Journaux

en graphie alibertine :

(los) Jornaus

Prononcer "(lous) Journàws".
Comme nom de lieu, souvent accompagné d’un nombre :
les Cinquante Journaux
les Trente Journaux
les Cent Journaux

"Il s’agissait de la superficie qu’un homme pouvait travailler dans la journée. En moyenne, il faut entre trois et quatre journaux pour faire un hectare.
Certains paysans continuent encore à parler en journaux pour évaluer une superficie."

jornau / journal

Prononcer "journaou", "aou" étant une diphtongue.
Journal au sens de la presse, certes, mais aussi, "d’autres còps", unité de mesure de superficie, avant l’introduction du système métrique.
Le "jornau" mesure la quantité de terre qui peut se cultiver en un jour.
Son équivalence en hectares est donc variable selon la nature du terrain : Plus le terrain est facile à cultiver (à labourer ?), plus le "jornau" est grand. Il peut donc approcher l’hectare, mais il est généralement bien en dessous : par exemple, de 33 à 60 ares en Grande Lande*.

*Merci à Jacques Lalanne, du Parc des Landes de Gascogne, pour ces renseignements.