tostem..
    siatz de com cau, hetz berois tu e ton amics de l’ibg biarn toustem qu’avetz hera de trivalh tau sauva eth vertadier biarnès mes eth quau biarnès eth d’aspa, de baretons, de pau , d’aussau....

    Urosoment qu’avem commencat eth trivalh e ia pausas.

    anem bona dimenjada totun.

    miqueu

  • Personnellement, je trouve aussi peu intéressantes certaines postures bas-du-front-béarno-centrées anti-occitanistes que les réactions occitanolâtres-grâce-à-nous-la-langue-est-sauvée (illustrées par M. Arrosères ci-dessus) ! 1 à 1, balle au centre.

    En tout cas, je viendrai avec grand plaisir à cette Amassada Gascona écouter les interventions de T. Cahuzac, R. Lassalle, Région Gascogne Prospective, G. Narioo, etc... si par chance les pelejas à obsolescence programmée béarno-béarnaises - et les éventuels états d’âme qui s’en suivraient - ne m’atteignent pas jusqu’alors !

    Occitanie ou pas, vive la Gascogne ! À samedi !

  • D’acòrdi dab Bruno .
    Non sui pas deus qui convidan a’d’aqueth eveniment mes que pensi lo Miquèu Arroseras qu’i seré planvienut se i va dab un esperit obert e positiu (n’es pas necessari d’estar d’acòrd dab totes los devisaires tà anà’i ) e un chic de curiosèr (qu’en a ,de segur,autament n’auré pas escrivut aqueth pòst !).Au menx se n ’ajuda pas a sauvar la Gasconha aquèth jorn (digun n’i pensa pas , e’m sembla ) que poderà har baixar l’atge mejan deus maixants e leds gahus nonagenaris qui serem totes los autes !A disabte !

  • A Miquèu l’oksitan biarnés de la montanha oqcitane aspésa d’Okcitania.

    Dilhèu me poderés apréner a parlar e, tà t’arremerciar, que’t vau jo ajudar entà escríver miélher l’ozkscytann, shens de’m voler trufar :

    "Mercés Venjaire mascat qu’èi escrivut atau tà’m trufar drin mès au maugrat de tot ne m’esconi pas darrèr un pseudo (ací, que caleré ua ponctuacion) jo que soi (n’ei pas que sòi en Aspa ?) Miquèu Arrosèras biarnés (dieu ? aquò ne compreni pas) mei que tu e quauques lèds gahús que seràn a Labastida aquera (aquesta que seré estat mei beròi) dimenjada.
    Per contra qu’èi escrivut Alexoas e non pas Alexis e aquò n’ei pas ua peca (qu’averés podut escríver Alex..ss o Adolf Arette-Lendresse, que seré estat arridènt tanben. Enfin, mercés de m’aver explicat lo jòc de mots)...
    Pensi que poderí apréner a parlar a mantuns sòcis de l’IBG..e Biarn tostemps..
    Siatz de com cau, hètz beròis tu e ton amics de l’IBG Biarn tostemps qu’avetz hèra de tribalh tà sauvar eth biarnés vertadèr mès (eth ?) quau biarnés eth d’Aspa, de Varetons, de Pau , d’Aussau....

    Urosament qu’avem comencat eth tribalh e i a pausas. (los felibres que l’avèn començat hèra abans vosautes. N’avetz pas inventat lo hiu a copar lo bóder tanpauc. Shens lo felibritge ne i averé pas avut nat osquitanisme.)

    Anèm bona dimenjada totun"

    Miquèu." (ès fachat dab las majusculas o qué ? Que t’an hèit aqueras praubinas ?)

    Bona dimenjada a tu tanben e ne te’n hasquis pas, los faishistas gascons ne poderàn pas har mes mau qui vosautes auksitanystes (qu’èi hicat Y com per kyste), que seré impossible d’estar autan maishants. N’as pas arremarcat que’s parlarà de Gasconha e pas sonque de Biarn ? Tu qu’as lo dret de voler estar oksytannn e nosautes qu’avem tanben lo dret de non pas voler n’estar.

    Miquèu, abans de’t deishar, que deurés tornar ua o dus annadas a Calandreta entà apréner l’ortografia okzsytana, que m’an dit de qué i avè regèntas de las broginas.

    Ua question entà acabar. Lo Gilabèrt Narioo tanben que n’a ua hartèra de l’oqsitanisme. Ac sabès ? Eth tanben qu’ei un nazi ? Lo darrèr còp qui’u vedoi ne s’avè pas hicat lo casco. Que’m sovèni lo Loís Alibert (eròi deus okcsitanns) e la soa hemna n’èran pas estats hèra nets pendent la guèrra e qu’avèn quitament participat a la mort deu resistant Balby, defuntat en deportacion après denonciacion per Louise Latour. Alavetz los tons arguments dab l’OAS, e sabes on te’us pòdes hicar ? Pr’amor dab aquera traca d’arguments, que podem anar hèra luenh.

    A trufandèr trufandèr e miei...

    Bona dimenjada a tu tanben.

  • Remontons au déluge et si possible continuons sur ce ton. De quoi ne pas donner envie d’aller à quelque réunion que ce soit.

  • Ne pouvez vous vous définir - pour ou contre -, que par rapport à l’Occitanie, ses pompes et ses oeuvres ?

  • A Monsieur Reynier

    Si Michel ouvre les hostilités alors il doit bien s’attendre à ce qu’on lui réponde un peu. Tout ce qui n’est pas occitan c’est nazi pour lui et ça fait des années qu’on lit sa prose ici. Il n’a jamais été censuré me semble-t-il, ce n’est pas le style de la maison et Tederic est un homme intègre, très tolérant et ouvert, qui oeuvre depuis presque vingt ans avec une grande humilité. Beaucoup d’occitanistes devraient en prendre de la graine. Allez donc faire un tour sur Lo Jornalet et vous comprendrez. Pourquoi Michel se fait-il tant de mal en venant lire la prose des fachistes gascons sur ce site ? Il faudrait un peu arrêter de déconner et aussi respecter les gens, même quand ils ne sont pas d’accord. Si vous ne voulez pas qu’il y ait de polémiques alors n’en créez pas inutilement. Si Michel Arrosères veut venir donner son avis à Labastide il sera le bienvenu, pas la peine d’évoquer le passé de Monsieur Arette Lendresse pour cela, il y a des arguments plus dignes et sans doute plus convaincants. Moi, ce qui m’horripile, c’est cette hargne dès qu’on ose critiquer le dogme occitaniste et cette insupportable reductio ad hitlerum comme seul argument à opposer aux contradicteurs.
    Les occitanistes peuvent-ils admettre que des Gascons n’aient pas envie d’adhérer à leur truc ou bien c’est trop leur demander ? C’est pourtant eux le camp du bien, les bons et tolérants, les saints. Non ?

  • 8 . M. Reynier, les organisateurs de cette réunion ont l’intelligence d’inviter des participants aux parcours et horizons différents, qui ont pour dénominateur commun principal la Gascogne et le gascon. Peut être certains y voient déjà là un crime de lèse-majesté anti-occitaniste !

    Même si ce ne sont pas les mêmes organisateurs, ou la même "philosophie", j’ai envie de faire le parallèle avec la Passem durant laquelle la question "pour-ou-contre l’occitanisme" à été quelque peu dépassée.

    En résumé, vous avez totalement raison en disant que l’occitanisme ne doit pas être l’alpha et l’oméga de tout positionnement autour de la Gascogne en 2018 : l’occitanisme, c’est comme la religion, on a le droit de pratiquer ou de ne pas pratiquer, d’y croire ou de ne pas y croire.

  • Au fait, pour revenir au contenu de l’Amassade, et spécialement de la contribution de ReGasPros sur les nouveaux modes d’organisation territoriale :
    J’ai vu aujourd’hui que l’ancien "pays" puis "pôle d’équilibre territorial et rural" (PETR) du Couserans est devenu la communauté de communes "Couserans-Pyrénées"*.
    C’est l’exemple d’un ancien pays gascon qui retrouve une existence administrative.
    Ensuite, que ces nouvelles collectivités gasconnes soient vraiment gasconnes, c’est une autre affaire ; et c’est à nous de donner du contenu au mot "gascon" pour les décideurs locaux. Il me semble que le Manifeste gascon donner aussi des pistes (contenu des fêtes locales par exemple).

    * pourquoi "Pyrénées" ? est-ce que Couserans ne suffisait pas ? peut-être pour englober des communes qui ne se reconnaissent pas couseranaises ? Ou pour vendre grâce au mot "Pyrénées" ?

  • Il me semble en effet que le Manifeste gascon pourrait être une base générale, une synthèse suffisamment claire et précise, mesurée et ferme dans ses objectifs, pour réunir les bonnes volontés.

  • =) 8
    Ce n’est pas faux...

    Sur un site anglophone présentant un gascony flag :

    Despite the profusion of flags, the nationalistic feelings there are very weak and primarily limeted to the linguistic issues and anti-Occitan slogans.

    https://www.deviantart.com/xumarov/art/Gascony-305665836

  • Ici, c’est bien le sautoir, sobre et efficace, mais l’écu au centre est celui de la Généralité, non les armoiries synthétiques de la Gascogne.

    Cette image donne un excellent exemple de l’emploi pratique et secondaire du sautoir : au centre on place un écu de pays ou de commune, et le drapeau s’insère dans une série bien identifiable et productive.

  • Je ne pas parvenu a répondre sur le site Deviant Art parce que il faut se inscrire là. Peut être il était bon que le réponse serait envoyé quand meme, pour avertir ces gentlemen :

    The sauteir or saltyre does have a certain notoriety in Gascony today. The central escutcheon shows the arms of the Généralité de Gascogne (before 1789), that was a major part of Gascony, but not the complete Gascon territory.
    The most known gascon flag is the saltyre or St Andrew alone, created in the end of the XIXe century and reassessed in the mid-XXe.
    Notice that, here, the white cross is a little too narrow.
    The third flag on your Site is an individual fantasy.
    The motivations for a gascon flag are not first "anti-occitan", but it is true that the so-called occitan cross (often called, erroneously, de Toulouse, "cléchée, vuidée et pommetée") has no claims at all to be a symbol of Gascony. This is a bad effect of the occitan movement of the 1960’s.
    Gascons are an "ethnographical nation" assimilated by France and his education policy. The gascon language can be designated as an "aquitano-romanic" one.
    An interesting site is Gasconha.com.

  • Venjaire mascat a écrit :

    Moi, ce qui m’horripile, c’est cette hargne dès qu’on ose critiquer le dogme occitaniste et cette insupportable reductio ad hitlerum comme seul argument à opposer aux contradicteurs.
    Les occitanistes peuvent-ils admettre que des Gascons n’aient pas envie d’adhérer à leur truc ou bien c’est trop leur demander ? C’est pourtant eux le camp du bien, les bons et tolérants, les saints. Non ?

    Venjaire mascat a raison de qualifier d’insupportable la réduction ad hitlerum qui s’applique au clampin de base qui ose émettre la moindre critique concernant le dogme occitaniste, car dogme il y a.
    Non, les occitanistes qui ont une croix de Toulouse imprimée dans le cerveau ne peuvent pas admettre que des Gascons n’aient pas envie d’adhérer à leur "truc", car pour eux ces Gascons sont des hérétiques. Et je soupçonne même certains de ces dogmatiques qui, par inadvertance (?), peuvent parfois se laisser aller à qualifier le gascon de langue, de considérer comme des déviants ceux qui se hasardent à proposer ne serait-ce qu’un certain "toilettage" de la graphie dite "classique". Cette graphie, qui a ses qualités mais aussi ses défauts, est indéboulonnable du fait qu’elle fait partie intégrale du dogme de LA langue occitane.

  • Critiquer l’occitanisme est nécessaire et s’en détacher clairement et définitivement serait salutaire pour la Gascogne. J’ai été et je suis un critique acerbe, parfois avec des mots très durs et beaucoup de colère (c’est fatigant la colère), de cette idéologie qui me déplaît au plus haut point. Cependant, il faudra proposer une alternative crédible parce que, malgré toutes les critiques qu’on peut lui adresser, le mouvement occitan a tenté de sortir les régionalismes méridionaux de l’ornière folklorisante, avec toute l’acception péjorative qu’on donne à ce mot en français. Beaucoup de Gascons et Béarnais occitanistes ont fait un travail remarquable pendant des années et certains, comme Gilbert Narioo, voient aujourd’hui le danger de ce dogme intransigeant qu’est devenu l’occitanisme. Cependant, si le gasconisme (re)naissant n’a pour seule finalité que de faire de l’anti-occitanisme, ou de l’anti-basquisme, je ne vois pas l’intérêt ni l’utilité d’un mouvement gascon indépendant.
    Je souhaite une bonne réussite à cette Amassada Gascona de Labastide.

  • =)15
    Je ne sais pas qui est ce xumarov. Sur le site il y a des centaines de "flags" stylisés.
    Je n’ai pas trouvé ce drapeau gascon parmi les très nombreux drapeaux gascons représentés sur notre site (en fait celui de Tederic !)
    Il semble avoir fusionné le drapeau gascon et le blason que l’on peut trouver sur wikipedia entrée Gascogne.
    Quand aux informations en anglais sur la Gascogne, je ne sais pas où il les a trouvées.
    Quand je vois qu’il n’y a pas de cours de gascon sur Bordeaux je ne m’étonne pas de la faiblesse de l’esprit régional gascon en Pays Gascon.
    Bonne journée.

  • 1) Deviant Art est un site où s’expriment toutes sortes de fantaisies : pays imaginaires, fictions territoriales, etc. Mais il y a parfois du talent.

    Si j’en juge par le graphisme, Xumarov a utilisé le sautoir suivant les proportions de la vexillologie russe. Il n’en reste pas moins que sa création donne l’idée de ce qui devrait être fait pour chaque pays gascon.

  • Ua vista de l’Amassada de Labastida-Ceserac / Labastide-Cézéracq.
    Que pani la foto deu jornau de Radio Pais sus Facebook.
    Que s’i ved d’esquia au Vincent Poudampa lo devisaire (sus las oportunitats que los país gascons e poderen gahar de la navèra lei francesa).

  • Dans le fil de discussion ci-dessus, les messages signés "IBG Toustem" n’émanent ni de l’IBG ni de Biarn Toustém, mais sont, je suppose, un retour du venjaire mascat.
    Le webmèste de l’IBG demande que ces messages soient enlevés.
    Comme ils sont intéressants, je vais tout simplement remplacer "IBG Toustem" par "Venjaire mascat" dans tout le fil de discussion, que ce soit - c’est le plus probable - l’ancien venjaire ou un nouveau.
    Excusez les incohérences éventuelles.
    Au bout du compte, ce sera une heure perdue pour la Gascogne ; "bravo" Venjaire !

  • PDF - 1.5 Mo
    La Gascogne et les nouveaux modes d’organisation territoriale : Le Pays de Béarn et ses voisins
    L’intervention de Vincent Poudampa pour Région Gascogne Prospective le 15 sept. 2018 à la seconde Amassade gasconne de Labastide-Cézéracq.
    • Une prise de parole gasconne dans le champ des institutions locales peut paraitre nouvelle, ambitieuse, audacieuse, casse-cou...

      Pour être exact, ce n’est pas tout-à-fait nouveau puisque nous avons essayé déjà de parler de Gascogne - sans succès - lors de la création des Arrégiouasses (les méga-régions) vers 2014-2015.
      Il devrait être quand même plus facile de partir du terrain local, du territoire. Aider à la constitution de pays qui se sentent et s’affichent gascons...

      Dans le discours dominant actuel, revient souvent l’opposition métropoles / territoires, avec l’idée bien-pensante que les premières doivent aider (irriguer...) les seconds, et quand même aussi l’inverse, dans une complémentarité à développer. D’où par exemple des "contrats de réciprocité" comme entre Toulouse Métropole et le pays des Portes de Gascogne...

      Le terreau de la Gascogne à venir est manifestement plus dans les territoires que dans les métropoles.
      Un nouvel outil territorial que nous avons à notre disposition, c’est le PETR (Pôle d’équilibre territorial et rural), successeur du "pays Voynet".
      C’est le pendant, pour les territoires, de l’outil de coopération "Pôle métropolitain", une coopération à la carte entre intercommunalités.
      Une commune ne peut pas individuellement adhérer à un PETR.
      Par contre, les intercommunalités gasconnes pourront se regrouper en PETR. Attention : certaines risquent aussi d’être sollicitées pour faire partie d’un pôle métropolitain (Toulouse, Béarn...), et elles devront choisir !

      Nous devrons, avec Région Gascogne Prospective, suivre ce qui se passe sur le terrain, et tenter d’influer. Je prévois des contributions dans ce sens, sur ce site Gasconha.com et par nos canaux Facebook habituels.
      Région Gascogne Prospective

      La Gascogne profonde face aux "Pôles métropolitains"

  • Adishatz,

    Sonqu’entà har quauques arremercas suus pleiteis qu’entinori a Labastida.

    Permèr, lo de Fabrici Bernissan que vorrí temperar un chic, per estar ad ua dab eth entà çò de mage. — - Qu’a hèit quauques exageracions com l’enquèsta dab lo nom "occitan" on le gènt aurén dit "que’m hè vomir". Aquò, jo tabé que hadori aquera enquèsta per le DGLFLF e digun ne m’a dit aquò un quite còp. En belèu 600 enquèstas (dab l’EOC), jamè un mot atau tapauc (ço que ne vòu pas díser le gènt agin un bon imatge de l’occitan mes melèu quauquarré de completament estrangèr : en gròs occitan = lengadocian pr’ad iths)

    - Tabé, sus le question de compréner d’auts parlars, lo Bernissan que dishot ne comprenèn pas sonqu’en Gasconha e pas alhors, aquò tabé, qu’es exagerat. Les semblanças majas, de vrai, que’s tròban, sovent, en l’espaci gascon mes plan pro de gènts me dishoren que parlèvan "patoès" dab un tau de Briva, de Niça, de Tolosa au STO, au regiment, etc... Donc, a temperar tabé.

    - Vincent tabé, ne m’aduvi pas goaire dab le toa descripcion de le situacion tolosenca en comparants a Bordèu (entà çò d el’accent). Estant estudiant engoan a Tolosa per passar lo Capes d’oc, que puish díser qu’i entèni hòrt l’accènt e que’n sui estat susprés e aquò pertot (per le carrèira, a la facultat, en le mia quita classa de Letras Modernas dab au mensh 10 estudiantas de 22 ans).
    Un gran esfòrç qu’es estat hèit tabé en lo metro e e’m pensi qu’es plan d’ac soslinhar. Mè que l’arrevirada en lengadocian de cada estacion (belèu inutila mes necessari ?), le vutz pre-enregistrada francesa, dab les anonças en francés, qu’a l’accènt deu sud-oest e aquò, francament, qu’es enòrme ! "Corresponnnggdannnggce ligne T unggg". Aquò qu’es hòrt ua bèra iniciativa.

    Entà çò de "brun/brin", francament, ne’m pensi pas que pusquin préner aquò com un critèri. Jo, b’ac disi, ne hèci pas nada diferença de prononciar enter los dus mots e lo mon pair, e’m pensi plan, tapauc.... Mes shau, ne disi pas l’accènt que’s sauva e que n’es pas miaçat. MES, n’es pas tant miaçat qu’aquò. E los accènts, au mensh lo "meridionau" qu’exista encoèra e quitament en çò deus joens.

    - Conclusion ! E’m pensi, quèn son en un "contra-moviment", que cau har shau mè que mè de ne pas anar tròp lunh en le soa vision "contra", sii ua vision negativa.

    Enfin, e sustot, francament : le toa intervencion, Vincent, qu’estot lusènta e que m’as espantat - e m’as quasi, quasi !, convinçut de m’engatjar dab vosatis !




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document