Lòcs (toponymie, paysage...) de Bégadan

Médoc

Bégadan

Le Reyssinet

en graphie alibertine :

Lo Hreissinet
Variante médoquine de Hreishet.

hrèisho / frêne

Prononcer "rèchou" en mettant l’accent tonique sur "rè".
Le "h" qui figure devant le "r" ne s’entend plus, et est la trace du "f" latin transformé par le gascon.
Dans la toponymie, on retrouve parfois le "f" d’origine : "fréchou".

variante :
hrèishe
herèisho dans le sud-est gascon
dérivé :
hreishèda (prononcer entre "réchède" et "réchèdo") : bois planté de frênes

"frêne commun : Sur sols assez riches et alimentée en eau.
Bel arbre très droit, présent en bordure des cours d’eaux. Peut atteindre 30 m. Fruits : les samares.
frêne oxophylle : Plus petit que le frêne commun, il peut s’implanter sur des sols plus secs. Bourgeons marrons (noirs chez le frêne commun)."
[Gilles Granereau]

Le mot reissinet montre que le gascon du Médoc a connu la transformation très gasconne fr- > hr-, du latin fraxinetum.

[FANTOIR : Le Reysinet]

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Bégadan

Les Bernèdes

en graphie alibertine :

Las Vernedas

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]

Parmi les nombreux hameaux regroupés de cette partie du Médoc.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Bégadan

Le port de By


By est un toponyme médoquin énigmatique : il ne peut s’agir du gascon vin "vin", car le n final se serait conservé. Il y a de fortes chances que le lieu-dit nous soit parvenu sous une forme déformée, voire apocopée.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Médoc

Bégadan

Hortensias et grange dans le hameau de Courbian

en graphie alibertine :

Corbian
Prononcer "Courbian".

Bégadan - Courbian - Hortensias et grange roses

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Médoc

Bégadan

Château l’Argenteyre
Castèth l'Argentèira / Castèth l'Argenteÿre

en graphie alibertine :

L'Argentèira, Argentèra
Prononcer respectivement "L’Argenteÿre", "L’Argentèro"... Le premier est la (...)

Médoc.
Excellent cru Bourgeois rouge d’une superficie de 25 Ha. dans l’appellation Médoc.
[Guy De Braeckeleer]


 

 
Médoc

Bégadan

Le Pointon


 

 
Médoc

Bégadan

Grande Saule

en graphie alibertine :

(la) Sòla
« Une sòla (pron. "sole"), féminin de sol, c’est un fond de prairie. » (...)


 

 
Médoc

Bégadan

Le Glajoula
Lo Glajolar

en graphie alibertine :

(lo) Glajolar
Prononcer "(lou) Glajoulà".

glajòu / glaïeul, iris

Prononcer "glajòw".

Lieu avec des glajòus "glaïeuls, iris"
[Gaby]


 

 
Médoc

Bégadan

Cuquau

en graphie alibertine :

(lo) Cucòu ?
racine CUC(A) Còs, cussa : des racines toponymiques méconnues


 

 
Médoc

Bégadan

Landeuille

en graphie alibertine :

(la) Landulha
Prononcer "(la) Landuille, Landuÿe"... Landa + suffixe -ulha

lana / lande

Prononcer "lane" dans la plus grande partie des Landes, "lano" en Gascogne intérieure.
Variante girondine : landa
Le nom Lalanne veut dire "Lalande".
dérivés :
lanusquet (landais)
landescòt (landais, dans le Médoc)
landés semble moins authentique, plus français.

Capvath la lana : A travers la lande

Viendrait du gaulois "landa".