Albret néracais Gascogne médiane

Xaintrailles

- Tederic Merger


 

Hontarrède / Hontarreda / Hountarrédo

en graphie alibertine :

Hontahreda
Prononcer "Hountarrédo". Hont ahreda = source froide

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

hred / froid

Prononcer "réd".
Les formes écrites hret et fret existent aussi.
En Comminges, Bigorre... : hered (prononcer "hérét")

hreda, hereda, freda : froide (ne pas accentuer le "a" e le prononcer "e" ou "o")


Hount arréde = hont ahreda (fontaine/source froide) où "ahreda" est une forme hypergasconne pour "freda". Cette dernière était pourtant utilisée, probablement, par les dernières générations de locuteurs.
C’est un indice de la dégasconnisation du gascon, plus forte sur les franges de la Gascogne (Xaintrailles est très proche de la plaine de Garonne).
Une étude chronologique des toponymes, par des recherches d’archives, permettrait de dater les étapes de la dégasconnisation.


 

Grans de sau

  • La question est de savoir si le guyenno-languedocien a servi de cheval de Troie de la dégasconnisation, avant même le français.
    Mais de quelle dynamique aurait profité ces pays ? Plus raisonnablement, on peut imaginer que le parler gascon de l’arribère garonnaise connaissait des formes mixtes, depuis l’origine, et que c’est au fond ce gascon des marges qui a dégasconnisé le gascon des rebords du plateau landais.

    De toute façon, ce phénomène d’infiltrations est multiséculaire, on retrouve la même chose pour la toponymie celte.
    Et si j’ose le dire, je suis assez intimement persuadé qu’il en est de même pour le peuplement (génétique, généalogie, ...).


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document