Lòcs (toponymie, paysage...) de Castelmayran

Languedoc voisin

Castelmayran

Poulinenque

La diffusion du suffixe -enc/enque (-enc/enca en alibertin) est nettement centrée sur le Languedoc linguistique mais déborde en Gascogne garonnaise, qui plus est quand celle-ci a vu sa langue fortement influencée par celle de Toulouse, comme c’est le cas de Castelmayran.

Dans tous les cas, cela semble un bon indice de pénétration languedocienne. Reste à comprendre précisément la valeur de ce suffixe, vraisemblablement de possession, généralement sur la base d’un prénom.


La Gautrenque

Le suffixe est-il tombé du coup ? L’on attendrait La Poulinenque, "chez Poulin" en somme.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Barganèle

Même phénomène que pour Manivelle, non loin : la finale -ette (-eta) a été substituée par la finale -elle (-èla), probablement dans le cadre de la languedocianisation du parler gascon des environs de Saint-Nicolas-de-la-Grave (82).


Manivelle

On trouve un toponyme Barganelle à Penne (81), en pays languedocien, de telle sorte que l’on peut penser que nous avons là un terme commun du vocabulaire d’oc, qui a pu être adapté au languedocien naturellement. Reste à en connaître le sens.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Broumaque


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Rédon

en graphie alibertine :

Redon
Ce nom n’est pas spécifiquement gascon, mais plus généralement (...)

arredon, redon / rond

féminin : redona (prononcer "rédoune" ou "rédouno")
variante avec le "a" d’appui gascon : arredon, qui donne souvent ardon dans la toponymie.


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Laurensous
Laurençons

en graphie alibertine :

Laurençon
Prononcer "Laourénsou(ng)".

Laurenç Laurença / Laurens / Laurent

Prononcer "Laouréns".
Attesté dans de nombreux noms de lieu (ex : Le Tuc de Laurens à Guiche).
Comme nom de famille, on le trouve plutôt hors Gascogne, en Languedoc toulousain (Rouergue...).


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Seigne Bézy

en graphie alibertine :

(lo) Vesin
Prononcer "(lou) Bézï(ng)"...

vesin / voisin

Prononcer entre "bézi" et "bézing".
Féminin : vesina (prononcer "bézine" ou "bézino") ou vesia (prononcer "béziÿe" ou "béziÿo")
Le sens de "vesin" a dans le passé été celui d’un homme libre, citoyen.
En Béarn, la vesiau, c’était la communauté de vesins.
Le camp-vesiau était la place publique, le bòsc-vesiau était le bois communal.
"har ua vesiau", c’était participer à un travail en commun avec des voisins. [Palay]
vediau : forme de vesiau possible en sud-est gascon (Savés...)
autre dérivé :
vesiat : voisinage
Au nord de la Gascogne lingüistique, qui conserve le "n" intervocalique, on a "vesinau", "vesinat", "vesina" au lieu de "vesiau", "vesiat", "vesia".

Sénher

Sénher / Sire

Ou Seigneur.
Monsénher (prononcer "Mounségné" sans accentuer la dernière syllabe) : Mon Seigneur, et plus simplement "Monsieur", autrefois.

FANTOIR : Seigne Bezy, Seignebezy
Cassini : Seignebezi

Seigneur Voisin ?


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Turtassègues

Cassini semble distinguer deux lieux différents Turcas et Segues.


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Garde Boué

en graphie alibertine :

(lo) Boèr
Prononcer "(lou) Bouè".

boèir, boèr / laboureur, bouvier

Prononcer "bouèÿ".
Hors du nord gascon : boèr (prononcer entre "bouè" et "boué")
boièr en languedocien.
boiria (prononcer "bouÿrie") ou boeria : bouverie
boria existe peut-être aussi, et ne doit pas être confondu avec bòria (accent tonique différent), même si les deux mots sont de la même famille, avec comme racine commune boeu (boeuf) et ses variantes. bòria = bouverie, fermebueu, beu, bòu, buu, biòu = boeuf


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Coustou

en graphie alibertine :

(lo) Coston
Prononcer "(lou) Coustou(ng)".


 

 
Languedoc voisin

Castelmayran

Rue Malbec

en graphie alibertine :

Maubec
Prononcer "Maoubec".