Lòcs (toponymie, paysage...) de Hostens

Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Pujau Blanc

en graphie alibertine :

(lo) Pujau
Variante de pojau. Lo Pojau

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")

Nous allons bientôt pouvoir arpenter la lande à nouveau.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Gaston

en graphie alibertine :

Gaston
Prononcer "Gastoun". Ce nom de famille s’est diffusé assez largement en (...)

Gaston prenom mascle / Gaston

Prononcer entre "gastou" et "gastoung".

D’après le site des noms de J. Tosti, "porté par les comtes de Foix et les vicomtes de Béarn. Il s’agit d’un nom de personne d’origine germanique, Gasto (racine gast = hôte)".

"La plus vieille mention du nom GASTON que j’ai trouvée date de l’an 900 environ.
Il fut prit par un duc Gascon, Gaston Premier, qui régna sur le Bearn apres son père nommé Centule." (F. Lewis)

Sur le site des prénoms de Wanadoo, on a ceci :
"Probablement originaire du Périgord, Gaston (dit aussi Vaast) est prêtre à Toul, en Lotharingie, à la fin du 5e s. [...]
extrait de TOUS LES PRENOMS, J-M. Barbé, Ed. Gisserot"

Cette maison est fort originale, je n’ai jamais vu une telle forme. J’aurais aimé la voir de tous les côtés.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Le petit lac de Bousquey


Assez de la chaleur !


Le lac du Bousquey

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Rétis


Il s’agit d’un hameau d’Hostens, qui a eu la chance, contrairement au bourg principal, de conserver une belle église de style tout à fait landais. J’en ignore, à ce stade, l’étymologie.

Comble du bonheur pour le passant féru d’identité locale, les paroles d’une chanson en gascon ! C’est du neugue un tantinet francisé dans le vocabulaire. On aimerait connaître la mélodie et la chanter !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

La Tuilerie

en graphie alibertine :

Lateulèira + La Teulèira
Forme nord-gasconne pour "La Tuilerie".

teula, teule / tuile

teula (prononcer "téwle", "téwlo"...) : féminin
teule (prononcer "téwle*", ""téwlo"...) : masculin
* avec un é qui ne reçoit pas l’accent tonique

Dérivés :
teulèra (téwlère, téwlèro) ou teulèira (téwleÿre) : tuilerie
teulèr ou teulèir (prononcer "téoulèï") : tuilier
teulada : toiture
teula-malhada : génoise
« En Gascogne, la référence à la « mode génoise » a disparu et la génoise est appelée téule-malhade [Simin Palay] » [Génoise (architecture)]


Le nom doit être traduit, sur un ancien "La Teoulèÿre" : il semble bien, du reste, qu’il s’agit d’une ancienne tuilerie, désormais à l’abandon.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Le lac du Bousquey
Lo lac deu Bosquèir / Lou lac dou Bousqueÿ

en graphie alibertine :

Lo Bosquèir
Prononcer "Lou Bousqueÿ".

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


Nous savons depuis l’article de notre ami Gaby que le suffixe -ey des terres bordelaises et bazadaises peut servir de collectif végétal : cela doit être l’origine du lieu-dit Bousquey, un ensemble de bois, désignant une zone boisée, à une époque où la lande ne l’était pas autant.


Toponymes en -ey

Pour le reste, ce lac est artificiel, constitué sur d’anciennes mines de lignite, mais la sensation n’est pas bien différente que face à des lagunes naturelles.

Ces lacs, surtout par temps chaud, comme on les connaît à compter du mois de mai sous nos latitudes, ont dans tous les cas toutes les apparences de lieux tropicaux, quelque chose qui relève de l’étouffement.

[Il semble que ce soit le "Lac du Bousquey".
http://passioncarpe64.over-blog.fr/article-32092902.html
Je modifie...
Tederic M.]

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Office du Tourisme
Ofici deu torisme / Oufici dou tourisme


Un exemple simple d’architecture vasconne, qui pourrait servir aussi bien à des maisons qu’à des chalets de vacances ou des abris de jardin...
Eh bien cet exemple n’est guère suivi dans les nouvelles constructions qu’on voit à Hostens et dans les localités voisines, qui brillent souvent par leur médiocrité.
Que fait le Parc (des landes de Gascogne) ? Hostens est dans son périmètre.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

"BIENVENUTS AU PAIS PAROPIAN"


On note une intention louable de mettre une touche de gascon.
Hélas, un còp de mei, pour moi, c’est raté !
N’est-il pas possible de trouver des phrases gasconnes qui soient plus percutantes, plus originales lingüistiquement, que ce "BIENVENUTS AU PAIS PAROPIAN" qui (c’est le comble !) sera même moins gascon, lu par le commun des mortels, que la même inscription en français, qui sauverait au moins le son "ou" de "paropian/paroupian" ?
Une chose que je ne sais pas : "bienvenuts" est bien correct comme gascon d’Hostens ?
De toute façon, ça se prononcerait "bienbenuts" en faisant entendre toutes les lettres !

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Abords de l’ancienne gare avec ses toilettes
Entorns de l'anciana gara dab los sons comuns / Entours de l'anciane gare dab lous souns coumüns


Los comuns qu’an ua vascon touch !-)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Pays negue Landes de Gascogne

Hostens

Panneau sur la piste cyclable Facture-Bazas


Décourageant : quand il y a un vrai "h" gascon, il est ignoré en français ("d’Habas"), quand c’est un faux (Hostens = Austen), il est respecté !

Rappel : il n’y a pas d’élision en français lorsque le "h" est considéré comme aspiré. Or si on considère que "haricot" a un "h" aspiré, pourquoi pas les noms gascons qui ont le "h" gascon remplaçant le "f" latin ?
Donc, il faudrait écrire et dire "de Habas" même dans une phrase française.

Mais, réflexion faite, dans le cas de ce panneau "Agglomération de Hostens", ce n’est peut-être pas le respect (injustifié) du "h" de la graphie officielle, mais le respect d’un formatage qui ne connait pas l’élision. Dans ce cas, on aurait aussi "Agglomération de Auch" par exemple.

De plus, pourquoi ce panneau "Agglomération" alors qu’il me semble qu’on arrive tout bonnement dans le bourg d’Hostens ?
Pas loin, il y a aussi un panneau avec "Bienvenuts au Pais Paropian" (donc tentative de bilingüisme que je trouve peu efficace, si elle est méritoire). J’y reviendrai avec photo à l’appui.

prepausat per Tederic Merger ;