Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Benauge

Entre-deux-Mers

Saint-Macaire / Sent Macari

Carreyra de Lourdidey / Carrèira de L'Ordidèir / Carreÿre de l'Ourdideÿ

En "normalizat" :

L'Ordidèir
Prononcer "L’Ourdideÿ".

border=0

[Foto deu Tederic]
Rue Carnot / Carreyra de Lourdidey {JPEG}
On trouvait jadis dans cette rue un atelier d’ourdisseuses de drap.
[David]

Il faut signaler que le nom gascon de la rue figure bien, mais hélas en petit, sur les plaques.
Le nom actuel de la rue est "rue Carnot". Celle-ci est "sous-titrée" "Carreyra deus bans Carnaceys" sur un autre tronçon.
Il doit s’agir d’étals de boucher.
[Tederic]




Grans de sau

  • La partie de cette rue portant le nom de carreira deus bancs carnassèirs est en effet une ancienne rue des "étals de boucheries".
    On peut encore voir ces boucheries.
    Mais je pensais en avoir déjà parlé.

    Réponse de Gasconha.com :
    Oui, tu en avais déjà parlé, et j’ai depuis fait le lien, et aussi commencé à placer des photos sur les lòcs de Sent-Macari que tu avais fourni il y a déjà longtemps.


  • Peut se traduire par "Rue des Ourdissoirs" la terminaison en "uy" indiquant l’appareil qui servait à fabriquer des cordes et des cordelas destinés aux gabarres.
    Il y a une dizaine d’années, j’ai découvert dans une maison de cette rue, dans un grenier des dizaines de rouleaux de cordes séchées, quand j’ai voulu en décrocher un, il est tombé en poussière.

    Réponse de Gasconha.com :
    Et ces cordes étaient faites à partir de chanvre local ?


  • Non, le chanvre local on le fume lors de la fête de la musique...

  • Il faut dire aussi que c’est grace a la ténacité de l’ancien Maire Jean Marie Billa que nous avons pu mettre ces plaques de rues avec les anciens noms en Gascon, malgré l’opposition du premier adjoint de l’époque qui :"ne voyait pas pourquoi on mettrait des noms de rues dans une langue que plus personne ne parle..." et ce premier adjoint est d’origine Béarnaise, comme quoi...

    Réponse de Gasconha.com :
    Le Béarn n’est d’ailleurs pas un modèle d’affirmation de la langue locale, alors même qu’elle y est encore comprise par une bonne partie de la population.
    Une béarnaise me le disait récemment, qui ne comprend pas pourquoi le Béarn n’affiche pas sa langue propre, comme le Pays basque sait si bien le faire.


  • D’ailleurs, ce fameux premier adjoint d’origine béarnaise, a fait une "caguade nerveuse" lors des dernières élections municipales et a claqué la porte du conseil, et je peut vous dire qu’il n’a pas laissé de regrets.

  • Je pense que je vois qui c’est...


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document