Lòcs (toponymie, paysage...) de Sos

Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Massé

Déjà "Massé" pour Cassini et le Cadastre napoléonien. Pas d’explication pour l’instant.


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Bourbout

Pour EDF, c’est Bourboul !

JPEG - 121.8 ko

Et Palay donne bien bourboulh pour bouillonnement...
Pas trouvé de borboth...
Vérification faite, la maison ci-dessous n’est pas exactement sur le site de Bourbout, mais au moins elle est néo-vasconne !


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Place Emmanuel Delbousquet


Delbousquet, òmi de letras de Sòs, "gran país deu sable"


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Couturet, Couteret

en graphie alibertine :

(lo) Coturet
Prononcer "(lou) Couturétt".

cotura / culture

Au sens agricole.
Peut désigner un terrain cultivé.
A l’origine des nombreux noms de lieu et de personne "Couthures", "Lacouture", etc...
Correspond au verbe "cotivar" (cultiver).
Atencion, la cotura n’es pas la costura ! Ne cau pas con.hóner ! (97 ko)

Mentionné par Delbousquet dans son conte "Le Muletier" (Contes de la lande gasconne) : Coutéret
Delbousquet, òmi de letras de Sòs, "gran país deu sable"

Comme plusieurs bordes de ce secteur, elle a disparu (aucune ruine visible) ; l’IGN indiquait encore une bastisse vers 1950.

Les initiés distingueront un surrèr, un chêne-liège, sur la photo, devant les pins.

IGN et Cassini : Couteret
Cad. napo (B Gueyze et Lavarde) et FANTOIR : Couthuret
Etat major 19e et Cad. napo. (TA) : Couturet
Couturet semble meilleur : dérivé connu de cotura ; la trancription du u en e français (son e, sans l’accent aigu figurant chez Delbousquet) peut se comprendre comme le même phénomène qua la transcription de facteur en "factur".


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Lanjou
L'Anjo / L'Anjou

en graphie alibertine :

Lanjo + L'Anjo
"Lanyou" existe comme nom de lieu et de personne en Béarn, Bigorre... On (...)

anjo / ange

Prononcer entre "anjou" et "anyou", en mettant l’accent tonique sur "an".

Cassini : Lanjou
IGN, FANTOIR : Les Anges


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Tustoc

Cad. napo. (TA Gueyze) : Tustot ; un exemple de cette hésitation courante entre la finale t et la finale c ; à l’inverse, la même feuille de cadastre donne "Chounerac" pour Chounerat.


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Le Coustoun Blanc

Mars 2021.
"coston" = "talus" [Vincenç d’Aire]


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Le Caillaou
Lo Calhau / Lou Cailhàw

en graphie alibertine :

(lo) Calhau
Prononcer "(lou) Calhàw".

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Lapiéde
La Pieda / La Piédo

en graphie alibertine :

(la) Pieda
Prononcer "Pïéde", "Pïédo"...

pin, pinh / pin

Prononcer "pi(ng)", "pign".
dérivés :
pinhadar (pignada), par un dérivé intermédiaire pinhat (pignat - petit ou jeune pin) : plantation de pins
pieda (pïéde, pïédo...) : pinède
pinhadèir (pignadeÿ) : résinier ?
pinhòt (pignot - prononcer "pignòtt" !) (tronc de jeune pin utilisé dans le Bassin d’Arcachon)
pinha (pigne, passé également en français régional pour "pomme de pin"), pinhon (le pignon, qu’on trouve dans les pignes des pins francs, et qui se mange ; mais peut-être aussi un petit pin)
pinhèr : pin pignon, ouvrier qui pigne...
pinhèra : pinède, marchande de pommes de pin (à Bayonne)
et probablement pinassa (pinasse)

« le jeune pin se dit de trois façons : pinhat, pinhòu e pinhòt (Arnaudin, Méaule et Lalanne) » [Halip Lartiga]

piac :
Multidiccionari francés-occitan

piàc, piàt (L.) sm. – Jeune pin. Dans cette expr.- : moulhàt coum un piàc, mouillé, trempé comme un jeune pin ; ses branches en parapluie, en effet, arrêtent et retiennent l’eau du ciel. Palay

Pin maritime, Pin des Landes :
"1° résineux de France, favorisé par l’homme, il constitue la plus importante forêt de production de France, la forêt landaise (950 000 ha)."
[Gilles Granereau]


 

 
Albret néracais Gascogne médiane Landes de Gascogne

Sos

Clavé

en graphie alibertine :

(lo) Clavèr
Prononcer "(lou) Claouè" ou "Clabè".

clau / clou, clef

Prononcer "claou" ("aou" étant une diphtongue).
Si "clau" est masculin, c’est un clou, sinon, c’est une clef.
barrat a clau : fermé à clef

Dérivés :
clavèir (prononcer "claoueï") ou clavèr : cloutier
claveria : atelier de fabrication de clous ou de clés ?
clavetèr (prononcer "clawétè" ou "clabétè" : cloutier

Sous réserve d’inventaire, il reste au moins cette dépendance, cernée par la végétation, mais pas en trop mauvais état.
Clavé est près de la limite communale avec Réaup. Menjot, encore plus ruiné, est proche, mais côté Réaup.
Menjot