Lòcs (toponymie, paysage...) de Vianne

Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

rue Carrerot du Levant

en graphie alibertine :

(Lo/Eth) Carreròt
Prononcer "Lou Carreròt", "Eth Carreròt".

carrèira, carrèra / rue, route

Souvent écrit "carreyre".
variante : carrèra

carreròt, carreiròt : ruelle

Le pléonasme "rue carrerot" figure dans le FANTOIR, fichier officiel dont les formes prolifèrent...

La belle plaque de rue encore en place ne commet pas ce pléonasme : "Carrerot du Levant" tout simplement, et c’est très bien ! mais on peut craindre que la prochaine vague de plaques mette fin à notre bonheur, les nouveaux plans d’adressage plus ou moins imposés aux communes faisant de ces pléonasmes une norme.


 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Roudère

en graphie alibertine :

L'Arrodèra
Prononcer "L’Arroudère", "L’Arroudèro"... La charronne, l’épouse du charron (...)

arròda / roue

prononcer entre "arrode" et arrodo".
forme nord-gasconne : ròda

arrodèr, arrodèir (prononcer "arroudèÿ") : charron

Viendrait du gaulois "rota".
A rapprocher du basque "errota".

La néo-vasconne ci-dessus, au bas de la coste, est située sur un "chemin rural latéral" qui a peut-être reçu un nom grâce au nouvel adressage ; ce chemin est latéral à la voie ferrée désaffectée de Nérac au Port Sainte Marie.
Sur le Cadastre napoléonien, Roudère semble englober le terrain de cette maison, qui n’était pas bâti.
L’IGN et OpenStreetMap placent Roudère à proximité ; ce toponyme englobe maintenant de l’habitat récent, dont cette maison.


 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

chemin du Calhivet

en graphie alibertine :

(lo) Calhivet
Prononcer "(lou) Calyiwétt"...

calhiva / cheville

Semble une métathèse de cavilha.

Le plantoir de maraicher attesté "cahibot" en Bordelais doit être un calhivòt.

"Les mots d’ici" de Guy Suire

Sur le Cadastre napoléonien (D1), ce chemin semble être un des trois "Chemin appelé Carrerot" au lieu-dit Marcon. Il a été coupé par la voie ferrée, postérieure à ce cadastre.

Proposition : remplacer "chemin du Calhivet" par "carrérot du Calhivet" !


 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Rue Darrèguepeu

en graphie alibertine :

Arrigapeu
Prononcer "Arrigapéw".

darrigar / arracher

Prononcer "darrigà".

peu / poil

Prononcer "péou".
pelut, peluda : poilu, poilue
pelat, pelada : pelé, pelée

OpenStreetMap : rue Darreguepeau ; ça dégénère !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Bourdineau
Bourdiunau / Bourdinàw

en graphie alibertine :

(Eth / Lo) Bordiunau
Prononcer "(Eth / Lou) Bourdiwnàw"

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]

Mais pourquoi un nom aussi classique et emblématique que Bordiu Nau (Bourdiw Nàw) est-il aussi maltraité, à l’écrit comme à l’oral ?
Pour celui-ci à Vianne, on a même "Bourdieu-Naud" dans le cadastre napoléonien, hélas repris sur le plan actuellement exposé sur la façade de la Mairie !
FANTOIR : BOURDIEU NAUD
Une réponse est peut-être l’incapacité du français à noter et à prononcer les diphtongues iu, au... si fréquentes en gascon.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Lagrange


Un exemple de plus de ces lieux-dits qui ne figurent plus sur les cartes modernes, pour lesquels, aux fins de trouver le petit nom, il convient de faire une recherche sur une carte plus ancienne.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Une vasconne aux Arrougets
Ua vascona as Arrogets / Uo bascouno as Arrougéts

en graphie alibertine :

Larroget + (l')Arroget ? (l')Arrogèr ?
Rare comme nom de famille, mais existe en toponymie gasconne. Peut-être un (...)

arroi, arroja / rouge

Prononcer "arrouÿ".
La forme "roi" (prononcer "rouÿ") existe aussi.
Féminin : arroja ("arrouÿe", "arrouÿo"...)


Les Arrougets sont un hameau qui domine la vallée de la Baïse, en contrebas d’une grande route.
Il est fâcheux que le panneau d’entrée oublie le "t" qui en plus se prononce en gascon ! Du coup on va dire "Arrouge" !

JPEG - 86.4 ko

Le nom est à rapprocher de toponymes voisins : Caparoujat (Cap arrojat) et le mal-coupé "La Rouÿ" (L’Arrouy/L’Arroi). La couleur rouge qui transparait dans ces noms de lieu vient peut-être d’une caractéristique du sol ; la terre labourée des champs, peut-être argileuse, m’a paru un peu orangée.

Michel Morvan dans "Noms de lieux du Pays basque et de Gascogne" mentionne ce lieu de Vianne avec une autre explication : arrugia (mot latin) = canal d’irrigation

J’ai été content d’y trouver cette maison "vasconne", de type très courant un peu plus à l’ouest, dès qu’on rentre dans le massif landais, à Saint Julien (Caubeyres) par exemple. Elle était à contrejour et j’ai trafiqué les couleurs...

JPEG - 229.2 ko

Mise à jour 2020 :
Le FANTOIR donne "Arrouges" (Arrougès sans doute). Il n’y a peut-être pas de t final, et dans ce cas, la graphie alibertine est "Arrogèrs".

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Calezun
Calesun


Ça sent le toponyme celtique, ce qui n’a rien d’étonnant à cet endroit stratégique qui surveille le confluent Baïse-Garonne.
Evidemment, cela ne signifie pas une implantation celte, seulement une présence militaire, qui correspond assez bien à ce que l’on sait de l’annexion de la rive gauche de la Garonne par la cité des Nitiobriges.

A mon avis, composé de caleto ("dur" en celte, à rapprocher du latin callum) et dunum ("citadelle") pour un sens final assez proche des fondations médiévales genre Roquefort.

calet(o)dunum > caleddun>caledun>calesun (comme videre donne véser)

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Larroujon

en graphie alibertine :

(l')Arrojon
Prononcer "(l’)Arroujoun"...

arroi, arroja / rouge

Prononcer "arrouÿ".
La forme "roi" (prononcer "rouÿ") existe aussi.
Féminin : arroja ("arrouÿe", "arrouÿo"...)


 

 
Albret néracais Esprit Bastide Gascogne médiane

Vianne

Chorou
Chòrro ? / Chòrrou ?

CN (A1 Calezun) : Chorou
On reconnait un très gascon Chòro ou Chòrro, avec l’accent tonique sur Cho (probablement "Tyo") et la deuxième syllabe non accentuée, avec la voyelle ou.

Plutôt que « chòrou,-o (Lav.) s. – Idiot, imbécile » ou « chòrou, chòrro (Lav.) adj. Sourd,-e. V. chòlou. », on pourrait être tenté par ceci :
CHORRO, CHORRE (bord.), (esp. chorro, port, jorro, lat. susurrus), s. f. Chute d’un liquide, bruit d’un liquide qui tombe, en Guienne, v. chourrot. [Tresor dóu Felibrige]

Multidiccionari francés-occitan

C’est au bas de la colline, une chute d’eau est possible.