- Tederic Merger

bigueta

français : vielle, viole ?

En tout cas, un instrument de musique.
Ce peut être aussi "vigueta".
"Per dançar au son de la vigueta..."

Amics Webmèstes, insérez bigueta dans votre site !


 

Grans de sau

  • « E ara anam dançar : lo saut de la bigueta » avait dit ma mère qui , petite fille, avait était chargée d’annoncer "en patois" la suite d’un spectacle lors d’une soirée à Bias près de Villeneuve/Lot. Je lui avais demandé si elle voulait dire « la biqueta », mais non c’était bien « la bigueta ».
    Comment concilier « lo son de la bigueta » de la chanson donnée ci-dessus par Tederic et « lo saut de la bigueta » ?
    Si on considère que « biga » a le sens de perche, poutrelle, mât central d’une meule, ... , alors « bigueta » pourrait bien en être le diminutif et signifier bâton ,pieu ?
    En conséquence, « au son de la bigueta » pourrait vouloir dire "au rythme de coup de bâton sur le plancher", et « lo saut de la bigueta », la même chose, ou bien être une sorte de danse du balai ?

  • Afin d’avoir un avis sur "la bigueta" , j’ai contacté Pèire Boissière, ethnomusicologue et chanteur de chants traditionnels. Voici sa réponse :

    Ipotèsi que pensi plausibla : viga, vigueta son de formas alteradas (dins lo cantar) del gascon piga (lengadocian agaça). Lo diccionari de Palay (p 774) dona "saut de la pigue, vieille danse". Palay es pas totjorn de fisança, mas vesi pas d’autra possibilitat.
    En Agenés, piga foguèt atirat per viga... vesi pas de relacion possibla entremèg un viga e aquela dança.

    L’hypothèse qu’il donne n’est pas sans rappeler la chanson "Quan lo merlo sauta au prat" qui est une polka et un rondeau en Gascogne.
    http://www.gasconha.com/spip.php?page=paraula&id_paraula=816
    mèrlo = merle, ou autre chose...
    Mais si cette interprétation convient pour "lo saut de la bigueta", il reste à élucider "lo son de la bigueta".

  • Je trouve dans le livre "paraulas e musicas" de Yan Cozian à la page 68, le rondeau "per dançar la bigabiguèta" :
    « Per dançar la bigabiguèta
    cau estar escarrabelhat
    que cau aver la cama bien lèsta
    e lo pè plan desligat
    e per dançar, per dançar,
    e per dançar, dançar, dançar. »

    MP3 - 287 ko
    Cau pas estar un camaligat
    Per dançar au son de la bigueta, cau pas estar un camaligat*,
    cau aver la cama lesta e lo pè bien desligat,
    per dançar, dançar...
    *Les "camaligats" (jambe-liés) étaient selon notre chanteuse les habitants du Terrahòrt (terres fortes ou riches), par opposition aux lanusquets (landais).
    Cantat per P. Gasc
  • Plutôt danse qu’instrument.
    "Per dançar la Bigue-bigueta,
    Cau estar escarabilhat
    Cau aver la cama lesta, etc.

    Cf. Danças tradicionales gasconas per Marc Castanet, Joan-Miquèu Espinasse. Au répertoire de groupes folkloriques.

  • La biga-bigueta fait partie des danses folkloriques de Lous de Bazats (avec la même chanson que citée ici). C’est une danse où l’on gambade en suivant un cercle (sur le couplet) puis on saute sur place plusieurs fois (sur le refrain). Si je me souviens bien, l’explication est donnée par le nom de l’outil appelé la biga, à vérifier cependant car en Bazadais je ne sais plus si ça existait (he vérifierai dans le dico de Vigneau). Mais en Benauge, biga existait bien, et le fameux bigòs côté Lot-et-Garonne. Le sens est "houe à lame crochue". Et les sauts des danseurs peuvent rappeler le mouvement d’une houe.

  • On trouve chez le néracais Tozy :

     danse : la biga-bigueta
    "Qui vòu bigar, bigar, bigueta
    I a de bon vin che la Marieta"

     Lo Lanusquet biga quan pòt.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document