Lòcs (toponymie, paysage...) de Ricourt

Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Péluze

À déchiffrer !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Coulau

en graphie alibertine :

Colau
Prononcer "Coulàw".

Nicolau prenom mascle / Nicoulaou / Nicolas

Sent Nicoulaou est attesté à Esquièze-Sère (Pays toy).

Micoulaou/Micolau pourrait être une variante. A confirmer, parce que la mutation du "N" en "M" est étrange.

La présence officielle ou pas sur l’IGN de l’article est très fluctuante dans cette zone, selon les communes.

FANTOIR : A COULAOU

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Belloc

en graphie alibertine :

Bellòc
Beau lieu. On devrait avoir "Bèthlòc", mais...

lòc / lieu

Sur Gasconha.com, les "lòcs" sont des lieux-dits, des quartiers, des rues, des chemins, intéressants pour la toponymie ou l’identité gasconne ou locale.

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.

Bethlòc
Prononcer "Belloc"

Il n’y a vraiment que le toit à refaire, l’on peut la sauver !

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Ribérou

Drôle de maison, qui semble avoir été une maison vasconne, orientée correctement d’ailleurs pour éviter les vents d’ouest, avant de voir sa façade translatée, tant il est clair que le lieu de vie se situe, sur la photo, à gauche.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Bernet

en graphie alibertine :

(lo) Vernet
Prononcer "(lou) Bernét" en faisant entendre le t final.

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]


 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Bouneou

en graphie alibertine :

Bonèu
Prononcer "Bounèou". Présent à Bordeaux dès le Moyen Age. Probablement un (...)


 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Bouscat

en graphie alibertine :

(lo) Boscat
Prononcer "(lou) Bouscat". BBF : bòsc + suffixe collectif -at -latin (...)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Bureou

en graphie alibertine :

Burèu
Prononcer "Burèw".


 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Cassaigne

en graphie alibertine :

Lacassanha + (la) Cassanha

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

 

 
Rivière basse et Pardiac

Ricourt

Cassoulet

en graphie alibertine :

Cassolet
L’IGN donne une vingtaine de lieux "Cassoulet" en Gascogne. Il est certain (...)

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.