Lòcs (toponymie, paysage...) de La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Pierroutou
Pierroton

en graphie alibertine :

Peiroton
Prononcer "Peyroutoun". "Cher Pierrot", en quelque sorte. suffixe -òt : (...)

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)

Pierroton


[Vincent.P]

Que’s poderé restablir "Peiroton", non ? (lo "Pierroton" de Pessac que m’enerva dejà talament...)
[Tederic M.]


 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Espagno
Espanhòu


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Maisons Perrique et Cousturé
Perrica e Costurèr

en graphie alibertine :

(lo) Costurèr
Prononcer "(lou) Cousturè". (le) Couturier.

Perica ? Perrica ? Perricas ?
Attention, "Pericas" est la graphie alibertine ("Perica" si on ne retient (...)

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Dache Dise
Daisha Díser

en graphie alibertine :

Daisha díser
Prononcer "Dache dise".

dèisha díser / laisse dire

Prononcer à peu près "Dèche dise".
De multiples variantes existent.

Un internaute nous a demandé "Fais bien, laisse dire".
Voir ci-dessous.

Castres-Gironde - Dèche dize
Tederic M.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Toquely et Pegnin
Tòca-l'i e Penhin


Au quartier de Pessarou.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Bidaubide
Vidaubide, Vidauviguèr ? / Bidàw Biguè ?

en graphie alibertine :

Vidaubide ? Vidau Viguèr ?

veguèr, veguèir / coq, viguier

Prononcer "béguè", "béguèÿ".
Vient semble-t-il du mot latin "vicarius".
"veguèir" correspond aussi au français "viguier" (sorte de juge ou prévôt royal).
dérivés :
vegueria (prononcer "béguérïe") : juridiction du viguier.
vegueiriu (prononcer "béguérïou") : autrefois, redevance équivalant au "fouage" (impôt sur une maison ou un feu). [A. Champ]
vegòt : petit coq (à confirmer que c’est bien un dérivé de "veguèir").
Au sud et au centre de la Gascogne, le mot prend la forme "veguèr" (prononcer "béguè").

variante : viguèr (prononcer "biguèr)

Vidau prenom mascle

Du latin Vitalis.
Prononcer "Bidaou" en diphtonguant le "aou", bien sûr !
Forme languedocienne : Vidal


Doublet gasco-basque : Vidau + bide (=chemin).

La maison se trouve au quartier de la Chapelle où j’ai cherché désespérément ce que je croyais avoir pu donner le nom à ce quartier. Les routes y sont très dangereuses.
[Vincent.P]

"doublet" veut dire ici l’association dans un nom de lieu d’un mot gascon (ici le nom personnel "Vidau") et d’un mot basque (bide=chemin).
[Tederic]


 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Cabaniou
Cabaniu

en graphie alibertine :

Cabaniu
Prononcer "Cabanïou".

cabana / cabane

A prononcer à peu près comme en français, mais avec l’accent gascon, bien sûr !
Semble être un mot d’oc passé en français.
Multidiccionari francés-occitan

On le fait venir du bas latin capanna qui lui-même viendrait peut-être du gaulois.

Suivant les contextes, la cabane a pu prendre des sens spécialisés : Lespy évoque par exemple l’habitation pour loger les baigneurs dans les stations thermales ; mais le mot peut aussi s’appliquer s’appliquer à des logements de pasteurs de troupeaux ("Cabane de societat").

dérivés ou variantes :
cabanèr, cabanèir (cabaneÿ) en Nord-Gascogne :
« cabanè,-re adj. et s. Cabanier,-ère ; qui loge dans une cabane. » [Lespy]

caban (en Médoc et Guyenne)
« CABAN, s. s. m. s. m. Petit parc, en Guienne » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan

caban (Méd.) sm. – Hutte, mauvaise cabane. [Palay]

verbe cabanar (cette fois, prononcer "cabanà") : fermer les contrevents à moitié quand il fait très chaud (passé en français régional sous la forme "cabanner")
nom commun masculin cabanar : sorte de cabane (ou plutôt lieu où il y en a plusieurs ?)

cabaniu est sans doute à "cabana" ce que bordiu ("bourdieu") est à "bòrda".
En tout cas, le suffixe -iu* (diphtongue "iÿou") est le même, mais le sens que ce suffixe ajoute au mot racine n’est pas très clair.
Peut-être un "lòc" où il y a plusieurs cabanes.
Palay va dans ce sens :

cabanìu,-ibe s. – Cabanon ; qui est propre à faire ou à établir une cabane. N. de p. Lous cabanìus, agglomération de cabanes.

*Le suffixe -iu est à rattacher au suffixe français -il (mais pour d’autres mots terminés en -iu, ce pourrait être le suffixe français -if).


Probablement la maison gasconophone la plus méridionale de Basse-Navarre, sur les hauteurs du quartier de Pessarou, sur la route de La Bastide.
En arrière-plan, l’Arbéroue et au loin les hauts sommets souletins.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bas Adour Pays charnégou Pyrénées

La Bastide-Clairence / La Bastida-Clarença

Marguiraut
Marguiraut

en graphie alibertine :

Guiraut
Prononcer "Guiraout".

Guiraut Guirauda / Géraud

"Géraud de Budos" attesté en 1273.

Le féminin "Guirauda" pourrait être proposé à l’Etat civil sous la forme "Guiraude" mieux lisible pour le grand public que "Guirauda".

Marguiraut

Maison du XVII, quartier Pessarou dans carte IGN.

Origine du nom :
La deuxième partie du nom semble bien être le nom de personne "Guiraut".
Et la première partie ? Marc ?