Lòcs (toponymie, paysage...) de Camarsac

Créonnais

Camarsac

Martinet

en graphie alibertine :

Martinet
Prononcer "Martinétt".

Martin Martina / Martin / Martine

Existís sieis vilatges dau Peiregòrd que s’apelan Sent-Martin.
Lo prenom Martin (sovent francisat en Marty, mai que mai per los noms de personas), ven dau latin Martinus, celebre evesque de Tors au segle IVen.

PRENOMS DAU PEIREGÒRD (Joan-Loïs Lévêque)
Prénom présent en Gascogne, mais plus largement occitan et français/

L’occitan ne prononce pas le "in" final comme en français, mais plutôt comme le "ing" de "parking". Mais parfois, le "n" final tombe complètement, ce qui explique (mais n’excuse pas !) la graphie française "Marty".


 

 
Créonnais

Camarsac

Fossenègre

en graphie alibertine :

Hòssa negra

negre, negue / noir

Prononcer "négré" avec l’accent tonique sur "né".

variantes :
negue ou néguer (celui-ci étant une variante orthographique du précédent).
En "parler noir" landais (parlar negue), "negue" se prononce "neugue".

hòssa / fosse

Prononcer "hòsse", "hòsso"... hossat


 

 
Créonnais

Camarsac

Feuillade

en graphie alibertine :

La Huelhada
Prononcer "La Houélyade"...

huelha, hulha / feuille

Prononcer un peu comme "houèille", ou "houèillo" ; "huilhe"


 

 
Créonnais

Camarsac

Les Cambas

en graphie alibertine :

(los) Cambars
Prononcer "(lous) Cambàs".

cambe / chanvre

FANTOIR : les Cambas, les Gambas (!)


 

 
Créonnais

Camarsac

Mazère

en graphie alibertine :

(la) Masèra

masèra / ruine

Prononcer entre "mazère" et "mazèro".
En nord-gascon : masèira (prononcer "mazèÿre").

Selon Michel Grosclaude, masèra vient du latin "macerias" (mur de pierres sèches, ruine).
Le toponymiste J-L. Dega confirme :"masiera, masera" du latin "maceria" (masure, ruines).
Ce nom qui a créé beaucoup de noms de lieux n’existait peut-être plus en gascon moderne. A vérifier.

Attention, un deuxième sens semble exister :
"boue solidifiée, tassée"
Verbe correspondant : maserar (durcir, tasser)
Est-ce un dérivé du latin "materia", qui a aussi donné en gascon maritime "madèira" (bois d’oeuvre) ?


 

 
Créonnais

Camarsac

Canton

en graphie alibertine :

(lo) Canton
Prononcer "(lou) Cantou(ng)".

canton / coin

Prononcer entre "cantou" et "cantoung".

synonyme : cornèr (prononcer "cournè")
dérivé :
recanton : recoin


 

 
Créonnais

Camarsac

La Courdouneyre

en graphie alibertine :

(lo) Cordonèir, (la) Cordonèira
Prononcer respectivement "lou Courdouneÿ", "la Courdouneÿre"...


 

 
Créonnais

Camarsac

enclos de Domainge

en graphie alibertine :

Domenge

Domenge, Domengue, Dominge Domenja / Dominique / Dominique

Pour Domenja, prononcer entre "Doumenje" et Doumenjo".
Pour Domenge, prononcer "Doumenjé", mais sans mettre l’accent tonique sur le "é" final.

"Domenge" est attesté vers 1600 à Ladaux (Entre-deux-Mers).
Evolution occitane du latin Dominicus.

L’occitan a l’avantage de distinguer le masculin du féminin.


 

 
Créonnais

Camarsac

Le Bouchon

en graphie alibertine :

(lo) Boishon
Prononcer "(lou) Bouchou(ng)".

boishon / buisson

Prononcer "bouchou" ou "bouchoung".
Peut apparaître dans les noms de lieux sous la forme "bouchon". Aucun rapport avec le bouchon d’une bouteille !


 

 
Créonnais

Camarsac

Lartigue

en graphie alibertine :

Lartiga + (l')Artiga

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux