Lòcs (toponymie, paysage...) de Ramouzens / Hramosens

Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Sandeguillem, Sendeguillem

CN : Sandeguillem


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Gavarre

en graphie alibertine :

La Gavarra

gavarra / ajonc d'Europe

Prononcer entre "gabarre, gaouarre, gabarro, gaouarro...".
toja = "ajonc nain" segon lo diccionari de la Civada.
Que sembla que ’quera planta s’aja dat lo nom au Gavardan ("Gabardan") e a la vila de Gavarret ("Gabarret") en las Lanas.
Un pegòt de noste disó : "Que lo cuu e’t pèla e qu’i creish gavarras entà har palomèras !"
pais = Tursan, Armanhac, Gavardan (solide)
[Vincenç]

A rapprocher du basque gaparra (roncier).

dérivé :
gavarrar (prononcer "gawarrà" ou "gabarrà") : lòc plantat de gavarra

Gavarra hlorida
Qu’èra lo 31 de genèr de 2014, pas lonh d’As Toupiès, comuna d’Ambrus.
Tederic M.

Etat major 19e : Gavarre, Lagavarre


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Pillon


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

La Pitorre

en graphie alibertine :

(la) Pitòrra

pichòrra, pitòrra / grand pissat, cascade

« pichorre, pithorre (L.) sf. Grand pissat ; à Bay., purin humain ; par anal. cascade. » [Palay]
Multidiccionari francés-occitan

On remarquera que Palay, n’utilisant pas la graphie alibertine qui réserve le th à la fin d’un mot (castèth), l’utilisait ici à l’intérieur d’un mot, sans doute pour noter un t mouillé.

IGN : la Pitorre, 32800 Eauze

Y aurait-il eu dans l’usage de la langue une confusion entre la racine pishar et la racine chorrar ? pishar = pisserchorra = jet

Le diminutif est normalement pichorret, qu’on trouve bien en toponymie (on trouve aussi pitor(r)et)...

Palay :
« pichourlét, pichourrét sm. – Petit filet d’eau canalisé, qui sourd d’un rocher ou du flanc d’un coteau ; lou pichourlét de la hount. »

Palay fait les renvois suivants, mais a-t-il raison de nous faire passer dans un champ sémantique totalement distinct ? :
« pitourrét C. pitarrét, piton.
espitourrét,-e V. espitarrét. »
espitorret s’est vu donné un sens encore différent sur Gasconha.com...
L’Espitourret

Avec le espichorrà’s de Lespy, on revient dans le champ sémantique de pishar :
« ESPICHOURRA-S ne pouvoir se retenir de pisser, pisser dans ses culottes. » [Lespy]


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Cot

en graphie alibertine :

Còth + Còths

còth / cou, col

Selon le fonctionnement caractéristique du gascon pour un mot terminé par "th", les dérivés se font en "r" : couret, courade...


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Lateulère

en graphie alibertine :

Lateulèra + (la) Teulèra
Prononcer "La Téwlère", "La Téwlèro"... La Tuilerie.

teula, teule / tuile

teula (prononcer "téwle", "téwlo"...) : féminin
teule (prononcer "téwle*", ""téwlo"...) : masculin
* avec un é qui ne reçoit pas l’accent tonique

Dérivés :
teulèra (téwlère, téwlèro) ou teulèira (téwleÿre) : tuilerie
teulèr ou teulèir (prononcer "téoulèï") : tuilier
teulada : toiture
teula-malhada : génoise
« En Gascogne, la référence à la « mode génoise » a disparu et la génoise est appelée téule-malhade [Simin Palay] » [Génoise (architecture)]


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Le Broc

en graphie alibertine :

(lo) Bròc
Prononcer simplement "(lou) Bròc" !

bròc / buisson épineux

Pourrait bien être d’origine celtique.
bròc blanc : aubépine
"Arbuste pouvant dépasser les 10 m, épineux, pouvant vivre plus de 500 ans ; utilisé comme haie défensive (bétail), mais aussi comme porte-greffe. Fruits (cenelles) comestibles (excellentes confitures) et plante médicinale connue (cœur, antispasmodique, insomnies…)."
[Gilles Granereau]
bròc negre : prunellier
dérivés :
brocar (prononcer "brouca"),
broquèira (prononcer "brouquèÿre"), broquèra (prononcer "brouquère") : endret plantat de bròc (donc, taillis épineux).
broquissa, broquisha :
« brouquisse sf. – Hallier, fourré. Palay »


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Le Cavé

en graphie alibertine :

(lo) Cavèr
Prononcer "(lou) Cabè, Cawè. Terme médiéval ? Autre explication : le "cavèr" (...)

cavèr / vassal

Mot ancien signifiant selon Joan-Lois Degan, de la liste noms_rouergue@yahoogroupes.fr :
vassal devant à son suzerain le
service d’un cheval.

cabèir pourrait en être la variante nord-gasconne.


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Le Sabathé

en graphie alibertine :

(lo) Sabatèr
Prononcer (lou) "Sabatè".

sabatèr / cordonnier

Prononcer "sabatè".


 

 
Fezensac

Ramouzens / Hramosens

Las Laques

en graphie alibertine :

(la) Laca, Hlaca ?
Prononcer "la Laque", "la Laco"...

hlaca, es·hlaca / flaque

Prononcer "laque", "laco", "eslaque", "eslaco"...
Multidiccionari francés-occitan

Une confusion de sens avec des dérivés de lac n’est pas à exclure dans la toponymie.

La Hlaca d’Arcaishon ou La Laca d’Arcaishon ?-) Bon, là, c’est trop grand pour qu’il y ait confusion, mais sait-on jamais ?-)

Ce nom n’apparait que tardivement sur les cartes (meme pas chez l’IGN 1950).