Lòcs (toponymie, paysage...) de Sauveterre-Saint-Denis

Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Jacquet

en graphie alibertine :

Jaquet, los Jaquets
Prononcer respectivement "Jaquétt", "lous Jaquétts"... Doit venir du prénom (...)

Jaimet
Prononcer "Jaÿmét" en faisant entendre le t final. Probablement dérivé d’un (...)

Jacme, Jaume Jacmina / Jamme / Jammine / Jacques

Attention, prononcer "Jammé", mais en mettant l’accent tonique sur "Ja".
A probablement donné le "James" anglais.
Mais le "James" de la rue Saint-James de Bordeaux est très probablement gascon dès l’origine, sans passage par l’Angleterre.

Jaymes (Jaime) est également attesté en Gascogne.

Pour une déclaration à l’Etat Civil et l’usage quotidien, la forme graphique Jamme pourrait être plus facile.

Jaume (prononcer "Jàwme" )semble une variante.


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Le Barrat

en graphie alibertine :

(lo) Barrat
Prononcer "(lou) Barratt". barrat = fermé (participe passé du verbe (...)

barrat / fermé

barrat a clau (barrat a clàw) : fermé à clé


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Grand Mayne

en graphie alibertine :

(lo) Maine
Prononcer "(lou) Maÿné" en mettant l’accent tonique sur Maÿ.

maine / domaine

Très fréquent dans nos campagnes, souvent écrit "Mayne".
Prononcer "maÿne".

Lo Grand Maine
Prononcer "lou gran maÿne".

maine / domaine

Très fréquent dans nos campagnes, souvent écrit "Mayne".
Prononcer "maÿne".


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Junquet

en graphie alibertine :

(lo) Junquet
Prononcer "(lou) Junquétt". Jonchaie (synonyme de Juncar).

junc / jonc

dérivé :
juncar (mot masculin - prononcer "junnca"*) : jonchaie

*C’est un des nombreux mots composés avec le suffixe "ar", qui exprime l’idée de "lieu planté de ...".


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

La Bourdasse

en graphie alibertine :

La Bordassa
Prononcer "La Bourdasso".

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

La Nauze

en graphie alibertine :

(la) Nausa
Prononcer entre "la Nawze" et "La Nawzo".

nausa, nauda, nauva / lieu inondable

Prononcer "nàwze", "nàwzo"...

Tresor dóu Felibrige :
Multidiccionari francés-occitan

NAUDO, NAUSO NAUVO (L), (périg.), (rom. b. lat. nausa, lat. nautea, eau croupie), s. f. Noue, mare d’eau, lagune, dépression au sol, prairie aquatique, terre exposée à être couverte d’eaux stagnantes, en Gascogne et Querci


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Las Tapies

en graphie alibertine :

Las Tàpias
Prononcer "Las Tàpis" avec l’accent tonique sur Tà.

tàpia / pisé

Prononcer "tàpi", peut-être "tàpyo" à certains endroits, mais toujours avec l’accent tonique sur ta.
Système de construction par tassage de couches successives de terre crue à l’intérieur d’un coffrage en bois (les tapièras, comme écrit plus bas).
Palay donne le verbe tapi (tapir) pour pilonner.
Les maisons construites de cette manière ont donc pris le nom de leur système de construction.


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Mouline

en graphie alibertine :

(lo) Molinèr
Prononcer "(lou) Moulinè". (lo) Molièr Prononcer "(lou) Mouliè". Identique (...)

molin / moulin

prononcer plutôt "mouli".
dérivés :
molièir (prononcer "moulièï) ou molièr (meunier)
molia (prononcer "moulïe", "moulïo"...) : forme féminine de molin  ?
moliar, molinar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...))


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Naudin

en graphie alibertine :

Naudin
Très probablement un dérivé de "Arnaudin".

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".


 

 
Brulhois / Brulhés

Sauveterre-Saint-Denis

Pine

en graphie alibertine :

(lo) Pinèr, Pinhèr
Prononcer "(lou) Pinè, Pignè". (lo) Pinèir, Pinhèir Prononcer "(lou) Pineÿ, (...)

pin, pinh / pin

Prononcer "pi(ng)", "pign".
dérivés :
pinhadar (pignada), par un dérivé intermédiaire pinhat (pignat - petit ou jeune pin) : plantation de pins
pieda (pïéde, pïédo...) : pinède
pinhadèir (pignadeÿ) : résinier ?
pinhòt (pignot - prononcer "pignòtt" !) (tronc de jeune pin utilisé dans le Bassin d’Arcachon)
pinha (pigne, passé également en français régional pour "pomme de pin"), pinhon (le pignon, qu’on trouve dans les pignes des pins francs, et qui se mange ; mais peut-être aussi un petit pin)
pinhèr : pin pignon, ouvrier qui pigne...
pinhèra : pinède, marchande de pommes de pin (à Bayonne)
et probablement pinassa (pinasse)

« le jeune pin se dit de trois façons : pinhat, pinhòu e pinhòt (Arnaudin, Méaule et Lalanne) » [Halip Lartiga]

piac :
Multidiccionari francés-occitan

piàc, piàt (L.) sm. – Jeune pin. Dans cette expr.- : moulhàt coum un piàc, mouillé, trempé comme un jeune pin ; ses branches en parapluie, en effet, arrêtent et retiennent l’eau du ciel. Palay

Pin maritime, Pin des Landes :
"1° résineux de France, favorisé par l’homme, il constitue la plus importante forêt de production de France, la forêt landaise (950 000 ha)."
[Gilles Granereau]