Lòcs (toponymie, paysage...) de Monferran-Plavès

Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

Plavès
Plavèrs

en graphie alibertine :

Plavèrs
Prononcer "Plawès".

[Vincent.P]


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

La Bourdette

en graphie alibertine :

Labordeta + (la) Bordeta
Prononcer "Labourdéte", "Labourdéto"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

La Hourcade

en graphie alibertine :

(la) Horcada
Prononcer entre "Hourcade" et "Hourcado".

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

Bayle

en graphie alibertine :

(lo) Baile
Prononcer "Baÿlé" en mettant l’accent tonique sur "Baÿ".

baile / bailli

Prononcer "baïlé" ou "baylé" en mettant l’accent tonique sur la 1ère syllabe.
Selon J. Tosti, le bailli était "représentant du seigneur dans la commune".
Cette fonction devait être assez commune, vu le nombre de noms de famille ou de lieu composés avec ce mot.

« Le bayle/ baile représente le fondateur. S’il s’agit d’un paréage, il peut y avoir plusieurs bailes. »
Des sauvetés aux bastides gasconnes

dérivé : bailiu
Multidiccionari francés-occitan

« Bayliu bailliage : La fidance deu esser deu bayliu on lo qui-s deffen es poblat. [Lespy] »


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

Cauhepe

en graphie alibertine :

Cauhapè
"Chauffepied". "Plaque métallique chauffante que l’on plaçait devant la (...)

caut, caud / chaud

féminin : cauda (prononcer "cawde")
dérivés :
caudèir (prononcer "caoudèÿ") : chaudron, grosse chaleur (on pourrait dire aussi calorassa)
caudèira (prononcer "caoudèÿre") : chaudière
cauhar (prononcer "caouhà") : chauffer

/ pied

En plus de la signification "pied = partie du corps humain", apparait souvent dans les noms de lieu pour désigner le bas (ou même le commencement ?) d’un élément du paysage.


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

Cazeneuve

en graphie alibertine :

Casanava, Casanèva
Prononcer entre "Casenabe" et "Cazonawo".

casa / maison

Mais dans la plus grande partie de la Gascogne, "maison" ou "ostau" ont remplacé "casa", sauf peut-être dans l’expression "a casa" (à la maison).

dérivé : casèr (prononcer "cazè"), casèra (prononcer "cazèro, cazère") ; c’est probablement un adjectif signifiant une appartenance à la maison, mais Palay le donne en substantif :
Multidiccionari francés-occitan

casère sf. – Lieu d’habitation (vx) ; employé comme lieu dit ; cahute ; planche à pain, étagère. N. de p. et de l. Casères, Lascazères.

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

La Bourdette

en graphie alibertine :

Labordeta + (la) Bordeta
Prononcer "Labourdéte", "Labourdéto"...

bòrda / ferme, métairie, grange

Ou grange.
Prononcer entre "bordo" et "borde" ;
Dérivés :
bordeta (prononcer "bourdette" ; petite bòrda), bordiu (ferme ou métaierie) et ses dérivés bordilèr (métayer), bordilòt (diminutif de "bordiu"), bordilar (attesté dans "Siedlung und Landschaft (...)" p. 328)
bordau ("bourdaou" indiqué comme "grange-étable" (p.40) par "Quand l’Ariège changea de siècle", de Pierre Salies aux éditions Milan/Résonances (1982))
bordalèr métayer, « habitant d’un hameau, d’un bourdalà » [Palay]
bordalat (hameau)
bordèra : regroupement de bòrdas ?
bordar (prononcer "bourdà") :
« bourdà sm. Ferme, borde avec tout ce qu’elle contient et comporte- : bétail et cheptel mort. En Lav. emplacement d’une borde tombée en ruines. » [Palay]
« Bourdar Bordar (vers le pays basque) métairie »[Lespy]

JPEG - 21 ko

 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

La Hourcade

en graphie alibertine :

(la) Horcada
Prononcer entre "Hourcade" et "Hourcado".

horc, horca / fourche

Prononcer "hourque" ou "hourco".
horc : confluent, vieux mot pour "lieu planté d’arbres", carrefour [C. Larronde]
horcada : petite forêt (ancien) [C. Larronde]
horcut, horcuda (hourcut, hourcude...) : fourchu, fourchue

furca en latin médiéval : forêt usagère, selon BBF


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

La Pouche

en graphie alibertine :

Lapotja + La Potja
Très proche de "Lapoja" (Lapouche) qui existe plus au nord et à l’est. "poja" (...)

pei, poei, poi, pui / colline, hauteur

Prononcer " puï ".

Ce mot, sous ses nombreuses variantes, est une source inépuisable de noms propres, dans tout le domaine occitano-catalan.

variantes : poi (prononcer " pouï "), puèi, poèi, pèi (très fréquent en Bordelais et Médoc dans les noms de lieux, sous la forme "pey"), pèch (variante orthographique de "pèi").
"puch" semble être de la même famille, probablement une variante orthographique de "pui".
Signalons enfin puèg (languedocien) et puig (catalan), qui se prononcent plutôt "puech" et "poutch"...

Tout cela vient du latin "podium" (hauteur).
Dérivés :
pojòu, pujòu, qu’on retrouve sous les formes francisées "Poujeau" ou "Puyôo" et en languedocien sous les formes "poujol" et "pujol"
Berganton (p. 119) parle d’une "interchangeabilité" entre "puyau, puyèu, puyò" (pujau, pujèu, pujòu).
pojada (montée -fr. "poujade", "pouyade")


 

 
Astarac Gascogne médiane

Monferran-Plavès

Laplagne

en graphie alibertine :

Laplanha + (la) Planha
Prononcer "Laplagno", "Laplagne"...