Lòcs (toponymie, paysage...) de Esclottes

Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

La Moulinasse

en graphie alibertine :

La Molinassa
A prononcer "La Moulinasse".

molin / moulin

prononcer plutôt "mouli".
dérivés :
molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
molia (prononcer "moulïe", "moulïo"...) : forme féminine de molin  ?
moliar, molinar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...))

La toponymie d’Esclottes semble marquée par les implantations gavaches, mais le gascon local, très périphérique, qui avait repris les lieux, a servi évidemment à nommer les lieux-dits.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Papin
Papin / Papi(n)

en graphie alibertine :

Papin
Prononcer "Papi(n)"



 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Le Pati

CN (B1 Gourdon) : au Pati

Difficile à expliquer : ce n’est pas forcément un pati* d’oc avec l’accent tonique sur pa. Patin ? Un Paty d’oïl ?

* Mot qui manque d’ailleurs d’attestations


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Le Vivé

en graphie alibertine :

(lo) Vivèr

vivèir + vivèr / vivier

Prononcer respectivement "bibèÿ" ou "biwèÿ" (forme nord-gasconne) et "bibè" ou "biwè" (ailleurs).


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Prés du Sol

en graphie alibertine :

Lo Sòu
Prononcer "Lou Sòw".

sòu / sol

Prononcer "soou", "sòw".
Correspondrait (je ne me souviens plus très bien...) parfois à une surface où on battait les céréales, parfois à une pièce de l’habitation landaise qui pouvait aussi servir à cela (un peu comme l’eskaratz basque).
[Tederic]
"sol" : Bout de pré où l’on raclait l’herbe au foussou pour "dépiquer" haricots et fèves puis dresser la "gerbière" "garbèra" (prononcer "garbèro").
Par contre "sol" prononcé "soul" = seul, au féminin "sola" prononcé "soulo".
[R. Granié - Saint-Sardos, Lomagne]
Saint-Sardos parlait un gascon très influencé de languedocien. En gascon plus central, ce serait plutôt sòu.
[Tederic]

Attention, "sòu" a un homonyme, le sou français de "j’ai pas de sous" !

forme féminine : sòla (sens multiples dont semelle, étendue de terre labourable...)


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Toulouse

en graphie alibertine :

La Tolosa
Prononcer "La Toulouse"... Nom présent en Bordelais ; a priori rien à voir (...)


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Terra

Cassini, IGN 1950 : Terras
IGN, FANTOIR, CN (B1 Gourdon) : Terra


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Peynau

en graphie alibertine :

Peinau
Prononcer "Peÿnàw". Pei nau (colline neuve, mais on ne voit pas trop...), ou (...)

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]

FANTOIR : Peynaut
Etat major 19e, OpenStreetMap : Peynaud
IGN : Peynau
CN (TA) : Peynot


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Les Prés de Lespine

en graphie alibertine :

Lespina + (l')Espina
Présent en nom de famille surtout en nord-Gascogne, et précisément sur les (...)


 

 
Haut Entre-deux-Mers Entre-deux-Mers

Esclottes

Petitot

en graphie alibertine :

(lo) Petitòt
Prononcer "(lou) Pétitòt". Le tout petit !

petit / petit

Prononcer "pétitt" ou "petitt".

Il y a d’autres mots qui veulent dire aussi "petit" en gascon : pichòt (prononcer "pitchot"), pichòi (prononcer "pitchoÿ"), pichon (prononcer entre "pitchou" et "pitchoung"), chicòi et chiquet (prononcer "tchicoÿ" et "tchiquét" - un chic, un thic, un chiquet : un peu, un petit peu...)

Mais le gascon emploie souvent des diminutifs au lieu de "petit" :
"un ostalet" au lieu de "un petit ostau"

petita (prononcer entre "pétite" et "pétito") : petite

JPEG - 21.7 ko
Barbotan-Cazaubon : Centre de loisirs LOU PETIT GASCOUN
Tederic M.

FANTOIR : Petito
IGN : Petitot
Le FANTOIR donne peut-être la prononciation locale, sans le t final.