gringon

français : petit houx

Prononcer entre "gringou" et "gringoung". On en faisait des balais, et donc l’action de balayer avec ces balais s’appelait.
JF Laterrade traduit "gringoun de lande" par "agrostis" et "gringoun Chapelet" par "avoine à noeuds".

gringonar (prononcer "gringouna").

Amics Webmèstes, insérez gringon dans votre site !


 

Grans de sau

  • Hier, une drollesse de l’école d’Illats me parle du gringon. Voilà donc un mot gascon encore connu par les enfants ! (J’ai noté qu’il y a dans chaque groupe de TAPS que j’ai animé au moins un enfant qui connaît le mot ’’pible’’ ou ’’piple’’.)

    Et aujourd’hui, une habitante de Loupiac me parle aussi du gringon, ainsi que du ’’lape’’ (cerfeuil sauvage Anthriscus sylvestris) (il s’agit bien sûr du lapi qui est à l’origine le céleri, du latin apium)

  • Entendu "àpit" ou "àbit" dans le Couserans. Une formulette d’un conte recueilli à Antras dans le Biros (09) :

    Se li vas dar àbit deth òrt
    eth òme que seria estòrt

  • Je crois traduire la formulette mais je ne comprends pas le sens. Peut-on m’aider en vue d’un article sur le céleri.

    Voir en ligne : http://carnetdalineas.com

  • Bravo pour votre superbe blog armagnacais.
    La formule:si je comprends bien, ce serait "si tu lui donne du céleri du jardin, l’homme(ton mari) sera (serait ?) tordu (pas droit,quoi...).Mais "estòrt" n’est peut-être pas une forme de "tòrt" ,Renaud nous dira.Et moi non plus,je ne vois pas où on veut en venir:une propriété négative du céleri ? Bizarre.

  • Je ne sais rien de "grignon" , mais dans ma famille de cuisiniers landais le céleri était considéré comme aphrodisiaque, il y avait des plaisanteries que je ne comprenais pas étant enfant et qu’on ne m’expliquait pas mais qui étaient accompagnées d’un sourire entendu : le proverbe ici cité ferait -il allusion à cela ? le céleri sauvage "tordant" ce que l’autre céleri rend droit !!! si j’ose ...

  • Merci Dominique, ce pourrait bien être l’explication !

  • J’ai inversé le n et le g en tapant mon petit message précédent "gringon" donc, excusez moi !
    Reste à savoir ce qu’il y a de néfaste pour l’homme qui est averti par ce dicton dans le céleri du jardin,( si ma petite hypothèse fantaisiste est plausible) est-ce l’espèce cultivée le "gringon" ? ou le fait qu’il pousse dans le jardin et qu’il soit donné peut-être par la daune de la maison et du jardin ?
    Bref une petite blague un peu leste sur la ménagère d’ici et l’herbe plus verte , plus drue et plus vigoureuse dans le jardin d’à côté ?
    _


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document