Gardère


 
Variante(s) graphique(s) :

Lagardère

Gouardère

Gouardère est totalement identique à Gardère, mais rend mieux la prononciation gasconne "gwa" (et même parfois "wa").
Les noms de lieu ont souvent gardé une graphie plus proche de la phonétique gasconne que celle des noms de famille correspondant, davantage francisée, voire occitanisée avant la période française.
Ainsi on a en général "Gardère" comme nom de famille, mais comme nom de lieu, on peut avoir "Gardère" ou "Gouardère".

Lagouardère

Pas trouvé d’attestation comme nom de famille (pour ceux-ci la forme graphique la plus courante est "Lagardère"), mais trouvé écrit "Lagouardère" comme nom de lieu.


  en graphie alibertine :

Laguardèra + (la) Guardèra

Prononcer "Lagwardère", "Lagwardèro", "Lawardère"...

guarda / poste de garde

Mot ancien, peut-être d’origine germanique.
Prononcer "gwarde", "gwardo", et même dans certains endroits "warde" ou "wardo".
Selon Tosti (http://www.jtosti.com/noms/), fréquent dans le "sud-ouest", le mot garde désignait au départ une tour de garde, puis une forteresse.

dérivé :
guardèra : sens proche de "guarda".
La forme "garda" peut exister en périphérie de la Gascogne (à confirmer) dans les zones de transition avec l’occitan central ou le limousin.

Vérifier si "guarda" et "guardèra" ne peuvent pas signifier quelque chose comme un "défens", terre réservée en propre au seigneur dans le système féodal.

guarderar, au sens à préciser, apparait dans la toponymie sous la forme "Gardéra"...

Grans de sau

  • Après maintes recherche sur l’étymologie de mon nom , je suis assez d’accord sur ce qui est écrit ci-dessus.
    Outre le nom de famille originaire du Béarn, région de Luc de Béarn et Orthez où l’on en trouve encore beaucoup aujourd’hui, mes études généalogiques ont montré qu’une branche a migré dans les Landes, vicomté de Marsan a la fin du 17eme siècle et y a fait souche.
    Dans les environ de Mont de Marsan, il existe plusieurs lieu-dit ou nom de maison s’écrivant "gouardères, gordère, gouardéra, la gouardéra.
    Plusieurs de ces noms sont à proximité de maison seigneuriale ou même de Chateau (voir chateau de Réaux à Réaux-et-Canenx au nord de mont-de-marsan)
    Mais la souche semble être à Luc de Béarn où en 1385 lors du recensement des feux de Béarn on trouve déjà la graphie "goardère".

    Réponse de Gasconha.com :
    Une remarque de détail : c’est "le gouardéra" ("guarderar" en graphie alibertine, donc avec le "r" final muet) et non "la...".

  • Bon, moi ayant vecu en Navarre française....j’ai pensé au basque....
    gar : feu
    eder, beau ou edera avec la déclinaison.. ça donne gar edera gardera
    existe au pays basque ?
    nom lié à des caveries, aux tours de gué et de garde où on allumait des feux pour signaler
    à vos reflexions et recherches....
    un gran de sau, mais de Salies de Bearn, bien sûr !!!

  • La maison d’origine de notre famille à Hauriet sur le cadastre de 1810. Famille Claverie.