Lòcs (toponymie, paysage...) de Cambes

Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

à la Roquau

en graphie alibertine :

Larrocau
L’arrocau... Voir Rocau.

En alibertin : l’Arrocau ; à moins que ce ne soit un féminin la Rocau ? Situé (en 1635) au-dessous de l’Ermitage (c’est-à-dire de N.-D. de la Vie), il désigne les falaises calcaires.

prepausat per Gaby ;

 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

La Béouqueyre

en graphie alibertine :

(la) Beuquèira
Prononcer "(la) Béouqueÿre".

bèuc / épine, écharde

(au mensh medoquin)


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Mouynet


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Pis

en graphie alibertine :

(los) Pins
Prononcer "(lous) Pïns"...

pin, pinh / pin

Prononcer "pi(ng)", "pign".
dérivés :
pinhadar (pignada), par un dérivé intermédiaire pinhat (pignat - petit ou jeune pin) : plantation de pins
pieda (pïéde, pïédo...) : pinède
pinhadèir (pignadeÿ) : résinier ?
pinhòt (pignot - prononcer "pignòtt" !) (tronc de jeune pin utilisé dans le Bassin d’Arcachon)
pinha (pigne, passé également en français régional pour "pomme de pin"), pinhon (le pignon, qu’on trouve dans les pignes des pins francs, et qui se mange ; mais peut-être aussi un petit pin)
pinhèr : pin pignon, ouvrier qui pigne...
pinhèra : pinède, marchande de pommes de pin (à Bayonne)
et probablement pinassa (pinasse)

« le jeune pin se dit de trois façons : pinhat, pinhòu e pinhòt (Arnaudin, Méaule et Lalanne) » [Halip Lartiga]

piac :
Multidiccionari francés-occitan

piàc, piàt (L.) sm. – Jeune pin. Dans cette expr.- : moulhàt coum un piàc, mouillé, trempé comme un jeune pin ; ses branches en parapluie, en effet, arrêtent et retiennent l’eau du ciel. Palay

Pin maritime, Pin des Landes :
"1° résineux de France, favorisé par l’homme, il constitue la plus importante forêt de production de France, la forêt landaise (950 000 ha)."
[Gilles Granereau]

Piis
Peut-être de l’ablatif latin pluriel pinis "aux pins"

Cassini : Piis (ou "Pus" qui résulte d’une mauvaise lecture)
FANTOIR et IGN : Pis


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Jonchet

IGN et FANTOIR : Jonchet
Cad. napo. (TA) : Jinset (qui est bien distinct de "Jonchet" !)


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Graouilley

en graphie alibertine :

(lo) Graolhèir
Prononcer "(lou) Graoulyeÿ". Masculin de (la) Graolhèira.

graolha / grenouille

Prononcer entre "graouille" et "graouillo".


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Caillibot

en graphie alibertine :

(lo) Calhivòt
Prononcer "(lou) Cailhibòtt"...

calhiva / cheville

Semble une métathèse de cavilha.

Le plantoir de maraicher attesté "cahibot" en Bordelais doit être un calhivòt.

"Les mots d’ici" de Guy Suire


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Casaou Souric

en graphie alibertine :

(lo) Casau
Prononcer "(lou) Cazaw".

casau / jardin

Prononcer "casaou" ou "casaw".
diminutif : casalet

En fait, le "casau" a pu être à l’origine bien plus qu’un jardin : un domaine rural.
Voir à, ce sujet la page du site de Doazit en Chalosse sur les capcasaus.

Cad. napo. (Section B feuille 2 : Le Bourg)


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

Roberic, Roubric

FANTOIR : Roberie
Cad. napo. (Section B feuille 2 : Le Bourg) : Roberic
Cassini : Bouberic


 

 
Benauge Entre-deux-Mers

Cambes

L’Hortic

en graphie alibertine :

Hortic + Fortic
Prononcer "Hourtic".

hòrt / fort

feminin : "hòrta"
Le gascon a transformé les "f" en "h".
"hòrt" veut aussi dire "beaucoup" dans certains coins de la Gascogne : "Que’n i a hòrt" = "Il y en a beaucoup"

Hortic prenom mascle / Hourtic

"Hortic de LOYT né vers 1580"
[Henri LOUIT -
louith.free.fr]

Probablement un diminutif affectueux de "hòrt" (fort) ; c’est même quasi-certain !
Avec un suffixe, selon une règle connue en langue d’oc, le son "o" passe à "ou" (notation française) dès qu’il y a un suffixe qui crée une syllabe supplémentaire qui reçoit l’accent tonique.

Gasconha.com devrait peut-être aussi avoir le prénom racine "Hòrt", si celui-ci a été attribué isolément, sans suffixe et sans composition avec d’autres prénoms (cas par exemple de Horsans = "Hòrt" (fort) + "Sans".
prenom mascle Horsans

Cad. napo. (Section B feuille 1 : Le Bourg) : L’Hortic
FANTOIR et IGN : L’Hortie

L’Ortic (petit òrt) ou Lo Hortic avec disparition totale du H ?