Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Puch-d'Agenais

- Tederic Merger


 

Margot Lanne / Margò Lana / Margò Lano


Cette borde abandonnée est nommée "Margolanne" par l’IGN mais apparait comme "Margot Lane" sur le cadastre napoléonien et sur la Carte de l’état-major (1820-1866), et "Margot Lanne" sur http://www.rue-ville.info/rues/47160-PUCH-D-AGENAIS.php (j’aimerais savoir la source de données de ce dernier site, qui ne semble donc pas être l’IGN).

Je n’ai pas trouvé l’origine de ce nom. Il me parait plus indiqué de ne pas l’écrire en un seul mot comme le fait l’IGN. Si il y avait un mot "Margolanne", il aurait été prononcé "Margoulane" selon les règles phonologiques d’oc.
Notons cependant que "Margouil/Margoul" existe à Clairac.

Il semble que "Margot" pourrait être un prénom, mais un prénom de femme pour une borde, ce n’est pas si courant. Et "Lanne" aurait été son nom ? Il y a bien aussi "Lalanne", qui parait une bâtisse importante, à environ 700 m de là...

Dans les versions gasconnes du nom, j’ai préféré écrire "Margò" parce que je ne perçois pas "Margot" comme un prénom gascon (la reine Margot était française et non gasconne d’origine, même si elle a animé la vie de Nérac pendant quelques années), et donc le "t" ne doit pas probablement pas être prononcé, comme il serait pour un prénom gascon. Du reste, la terminaison -òt est masculine en gascon.

JPEG - 165 ko
Sous l’emban de Margot Lanne
On voit des traces de poutres qui trahissent des modifications du bâti.
Tederic M.

 

Grans de sau


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document