Lòcs (toponymie, paysage...) de Soulac-sur-Mer

Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

L’Émeraude


Soulac alterne avec bonheur les villas de briques rouges et les maisons néo-basques.Ici, une néo-basque, aux formes douces, qui fait un bel usage du vert, d’où le nom d’ailleurs.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Grand Large


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Tradition soulacaise renouvelée


Il y a comme une convergence entre le style soulacais et le style vascon :
les pignons s’agrandissent, au point parfois d’être toute la façade. Un emban apparait...

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Les Poujoques
Las Pojòcas

en graphie alibertine :

La Pusòca
Prononcer "La Puzòco"

putz, potz / puits

potz (prononcer "pouts") existe aussi.

Soulac - Les Poujoques
Tederic M.


C’est probablement un nom gascon de la famille de "poi", mais sa signification nous échappe.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Yiem haribats
I èm arribats

en graphie alibertine :

I èm arribats

estar / être, rester

Prononcer "està".
Peut aussi avoir le sens de "rester au repos" : dèisha-me estar : laisse-moi tranquille

MP3 - 48.3 ko
Estar content, es mei que d’estar riche.
Etre content, c’est plus que d’être riche.

arribar / arriver

Prononcer "arribà".


prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

chemin Berniche

en graphie alibertine :

La Vernissa, La Vernisha
Prononcer respectivement "La Bernisse", "La Berniche"... le second semblant (...)

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]

Toponyme ancien ou récent formé sur un nom de famille ?


 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

La Gruyère

en graphie alibertine :

(la) Graolhèra, Graolhèira + (lo) Graolhèr
Prononcer "La Graouillère", "La Graouilleÿre", le second étant nord-gascon. (...)

graolha / grenouille

Prononcer entre "graouille" et "graouillo".

La Gruèra, L'Agruèra ?, La Gruèira
Prononcer respectivement "la gruèro", "la grueÿre"...

gruèr / affiloir, arêtier de toit, grès

En toponymie gasconne, on trouve des noms (le) Gruè et (la) Gruère.
Il doit donc y avoir un mot gruèr - adjectif ou substantif - au masculin et sa forme féminine gruèra. Il y a peut-être des homonymes.
Multidiccionari francés-occitan

Les formes nord-gasconnes gruèir, gruèira (grueÿ, grueÿre...) existent aussi.

Palay :
 gruè sm. Arétier de charrette (Gers).
 gruè, gruét (G.) sm. Affiloir, affileur. N. de p. V. ahieloû.
 gruè,-sè,-soè,-re s. Grenaille, menus grains, fines parcelles. V. griualhe.

Tresor dóu Felibrige :
GRUÈ(g.), S. m. Affiloir, pierre à aiguiser, grès ; arêtier d’un toit, chevron d’arête, v. calaman ; enfaîteau, tuilée
Tèule grudiè, tuile faîtière

Il ne peut s’agir du célèbre fromage, mais son nom a dû exercer une attraction : la Graouilleyre ? Ou alors une déformation de "La Grueyre"...


 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

impasse de Cachalot

en graphie alibertine :

(lo) Caishalòt
Prononcer "(lou) Cachalòtt". Diminutif normal de caishau, dont le sens en (...)

Le toponyme "Cachalot" existe en Gascogne, et n’a sans doute rien à voir avec l’animal marin.
Mais à Soulac, pour une artère récente, sans attestation ancienne du nom, et dans le voisinage de de l’impasse de l’Orque et de la rue du Narval, on peut envisager l’animal ! Mais alors pourquoi "de Cachalot" et pas "du Cachalot ?


 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Lilhan, Lihian, Lihan

Lihian, Lihan... sont aussi attestés, mais c’est Lilhan qui parait le plus ancien et le plus juste.


 

 
Médoc Mar e còsta gascona / Ma é coste gascoune

Soulac-sur-Mer

Cugne Bouton

en graphie alibertine :

(eth, lo) Cunh
Prononcer "(eth, lou) Cugn"

cunh / coin

Variantes : conh (prononcer "cougn"), cuenh (prononcer "couégn")

Le dictionnaire gascon de Rei Bèthvéder donne :
coin m. (petit espace) cunh, cuenh, canton, cohin...

Multidiccionari francés-occitan

Il y a bien d’autres mots pour dire "coin" en gascon (còrn, canton...).

arrecunh : recoin

On reconnait le mot cunh présent dans la toponymie soulacaise, parfois francisé en coin.
Mais n’est-ce pas alors "Cugn Bouton", cunh n’ayant pas de forme féminine ?