Lòcs (toponymie, paysage...) de Campagne-d’Armagnac

Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Labouchéde

en graphie alibertine :

(la) Boisheda
Prononcer "Bouchéde", "Bouchédo"...

boish / buis

Prononcer "bouch".
Mais nos explorations toponymiques laissent penser qu’une prononciation "bous" est possible aussi, en tout cas dans les Landes.


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

L’Hérété

en graphie alibertine :

Leretèr + Lertèr + L'Eretèr
Prononcer "Lérétè". l’ertèr = l’eretèr avec absorption d’un e intermédiaire

eretèr, eretèir / héritier

Prononcer respectivement "érétè", "éréteÿ" ; le second est nord-gascon.

Variantes suivant les zones linguistiques : ertèr, artèr, eiretèr, artèir, ertèir*... (FEW)

* ’’Bayonne erté Lagr, land. artè, ertè Mill Atl 236, Teste ertéy’’.


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Le Champ du Bousquet

en graphie alibertine :

(lo) Bosquet
Prononcer "(lou) Bousquétt" en faisant entendre le t.

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Artigaux

en graphie alibertine :

(los) Artigaus
Prononcer "(lous) Artigàws". "artigau" est un dérivé de "artiga", avec un sens (...)

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Castay

en graphie alibertine :

(lo) Castanh
Prononcer "(lou) Castagn".

castanha / châtaigne

Se prononce castagne ou castagno.
dérivés :
castanhèir ou castanhèr (ne pas prononcer le "r" final), et aussi, semble-t-il, castanh tout court : châtaigner
"arbre pouvant atteindre 30 m et plusieurs milliers d’années" [Gilles Granereau]
castanhèra, castanheda, castanhar, castanhareda, castanhet, castanet : châtaigneraie
Une expression tirée de V. Lespy (proverbes du pays de Béarn - éditions Lacour) :
Qu’a castanhat !
Veut dire "il a récolté les châtaignes". Comme la récolte des châtaignes est la dernière de toutes, l’expression veut dire (en moins guerrier) "il a tiré ses dernières cartouches".

JPEG - 32.7 ko
Castagnade à Pey
Dab "Lous youents dou bespe" (Los joens deu vespe) = "Les jeunes du soir"
jmcasa

 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Gaillardon

en graphie alibertine :

(lo) Gualhardon, Galhardon
Prononcer respectivement "(lou) Galyardou(ng), Gwalyardou(ng)"...

Gualhard prenom mascle / Gaillard

Selon J.Tosti, sur son site des noms, "il doit plutôt s’agir d’un nom de personne d’origine germanique, composé des racines gail (= joyeux) et hard (= dur). Une certitude en tout cas, il s’agissait au Moyen Âge d’un prénom très répandu de l’Italie à l’Espagne."

Galhard est un équivalent qui semble avoir perdu le "u", comme "Guasconha" est devenue "Gasconha"...


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Guillon

en graphie alibertine :

Guilhon
Prononcer "Guilhoun". Diminutif de Guilhem. Présent sous la forme "Guilhon", (...)

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Jouanlong

en graphie alibertine :

Joanlong
Prononcer "Jouanloung".

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Labeyrie

en graphie alibertine :

Laveiria + (la) Veiria
Prononcer "Labeÿrie", "Labeÿrio"... Dans les toponymes de l’IGN, "Labeyrie" (...)

veire / verre

Prononcer "bèyré".
veiria (prononcer "beyrie" ou "beyrïo" ) : verrerie, ou peut-être la fameuse "veyrine", "trou artificiel ménagé dans l’épaisseur d’un pilier ou d’un mur de l’édifice religieux" pour pratiquer certains rites.

JPEG - 28.4 ko
Reciclatge
Ua fòto presa en Aran d’ua caisha de salopèr.
Cluc de Semisens

 

 
Eauzan / Eusan

Campagne-d'Armagnac

Lasplaces

en graphie alibertine :

Lasplaças + Las Plaças

plaça / place

Prononcer entre "plasse" et "plasso".
Le sens de place varie suivant le contexte, habité ou non (cultivé, défriché...).
dérivé :
plaçòt (faire entendre le "t" final) : petite place