Lòcs (toponymie, paysage...) de Fieux / Hius

Albret néracais

Fieux / Hius

Poudepé

en graphie alibertine :

Podapè
Prononcer "Poudopè".

/ pied

En plus de la signification "pied = partie du corps humain", apparait souvent dans les noms de lieu pour désigner le bas (ou même le commencement ?) d’un élément du paysage.

podar / tailler

Prononcer "poudà".

J’aime beaucoup les sonorités de ce toponyme, ne demandez pas pourquoi !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Cap del Bosc
Cap del Bòsc

en graphie alibertine :

(lo) Cap deu Bòsc
Prononcer (lou) "Cap dou Bòsc" ou "Cap dou Bòs". Nord-Gascogne, Médoc : Cap (...)

cap / tête, bout

Aussi bout ou extrémité de quelque chose.
Ex : cap deu bòs = bout (fin ou commencement) du bois.
dérivé : acabar (terminer)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


Le "del" est troublant ici en Gascogne, mais en Néraquais et Queyran, et spécialement du côté de Fieux, il n’est pas rare d’avoir de ces formes qui rappellent le languedocien : pas loin de ce Cap del Bosc, on a aussi "Cazal du Bos" écrit "Cazaudebos" par Cassini et "Cazaou du Bos" par la carte d’état major du 19e. Il semble y avoir eu - à quel moment ? - une volonté de réécrire ces noms de lieu à la languedocienne ; à moins qu’il y ait eu une spécificité de la langue locale, pourtant nettement gasconne...*

La pancarte englobe Cap del Bos dans "Rageadis" ; nous ne discuterons pas là-dessus...
Et l’explication de "Rageadis" ("Rajadis" pour l’IGN qui a raison de simplifier) ?
Le nom de lieu Larajadis, à Montesquieu (47130), nous donne sans doute la clé : L’Arrajadís ; signification à préciser, mais il y a la racine "arrai, arrajar". arrai = rayon

Mais une autre pancarte attire notre attention : "Pays du Brulhois".
Gasconha.com n’a pas inclus Fieux dans le Brulhois...
En passant, d’un point de vue identitaire gascon, País deu Brulhés serait plus fort que ce "Brulhois/Bruÿwà", avec cependant la difficulté de lecture de deu (lire dou) qui s’ajoute à l’incertitude deu/del.
Voici ce qui ressort d’une recherche rapide :
Ces pancartes datent d’une opération de 2016 dont le but est surtout de promouvoir les vins du Brulhois.
http://www.sudouest.fr/2016/03/15/l-attache-de-vin-2301413-3603.php

* Une autre hésitation entre le l et le u, tout près de ce Cap
del Bosc :
"Le Bourdieu Neuf" (IGN), "Bourdilnau" (Etat Major 19e siècle), "Bourdieunau" (Cassini)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Meste Ramond
Mèste Ramon / Mèste Ramoun

en graphie alibertine :

Ramon

Ramon prenom mascle / Raymond

Prononcer entre "Ramou" et "Ramoung".

Attesté dans les registres de la Jurada de Bordèu en 1406 (Ramon Guarssias ou Ramon Guassias) et en 1407 (Ramon d’Orinha*).
Nombreux diminutifs ou "hypocoristiques" (dérivés où la première syllabe a été perdue) : Monic, Monon...

*Orinha : peut-être la localité orthographiée de nos jours "Origne"

Mèste, Mèstre
Mèste est majoritaire en Gascogne, Mèstre présent sur sur la frange (...)

mèste / maître

Ou patron.


Les auteurs de la pancarte, avec leur graphie "Mestéramont" (comme "Miramont" !) semblent avoir ignoré le sens du nom de lieu "Meste Ramond" qui n’est pourtant pas compliqué (Maître Raymond, s’il faut le dire en français !).

Ce qui est plaisant, c’est que la pancarte est rectifiée par l’inscription posée sur le menhir qui est derrière !

Le cadastre napoléonien, plus languedocien sur ce coup (comme sur Périssé qu’il écrit Pélissé"), écrit "Mestre Ramond".
Les cas d’hésitation entre formes gasconnes et languedociennes sont légion à Fieux et alentours, alors qu’on est clairement à l’intérieur du domaine gascon.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

La Bernèze

en graphie alibertine :

(la) Vernesa
Prononcer "(la) Bernézo"... Probablement variante de Verneda.

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Argélès

en graphie alibertine :

Argelèrs
Prononcer "Aryélès"


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Le Hauret

en graphie alibertine :

(lo) Hauret
Prononcer "(lou) Haouret". Apparemment, diminutif de "haur". Le petit (...)

haur / forgeron

Attention, le "r" final ne se prononce pas en général en graphie occitane normalisée.
Prononcer "haou" ou "aou" est une diphtongue.

hauressa (prononcer "hoouresso") : hauresse, femme de forgeron [Fauché, dialecte gascon de Tonneins] ?
En toponymie, on peut envisager des confusions entre hauresse, fauresse et (a)horest (forêt...). ahorest = forêt


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

L’Oustaou Naou

en graphie alibertine :

Lostaunau + L'Ostau nau, nèu
Prononcer "Loustaounaou (Loustàwnàw)". L’ostau nau = la maison neuve = the new (...)

ostau / maison

Se rencontre souvent dans les noms de lieu, écrit à la française : Loustau, Loustaou...
diminutifs : ostalòt, ostalet...

Villa L’Oustaou (Le Moulleau)

PNG - 116.6 ko

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Bézoles

en graphie alibertine :

Besòla
Probablement, endroit où il y a des bouleaux, bien que "Beçòla" ou "Bessòla" (...)


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

Hauquet

en graphie alibertine :

Hauquet
Prononcer "Haouquétt".

Hauquet

Mentionné par Berganton comme un dérivé (avec le suffixe -et) du latin Falco, mais dont on aurait oublié "la valeur".

FANTOIR : Heouque (Héouqué ?)
IGN : Hauquet


 

 
Albret néracais

Fieux / Hius

As Pelats

en graphie alibertine :

(lo,eth) Pelat
Prononcer "Lou Pélat" en faisant entendre le t final.

peu / poil

Prononcer "péou".
pelut, peluda : poilu, poilue
pelat, pelada : pelé, pelée

As = aus = Aux