Lòcs (toponymie, paysage...) de Aiguillon

Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Au coin de la rue Sabatté

en graphie alibertine :

(lo) Sabatèr
Prononcer (lou) "Sabatè".

sabatèr / cordonnier

Prononcer "sabatè".

C’est dans la partie la plus vieille d’Aiguillon, peut-être le noyau de la bastide ?
Il doit s’agir de Fernand Sabatté.
Son nom est bien gascon, mais il a quitté Aiguillon à l’âge de 6 ans, d’après la fiche Wikipédia, pour l’École des beaux-arts de Bordeaux, puis l’École des beaux-arts de Paris... Le chemin classique vers la consécration parisienne, à laquelle la "petite patrie" d’origine finit par faire écho...
Ses oeuvres me semblent d’un classicisme étonnant pour avoir été peintes dans les dernières années du 19e siècle, après les impressionnistes, et peu avant le cubisme !

Le petit sac à dos qui figure en bas à gauche de la photo est ma signature involontaire.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Le Passage

en graphie alibertine :

(lo) Passatge
Prononcer "(lou) Passadye".

Hameau de la rive droite du Lot, où l’on devait probablement franchir la rivière pour accéder à Aiguillon : bref, de Pasaia au Passage d’Aiguillon, un même mot.

Reste que la rue principale du Passage s’appelle "rue Surcouf" : il est fort douteux que le marin possède un quelconque lien avec le pays de la confluence du Lot et de Garonne. "Le Passage" ne suffisait-il pas ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Dans le vieil Aiguillon
Dens lo vielh Agulhon / Dens lou bieilh Aguilhoun


[Tederic]


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Encore une croix bardée de symboles !


A comparer avec celle de Miélan.
[Tederic]


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Tuc Blanc

en graphie alibertine :

(lo) Tuc blanc

tuc / colline, hauteur, butte, monticule

Ou dune sur le bord de l’océan.
dérivés :
tuquet, tucòu
Et aussi, semble-t-il d’après la toponymie, une forme féminine tuca (lire entre "tuque" et "tuco").
truc, qui veut dire la même chose, est-il une variante de tuc ?

Qu’es aquiu, suu tuquet.


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Thoumazet

en graphie alibertine :

Tomaset ? Tomasset ?
Prononcer "Toumazétt" ou "Toumassétt" selon l’option retenue. Quelle est la (...)

Tomàs prenom mascle / Thomas

Prononcer "Toumàs".


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Perchat

en graphie alibertine :

(lo) Perjat, Pershat
Prononcer "(lou) Pertchatt"...

pèrja, pèrsha / perche, bâton

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

pèrjà, pèrje C. perchà, pèrche.
perchade sf. – « Perchée » , la superficie d’une perche carrée (vieux).
perchà sf. – Percher, mesurer des terrains à la perche ; par ext., arpenter. Palay
perchadoù sm. – Arpenteur (vx).
perchàyrẹ sm. – Placeur de perche.

Lespy :
Ha a la perche. F. Past. (Faire à la perche), jouer au « jette-perche. »


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

La Mouliate

en graphie alibertine :

Lamoliata + (la) Moliata
Prononcer entre "Lamouliate" et "Lamouliato". C’est bien sûr "La Moliata", (...)

molin / moulin

prononcer plutôt "mouli".
dérivés :
molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
molia (prononcer "moulïe", "moulïo"...) : forme féminine de molin  ?
moliar, molinar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...))


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

Camp Sempé

en graphie alibertine :

Sempèr + Sent Pèr
Prononcer "Sempè".

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)

(lo) Camp
Prononcer "(lou) Cam". Du latin campu(s) "champ".

camp / champ

Souvent prononcé "cam", sans faire entendre le p final.
campanha : campagne


 

 
Rive droite gasconne Anneau gascon Esprit Bastide Gascogne médiane

Aiguillon

pont de Lapeyre

en graphie alibertine :

Lapèira + (la) Pèira
Prononcer entre "La Peÿre" et "La Peÿro".

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".