lagast

français : tique

biut (prononcer "biwt") en Médoc

Amics Webmèstes, insérez lagast dans votre site !


 

Grans de sau

  • "bivòc" [biouoc] en Grand-Landais, en concurrence avec "lagast", vraisemblablement aquitain, qu’on retrouve dans le basque contemporain "lakasta".

  • En Astarac (sud du Gers) on dit : un légach

  • En Agenais (Marmande, Tonneins) on a(vait) la forme "legast" [lé’gas].

  • Je ne pense pas que le mot lakasta soit indigène en basque. C’est le nom latin du criquet (Locusta). Lakasta en basque, signifie bien criquet. Toutefois La tique des animaux c’est kapar (aussi un buisson épineux, cf. gavar, gavarra en gascon). Gavar en gascon c’est aussi le poux des ovins. Enfin, en basque on a aussi lapazorri qui signifie tique (mot à mot lapa zorri : ronce pou). En gascon : labar, labarron = tique, morpion). En catalan (la) paparra = basque kaparra = gascon (lo) labar, labarron = espagnol (la) garrapata = tique . Le gascon lagàst peut désigner selon les lieux la tique ou le morpion voir le poulpe. c’est compliqué, non ?

  • S.Palay donne lui : « lagàs, lapàs, lagagne » pour la tique, œstre du cheval, morpion, et même au fig. un importun ( quin lagàs : quelle ennuyeuse personne). Il précise que dans le G., « lagàs » fait au pl. « lagàstis ».
    Il donne aussi « lagàch ».
    Pour pieuvre,poulpe il indique « lagà » (G.-M.), et « lagàs » (Bay.) pour poulpe et calmar vulgaire.
    Avec le Basque, le Catalan, l’Espagnol, vrai, c’est un peu compliqué...
    On trouve aussi « lagàs,-so »(Lav.) ;adj.-bavard-e, blagueur.
    Et « lagasté-re,toùs-e » ; adj._ Qui a des tiques, qui en est couvert-e.

  • B’es bon aqueth Joan Peiroton !

  • Sur mon blog, j’ai essayé de faire une synthèse de ce que j’ai compris au sujet de lagast. Je profite de mon intérêt pour les gasconismes en catalan pour enrichir et préciser mon vocabulaire en gascon et en catalan. J’ai proposé une hypothèse vasconne pour expliquer le glissement sémantique de lakasta (criquet en basque) vers lagast (lagasta en couserans) : tique. J’y implique le mot laka qui signifie ronce en basque. Bon, vous verrez ça. Tout ça dans la langue, bien sûr, mais j’y ai ajouté des images pour rendre le propos un peu moins rébarbatif (et ça peut être l’occasion d’apprendre quelques mots de gascon, moi, c’est comme ça que je fais :-)).

  • Mon grand père l’employait pour désigner quelqu’un de collant ou de lourd et aussi pour les morpions.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document