Créonnais Entre-deux-Mers

Saint-Germain-du-Puch

- Vincent P.


 

Cajus

Deux attestations en Bordelais : celle-ci à Saint-Germain-du-Puch (33), une autre à Yvrac (33). A déchiffrer.


 

Grans de sau

  • Les attestations les plus anciennes du patronyme Cajus dans le département de la Gironde chez Généanet sont en 1702 précisément à Saint-Germain-du-Puch, et aussi à Arveyres.
    Un notaire de Saint Germain du Puch nommé Jean Cajus s’est marié en 1702 à Arveyres.
    Ce lieu Cajus est sans doute lié à ce patronyme, mais lequel a donné l’autre ?
    Cajus peut exister comme patronyme ailleurs (une attestation en Poitou par exemple).

  • Assez clairement, les plus anciennes attestations sont en Entre-deux-Mers bordelais, même si l’on voit que le patronyme est pas mal présent en Libournais au nord de la Dordogne, autour de Pomerol, par exemple, puis semble même essaimer vers les rives de l’estuaire, côté saintongeais.

    J’ai remarqué, assez souvent, que des patronymes du Libournais ou de l’Entre-deux-Mers, à compter du XIXème siècle, essaimaient vers la côte de la Gironde en Saintonge : d’ailleurs, une étude patronymique serait particulièrement intéressante dans cette contrée, l’on constaterait alors combien le métissage à l’échelle régionale fut intense (migrations périgourdines et angoumoisines, notamment).

    Tout ça pour dire que l’existence d’un foyer "charentais" de tel ou tel patronyme ne signifie pas toujours que la souche se trouve dans les deux départements dits charentais : les migrations n’ont pas été seulement dans le sens 17-16 > 33, pour résumer.

    Reste en revanche qu’une vieille souche poitevine pourrait expliquer la présence de ce patronyme, devenu par la suite toponyme, autour de Créon, foyer attesté d’implantations gavaches à compter du XVIème siècle, que le gascon reprendra. Que peut signifier Cajus en langue d’oïl ?

    Des recherches sur Google Books (du type Cajus + Gironde) permettent de constater l’existence d’une maison noble de Cajus, mais comme elle est en lien avec une famille de la noblesse de robe, justement dite de Cajus, il est possible que ce soit un domaine ennobli récemment, voire auquel ils auraient donné leur nom.

    Pourtant, je ne sais trop dire, mais Cajus, ça sonne gascon, à cause de la finale en -jus évidemment ... même si j’en viens à me demander si ce ne serait pas un patronyme latinisant, donné à l’occasion d’un événement dont nous n’aurons jamais connaissance, tout simplement Caius.

  • Est-ce que ça ne pourrait pas être Çajus, qui existe aussi en français* ?
    aux Dieux immortels de lassus
    et aux grans princes de çajus

    Autrefois, un Ç pouvait poser problème (peut-être) en imprimerie, alors que c’est devenu un jòc de mainatge (enfin, pas tout-à-fait...).

    PS : Cassini donne aussi un Cajus à Nérigean, près de Carpentey.

  • Bonne remarque finale,Tederic (les autres aussi d’ailleurs !):je ne sais toujours pas écrire un ç en majuscule !


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document