vila

français : ville

Prononcer entre "bile" et "bilo".
Dans les noms de famille ou de localité, peut avoir gardé le sens plus ancien de "ferme".

voir aussi :

viela / ferme, hameau, village, ville

Prononcer entre "biéle" et "biélo".
Vient du latin "villa" (ferme, mais évolution du sens vers "hameau", "village", "ville"...).

Attestation de "viela" (sous la forme "viele") : "...donam per costume a ladite viele de Sent-Seuer..."
[Extrait de la Coutume de Saint-Sever, 10 mai 1480, en annexe du mémoire de DEA de Philippe Lartigue "LE VOCALISME DU GASCON MARITIME DIT GASCON « NOIR »"]

Dérivés :
vielar, (prononcer "biéla" ; sens proche de "viela", voir variante "vialar"),
vilan, vielan (prononcer entre "bilà" et "bilang" pour le premier et entre "biélà" et "biélang" pour le second) : roturier [Palay] ; on reconnait le "villain" français.

Amics Webmèstes, insérez vila dans votre site !


 

Grans de sau

  • A côté de Toulouse, les noms de bourg ou de village qui se terminent en -ville sont dans la partie de parler languedocien, alors que ceux qui se terminent en -vielle sont de parler gascon.
    Par exemple Merville est languedocien, on trouve aussi, à côté de Castanet-Tolosan, un Mervilla écrit comme ça en français, en revanche Merenvielle à côté de Leguevin est gascon.
    A noter, que sur l’emplacement de l’oppidum des Volques Tectosages Tolosates, à dix quilomètres environ du centre de la ville actuelle, sur les coteaux, on a le village de Vielle-Toulouse (encore languedocien), il n’est pas tout à fait clair s’il faut comprendre Villa Tolosa ou Vieille Toulouse (par opposition à la Toulouse nouvelle ; l’actuelle, le long de la Garonne.
    AU XIII siècle, Vielle Toulouse est mentionné comme "veterem tolosam", ce qui incite à pencher pour la seconde hypothèse).


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document