Lòcs (toponymie, paysage...) de Marimbault

Bazadais

Marimbault

Matha

en graphie alibertine :

(lo) Matar
Prononcer "(lou) Matà".

mata / matte

En Médoc, sorte de polder protégé de la Gironde par une digue.
En moyenne vallée de Garonne, semble être le terrain artificiel qui protège de l’inondation les "bordes" de l’"arribère".

dérivé :
matar (écrit en français "mata" ou "matha", apparait dans la toponymie)

Un autre sens :
« matàs sm. – Hallier épais, gros buisson »
« matarâ sm. – Hallier. Augm. mataràs. N. de l. et de p. Matharan »
[Palay]
matada : taillis [Gaby]

Un très bel ensemble, bigarré, très ouvert, de maisons de toute architecture, typiques de la lande bazadaise.

Tout l’esprit de ce pays.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Marimbault

Le Bouscat

en graphie alibertine :

(lo) Boscat
Prononcer "(lou) Bouscat". BBF : bòsc + suffixe collectif -at -latin (...)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher

(lo) Boscar
Prononcer "(lou) Bouscà". Peut-être que certains toponymes "Bouscat" sont des (...)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher

Manifestement, la maison du Bouscat était là ... là où passe désormais l’A65, l’autoroute de Gascogne !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Marimbault

La Carpasse

en graphie alibertine :

(la) Carpassa
Prononcer "Carpasse"... Il y a sans doute la racine carpe (charme) mais le (...)

carpe / charme

variante : carpo (prononcer "carpou" avec l’accent tonique sur "car")

dérivé probable :
carpiar (prononcer "carpia") : charmille

taxon : "carpinus betulus".
Aire écologique :
Dans les forêts feuillues de coteaux et montagne, dans les haies en sols argileux ; souvent implanté (charmilles)
Arbre dépassant parfois les 20 m, à croissance lente, mais ne dépassant pas les 200 ans. Tronc cannelé caractéristique, ressemblant à un enchevêtrement de muscles. Fleurs : chatons, fruits : akènes. Excellent bois de feu, largement utilisé également en tournerie.
[Gilles Granereau]


 

 
Bazadais

Marimbault

Le Tronc

en graphie alibertine :

(lo) Tronc
Prononcer (lou) Trounc.

tronc / tronc, souche d'arbre

Et aussi « gros copeau détaché d’une souche » selon Palay.
Multidiccionari francés-occitan

Prononcer "trounc".
Les formes féminines tronca, tronga (trounque, troungue) existent aussi avec le même sens.
tronquèra, tronguèra : TROUNGUÈRE Trounquère fém. lieu où l’on a laissé des troungues, trounques [Lespy]


 

 
Bazadais

Marimbault

Fonpeyre

en graphie alibertine :

Lapèira + (la) Pèira
Prononcer entre "La Peÿre" et "La Peÿro".

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".

Lahont + La Hont + Era Hont

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

(la) Hont de Pèira, Hont Pèira
Les nombreux Fompeyre gascons pourraient être Hont Pèira, contraction de Hont (...)

pèira / pierre

Apparait généralement sous la forme "peyre" dans les noms propres.
dérivés :
peirós (pierreux), peirèra ou peirèira (carrière*)
peiruisha : résidu de pierres [G. Balloux]
peirèr (prononcer "peÿrè") ou peirèir : tailleur de pierre

* "carrèra" ne veut pas dire "carrière", mais "rue".

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

 

 
Bazadais

Marimbault

Bioulaygue

en graphie alibertine :

Beulaiga, Buulaiga
Prononcer "Béoulaÿgue", "Buwlaÿgue" ... beu, buu l’aiga = boit (...)

aiga / eau

Prononcer "aÿgue", "aÿgo"...
Dérivés :
aiguèr ou aiganèr : évier
en gascon maritime :
aiguèir : évier, ou aussi "flaque d’eau"
aigut, aiguda (prononcer entre "aÿgude" et "aÿgudo") : aqueux ; se dit par exemple d’un fruit qui parait gorgé d’eau.

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

aigat : « aygade, aygat : abondante chute de pluie ; crue, inondation » []
aigon : « aygoùn (G.-M.) sm. – Rosée »

béver / boire

Prononcer "béoué".
Mais "beure" (prononcer "béouré") en Médoc.
Il y a plusieurs variantes de ce verbe, qui, pour semer davantage la confusion, ressemble phonétiquement au verbe víver (vivre - prononcer "bioué").
Certains voient dans cette proximité boire-vivre un trait gascon ou occitan...

béuer a galet [béwé a galét] : boire la tête renversée, la bouche ouverte, la bouteille levée au-dessus, un pouce sur le goulot pour régler le débit.
[R. Granié - Termes viti-vinicoles employés à Saint-Sardos]

FANTOIR, IGN, Cadastre napoléonien : Boileau
IGN 1950 : Bioulaygue (la dégasconisation est récente !)
Cassini : Beu laigue


 

 
Bazadais

Marimbault

Samson

en graphie alibertine :

Sanson
"Petit Sans"

Sans prenom mascle

Ce nom se retrouve probablement en Espagne dans le nom "Sanz".
Il pourrait venir du latin Sanctius.
Il a été porté par des rois vascons.
"L’utilisation du double nom* (Guilhem-Sans, Bernat-Guilhem, Sans-Guilhem...)
expliquait la filiation : Guilhem-Sans veut dire Guilhem fils de Sans, Sans-
Guilhem, Sans fils de Guilhem, Bernat-Guilhem : Bernat fils de Guilhem ou
encore un autre exemple Sans-Lop, Sans fils de Lop (pron. Loupp)." [G. Pepin]

Sanset, qui existe comme nom de famille, doit provenir de Sans.

*A l’origine, les vascons suffixaient probablement le deuxième nom par une terminaison (probablement "ez" ou "etz" ou "itz", exprimant le génitif, et qui se retrouve dans les noms espagnols actuels Sanchez etc...).


 

 
Bazadais

Marimbault

Capit


 

 
Bazadais

Marimbault

Lacoste

en graphie alibertine :

Lacòsta + (la) Còsta
Prononcer "Lacòsto".

còsta / côte

dérivés ou variantes :
costalat : côteau

On aurait pu penser que le mot còs, qui explique le nom de famille Ducos, et des noms de lieu comme Cos d’Estournel, soit un còst dont on ne prononce pas le "t" final. còs = tertre, côteau, monticule
Mais il viendrait plutôt d’une racine prélatine "kos" (colline) qui aurait survécu en gascon.

"còsta" pourrait être le mot pour traduire le français "colline", même si "tuc", "turon", et d’autres, peuvent dire des types particuliers de colline ou de relief.


 

 
Bazadais

Marimbault

Jannillon

en graphie alibertine :

Joanilhon
Prononcer "Jouanilhou(ng)".

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.