Lavedan Pyrénées

Arbéost

- Vincent P.


 

Pé de Lastestes

en graphie alibertine :

Pè deras Tèstas

tèsta / front

Prononcer entre "tèste" et "tèsto".

Quand je dis que l’on ne voyait pas grand chose, je ne mens pas !

Étonnant sinon, bien que constant, de constater que l’article pyrénéen est très souvent, voire systématiquement remplacé par son équivalent de la plaine dans les formes officielles.

Par ailleurs, il est toujours aussi difficile de savoir s’il s’agit d’un "Pierre de Lastestes", ou bien du "Bas de Lastestes" ... En revanche, la forme sur les cartes anciennes sépare bien l’article : nous ne sommes pas face à un patronyme congelé mais bel et bien un toponyme descriptif "Les Têtes". De quoi, c’est là l’énigme.


 

Grans de sau

  • "difficile de savoir s’il s’agit d’un "Pierre de Lastestes", ou bien du "Bas de Lastestes" "
    Sans être d’Arbéost, je suis quand même de pas bien loin... ma main à couper qu’il s’agit d’un pied ;)

    D’un côté nommer des lieux avec des prénoms est moins fréquent que cela peut être en nord Gascogne par exemple. Je cherche dans ma tête mais je ne vois guère d’exemple par ici, ou bien ils sont rares. Il est certes régulier de nommer une cabane/grange avec le nom de la maison usagère. Mais guère avec un prénom.
    En revanche les "pe de la houn", "pe de hourat" etc... sont réguliers. Ils sont le pendant des "cap de pont", "cap de bielo" etc...
    Il faut entendre alors "pe" comme "début, bas, départ" et "cap" comme "fin, bout, arrivée". Pour "haut" on utiliserait plutôt "soum".

    "Pe de las testes" c’est donc je pense un lieu situé avant "las testes" dans le sens montant (par rapport au vieux sentier hein, pas à la route). Et "las testes" peuvent être, entre autres choses, des hauteurs en forme de promontoires, de casques.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document