Lòcs (toponymie, paysage...) de Génissac

Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Les Clairons

Il y a très manifestement abondance de la racine clar en Bordelais pour désigner des clairières Elle est très souvent superficiellement francisée.


Pey de Clair

[LE FANTOIR donne aussi "Les Clarons".
Tederic M.]

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Pourcau

en graphie alibertine :

La Porcau
Prononcer "La Pourcàw".

pòrc / cochon

porcau (prononcer "pourkàw") : « sutis porcalis (loge à porcs) a donné "la porcau" avec omission de sutis » (http://www.gasconha.com/spip.php?loc5742#forum58242)
porcau apparait dans la toponymie sud-gasconne d’une part, et d’autre part en pays gabaye ou guyennais souvent avec un d ou un t final (La Pourcaud, La Pourcaut, Lapourcaud...).

porquèr (prononcer "pourkè") : porcher

Alors là ... L’IGN indique bien "Pourcau" pour ce lieu-dit, désormais inhabité qui ne porte aucune maison, mais sur place, on lit l’horreur suivante : "Chemin des Appourcauds".

Autrement, "La Pourcau" a été mis au pluriel, mais "La Pourcau" avait été pris pour "L’Apourcau", d’où ... "Les Appourcauds" (avec un -d final non-étymologique qui est comme un tic des déformations en pays bordelais).

Je crois que l’on peut restituer "La Pourcau" sans trop se tromper.

FANTOIR : POURCAU, CHEmin DES APPOURCAUTS

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Andronne Saint-Nicolas
Andròna Sent Nicolau

en graphie alibertine :

Sent Nicolau

Nicolau prenom mascle / Nicoulaou / Nicolas

Sent Nicoulaou est attesté à Esquièze-Sère (Pays toy).

Micoulaou/Micolau pourrait être une variante. A confirmer, parce que la mutation du "N" en "M" est étrange.


La plus nette francisation du Bordelais, en comparaison de pays gascons plus méridionaux, se remarque par des détails assez nets comme la quasi absence de noms de maisons en langue locale (les fameux noms en fer forgé au XXème siècle) et une francisation odonymique* à peu près totale.

Il est donc très surprenant de constater, dans la basse vallée de la Dordogne, le maintien dans l’espace public du terme régional "andronne", là où l’on aurait pu attendre un très classique "ruelle" ou "passage".

* odonymie : L’odonymie est l’étude des odonymes, parfois écrits hodonymes, un nom propre désignant une voie de communication. Un odonyme peut être le nom d’une rue, d’une route, d’une place, d’un chemin, d’une allée. (Wikipédia)

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Le Roucau

en graphie alibertine :

(lo, la) Rocau
Prononcer "(lou, la) Roucaou", où "aou" est une diphtongue. Semble être un (...)

arròc, ròc / roc, rocher

En gascon, on a plutôt arròc
arròca (prononcer "arroque") : roche


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Leyguette

en graphie alibertine :

L'Aigueta
Prononcer "L’Aÿguéte"...

aiga / eau

Prononcer "aÿgue", "aÿgo"...
Dérivés :
aiguèr ou aiganèr : évier
en gascon maritime :
aiguèir : évier, ou aussi "flaque d’eau"
aigut, aiguda (prononcer entre "aÿgude" et "aÿgudo") : aqueux ; se dit par exemple d’un fruit qui parait gorgé d’eau.

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

aigat : « aygade, aygat : abondante chute de pluie ; crue, inondation » []
aigon : « aygoùn (G.-M.) sm. – Rosée »


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Cardonet

en graphie alibertine :

(lo) Cardonet
Prononcer "(lou) Cardounét".

cardin, cardonet / chardonneret

Prononcer cardïn, cardounétt...
cardina (prononcer "cardine"...) : chardonneret femelle (le mâle aussi dans certains cas ?)

JPEG - 11.2 ko
Le Haillan - Lou Cardounet
cardonet (prononcer "cardounétt) = "chardonneret" en gascon
C’était le chafre (surnom) du grand-père du propriétaire actuel.

cardon / chardon

Prononcer entre "cardou" et "cardoung".

Le FANTOIR donne aussi "Cardonnette".
IGN : Cardonnet, Cardonnette


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Taillade

en graphie alibertine :

Latalhada + (la) Talhada
Prononcer "La Tailhade", "La Tailhado"...

talhar / couper

Prononcer "tayà".
talhada (prononcer "tayade") : chemin percé dans un bois [Alain Champ]


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Le Pradot

en graphie alibertine :

(lo) Pradòt
Prononcer "(lou) Pradòtt".

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Les Artigaux

en graphie alibertine :

(los) Artigaus
Prononcer "(lous) Artigàws". "artigau" est un dérivé de "artiga", avec un sens (...)

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Génissac

Le Burg

en graphie alibertine :

Lo Burc ? Burg ?
Prononcer "Lou Burc". bruc/bruyère est une hypothèse.

bruc / bruyère

Viendrait du mot gaulois "bruca", qui a le même sens.
forme féminine : bruga (prononcer "brugue"...)
dérivé :
brucar, brugar (prononcer "brucà") : endroit où il y a du "bruc".