Lòcs (toponymie, paysage...) de Maubec

Lomagne

Maubec

Aicí l’autan bufo


"Ici l’autan souffle" : mais est-ce vraiment ainsi que l’on disait localement à Maubec ? Il n’y a aucune raison de croire que la forme plus gasconne n’était pas bohar, face au languedocien bufar, mais c’est à confirmer.

Il est certain que le "que" énonciatif n’était plus usité en Lomagne à date récente. "Aicí" est également une forme plutôt languedocienne. La présence d’un -n final marque cependant qu’il s’agit là d’une forme gasconne, face à ce qui aurait été l’autà en parler languedocien de Toulouse.

Bref, il conviendrait de vérifier, si cela est encore possible, qu’il s’agissait vraiment de la façon de dire localement, et s’il n’y aurait pas concession au parler toulousain.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Lomagne

Maubec

Agrès

en graphie alibertine :

L'Agrèr
Prononcer "L’Agrè".


 

 
Lomagne

Maubec

Biron

en graphie alibertine :

Viron
Prononcer "Birou(ng)".


 

 
Lomagne

Maubec

Borde Neuve

en graphie alibertine :

La Bòrdaneva
Prononcer "Bordonébo, Bordonéwo..."

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]


 

 
Lomagne

Maubec

Canet

en graphie alibertine :

(lo) Canèth, Canet

canèth, canèra / tuyau

canèra est la forme féminine de canèth.


 

 
Lomagne

Maubec

Clottes

en graphie alibertine :

(las) Clòtas
Prononcer "Las Clòtes", "Las Clòtos"...

clòta / creux avec de l'eau au fond

Le masculin clòt semble exister aussi, avec un sens identique.


 

 
Lomagne

Maubec

Coustalat

en graphie alibertine :

(lo) Costalat

còsta / côte

dérivés ou variantes :
costalat : côteau

On aurait pu penser que le mot còs, qui explique le nom de famille Ducos, et des noms de lieu comme Cos d’Estournel, soit un còst dont on ne prononce pas le "t" final. còs = tertre, côteau, monticule
Mais il viendrait plutôt d’une racine prélatine "kos" (colline) qui aurait survécu en gascon.

"còsta" pourrait être le mot pour traduire le français "colline", même si "tuc", "turon", et d’autres, peuvent dire des types particuliers de colline ou de relief.


 

 
Lomagne

Maubec

Garros

en graphie alibertine :

(lo) Garròs
J. Tosti a probablement raison d’y voir la "racine pré-indo-européenne *gar, (...)

garrossa / gessette

ou (en français) jarosse, gesse chiche, gesse pois chiche.

Prononcer entre "garrousse" et "garrousso", "garrosse" et "garrosso"...
"lathyrus cicera" en latin.
[Guy Dussaussois - "Flore gasconne et gavache de la Gironde"]


 

 
Lomagne

Maubec

Hournas

en graphie alibertine :

(lo) Hornàs
Prononcer "Hournas". horn + suffixe augmentatif ou péjoratif (...)

horn / four

Prononcer "hourr".
dérivé : hornèra (prononcer "hournère, hournèro...") : fournière ?


 

 
Lomagne

Maubec

La Mude

en graphie alibertine :

La Muda

mut / muet

Prononcer le "t" final.
muette : muda (prononcer entre "mude" et "mudo")
Il semble que le médocain a le couple muc/muga.