Lòcs (toponymie, paysage...) de Allons

Queyran Landes de Gascogne

Allons

Trépelèbe

Trepar signifie ’’trotter, trépigner’’ dans le Bazadais dont Allons faisait partie. Donc : trotte lièvre !

prepausat per Gaby ;

 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

L’airial de Monturon
L'eiriau... / L'eÿriàu de Mounturoun

en graphie alibertine :

Monturon
Prononcer "Mounturoun".

mont / mont

Prononcer "moun", avec un "n" final qui se prononce diversement à travers la Gascogne.

turon / tertre, élévation du terrain

Prononcer entre "turou" et "turoung".
Plutôt pyrénéen.

Certaines voix nord-gasconnes voient dans "turon" le sens de fontaine. Homonymie ?


Les bastisses : la première, aux toit à quatre eaux, n’a pas le pignon vascon avec la façade dessous, mais elle a l’emban et l’exposition à l’est.
Celle de Google Street View, ci-dessous, qui a bien la façade sous pignon, ne parait pas clairement plus ancienne.

Le nom :
Un seigneur de Monturon est cité dans un « Rôle des gentilshommes convoqués dans la Sénéchaussée de Saint-Sever, l’année 1702 » au milieu de noms presque tous à consonnance gasconne.
Le nom de lieu Monturon (Mont-tertre : un peu un pléonasme !) existe ici et là en Gascogne. Il se peut que celui d’Allons ait été apporté par un gentilhomme propriétaire foncier. Il ne décrit pas le lieu, qui n’est pas en relief.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Petit Michéou
Petit Mishèu / Petit Michèw

en graphie alibertine :

Mishèu
Prononcer "Michèw".


Elle est belle, la route de Gouts, la lande y est encore vraiment telle que je l’aime, infinie. La rareté des pins fait leur beauté.

Il est compliqué d’orthographier Michéou : c’est un mix entre le Miqueu gascon et le Michel français. Quel était ce son "ch" ? En graphie alibertine, on ne peut pas écrire autre chose qu "sh", à moins qu’il ne s’agisse d’un son gascon mouillé.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Gouts
Gots / Gouts

en graphie alibertine :

Gots
Prononcer "Gouts"

IGN 1950 : Goux


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

L’Auberge de Gouts
L'Estanquet de Gots / L'Estanquét dé Gouts

en graphie alibertine :

Gots
Prononcer "Gouts"


Une petite merveille que ce site de Gouts, qui vaut autant à mon sens pour son église romane que pour son auberge, aux couleurs vasconnes.

Une image de la lande qui doit être diffusée, qui doit séduire.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Eglise de Gouts
Glèisa de Gots / Gleÿse de Gouts

en graphie alibertine :

Gots
Prononcer "Gouts"


[Tederic]


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Péchicot
Pechicòt

en graphie alibertine :

Poichicòt, Poeichicòt, Peichicòt
Petite colline.

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

petit / petit

Prononcer "pétitt" ou "petitt".

Il y a d’autres mots qui veulent dire aussi "petit" en gascon : pichòt (prononcer "pitchot"), pichòi (prononcer "pitchoÿ"), pichon (prononcer entre "pitchou" et "pitchoung"), chicòi et chiquet (prononcer "tchicoÿ" et "tchiquét" - un chic, un thic, un chiquet : un peu, un petit peu...)

Mais le gascon emploie souvent des diminutifs au lieu de "petit" :
"un ostalet" au lieu de "un petit ostau"

petita (prononcer entre "pétite" et "pétito") : petite

JPEG - 21.7 ko
Barbotan-Cazaubon : Centre de loisirs LOU PETIT GASCOUN
Tederic M.

Peshicòt, Pechicòt
Prononcer "Péchicòtt" ? Peishic ? Peiic ? Peiic ? Pelhic ? Prononcer (...)

pechic, pecic / pincée


[Vincent.P]


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Luxuriguey, Léchurguey
Lucsuriguèir, Leishurguèir

en graphie alibertine :

Lucsuriguèir, Leishurguèir

soriguèr, soriguèir / faucon (crécerelle)

Prononcer "souriguè".
soriguèir (prononcer "souriguèÿ") : forme nord-gasconne
Le mot "soriguèr" insiste sur l’aliment principal de ce type de faucon...
Voir aussi hauc.


Jean-Gilbert Bourras signale dans son livre "La Querelle des vacants en Aquitaine" d’autres formes de ce nom :
Luxiguey, Luxuriguey (forme retenue par l’IGN), Louxourigué.
Cela semble exclure une explication par un hypothétique mot gascon comme "eishurguèir".
FANTOIR : LUXURGUEY
Avec des sons approchants, l’IGN donne PECHERGUEY [SALLES - 33] et surtout SOURIGUEY [LA BRÈDE - 33]. Ce dernier permettrait d’imaginer un "Luc-soriguèir".
L’IGN donne SOURIGUÉ [DÉMU - 32]
SOURIGUERE [LAHAS - 32]
SOURIGUERE [LAMAGUÈRE - 32]
SOURIGUERE [OSSE-EN-ASPE - 64]
BOIS SOURIGUERE [OSSE-EN-ASPE - 64]
SOURIGUES [CASTELNAU-BARBARENS - 32]
SOURIGUES [MAYLIS - 40]
RUISSEAU DE SOURIGUES [SAINT-AUBIN - 40]
LE SOURIGUET [RAZENGUES - 32]
SOURIGUEY [LA BRÈDE - 33]
Il y a donc bien une racine gasconne "soriga", mais que signifie-t-elle ?
Il y a un phénomène (l’assimilation ?) qui peut conduire à transformer un "luxou" en "louxou" ou en "luxu"...
"Luc-soriguèir" est donc plausible (luc = bois sacré, mais sa fréquence dans la (micro)toponymie landaise laisse penser que le mot a été utilisé très longtemps, et avec un sens plus profane).
C’est la transformation en "Leishurguèir" qui est étonnante.


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Lacave
Lacava / Lacabe

en graphie alibertine :

Lacava + La/Era Cava
Prononcer "Lacabe", "Lacawe" ; "Lacàbo".. Ce nom de famille est très présent (...)

cava / cave

Prononcer entre "cabe", "cavo", "cawe", "cawo".
C’est le nom commun "cave" mais aussi le féminin de l’adjectif "cau" (prononcer entre "caou" et "caw"), qui veut dire "creux" ou "profond".


[Vincent.P]


 

 
Queyran Landes de Gascogne

Allons

Le Petit Hourquey
Lo Petit Horquèir / Lou Pétit Hourqueÿ

en graphie alibertine :

Lo Horquèir
Prononcer "Lou Hourqueÿ".

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF

Lieu d’un gîte rural (www.hourquey.com).

Il y a le Grand et le Petit Hourquey. Cassini les réunissait sous l’appellation "Les Hourqueys".