Lòcs (toponymie, paysage...) de Troncens

Rivière basse et Pardiac

Troncens

BRUMONT


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CAILLAOUE

en graphie alibertine :

(La) Calhavèra
Prononcer "Cailhaouèro"

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse

(lo) Calhavet
Prononcer "Calyabét", "Calyawét"... calhau + suffixe et ; avec quelle valeur (...)

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CAP DE BOUEOU


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CASSAGNAOU

en graphie alibertine :

Cassanhau ? Cassanhòu ?
Prononcer "cassagnaou", où "aou" est une diphtongue. Un des nombreux dérivé (...)

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CASSAGNE

en graphie alibertine :

Lacassanha + (la) Cassanha

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CHABREOU


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CHOUTAS


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

COUHIS

en graphie alibertine :

Con·hins
Prononcer "Cou(ng)·hi(ng)s.

confin + con·hin / coin du feu, confin

"Le pepin se teng aou coufi".
[R. Granié - St-Sardos, Lomagne]

La transcription "confin" est de Tederic. A confirmer.

[2017 : confin, et la forme plus gasconne con·hin (prononcer "cou(ng)·hi(ng)") semblent validés par le hiu de discussion ci-dessous.
Palay : « couhiade sf. Bord de champ formant couhî, limite. »
Multidiccionari francés-occitan

Je ne trouve guère cette couhiade (con·hiada en normalizat) dans la toponymie gasconne. A la rigueur des noms comme "Maucouyade" pourraient résulter d’un croisement entre maucohada (mal-coiffée) et ce couhiade/con·hiada.
Rue de Maucouyade

Pour le point médian de séparation entre n et h :
U+00B7 : POINT MEDIAN Alt+0183 dans la table des caractères. Voir ici ; merci Vincent.
Tederic M.]


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

CRAMBAT


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

DAGUZAN

en graphie alibertine :

Dagusan
Très probablement "D’Agusan", mais que veut dire cet "Agusan" (...)