Lòcs (toponymie, paysage...) de Troncens

Rivière basse et Pardiac

Troncens

LA SEGUE

en graphie alibertine :

Lassèga + (la) Sèga
Prononcer "La Sègue"...

sèga / ronce

significations multiples : ronce, haie, mais aussi "scie" (segar = scier)
dérivés :
las seguèras (les moissons)
(dans le sens "scie"), har l’arressèga (ou la ressèga) : répéter d’une manière insistante le même discours... sciant


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LAS CABANES

en graphie alibertine :

Lascabanas + (las) Cabanas
Les cabannes.

cabana / cabane

A prononcer à peu près comme en français, mais avec l’accent gascon, bien sûr !
Semble être un mot d’oc passé en français.
Multidiccionari francés-occitan

On le fait venir du bas latin capanna qui lui-même viendrait peut-être du gaulois.

Suivant les contextes, la cabane a pu prendre des sens spécialisés : Lespy évoque par exemple l’habitation pour loger les baigneurs dans les stations thermales ; mais le mot peut aussi s’appliquer s’appliquer à des logements de pasteurs de troupeaux ("Cabane de societat").

dérivés ou variantes :
cabanèr, cabanèir (cabaneÿ) en Nord-Gascogne :
« cabanè,-re adj. et s. Cabanier,-ère ; qui loge dans une cabane. » [Lespy]

caban (en Médoc et Guyenne)
« CABAN, s. s. m. s. m. Petit parc, en Guienne » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan

caban (Méd.) sm. – Hutte, mauvaise cabane. [Palay]

verbe cabanar (cette fois, prononcer "cabanà") : fermer les contrevents à moitié quand il fait très chaud (passé en français régional sous la forme "cabanner")
nom commun masculin cabanar : sorte de cabane (ou plutôt lieu où il y en a plusieurs ?)

cabaniu est sans doute à "cabana" ce que bordiu ("bourdieu") est à "bòrda".
En tout cas, le suffixe -iu* (diphtongue "iÿou") est le même, mais le sens que ce suffixe ajoute au mot racine n’est pas très clair.
Peut-être un "lòc" où il y a plusieurs cabanes.
Palay va dans ce sens :

cabanìu,-ibe s. – Cabanon ; qui est propre à faire ou à établir une cabane. N. de p. Lous cabanìus, agglomération de cabanes.

*Le suffixe -iu est à rattacher au suffixe français -il (mais pour d’autres mots terminés en -iu, ce pourrait être le suffixe français -if).


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LAS COSTES

en graphie alibertine :

Lascòstas + (las) Còstas
Prononcer "Las Còstes".

còsta / côte

dérivés ou variantes :
costalat : côteau

On aurait pu penser que le mot còs, qui explique le nom de famille Ducos, et des noms de lieu comme Cos d’Estournel, soit un còst dont on ne prononce pas le "t" final. còs = tertre, côteau, monticule
Mais il viendrait plutôt d’une racine prélatine "kos" (colline) qui aurait survécu en gascon.

"còsta" pourrait être le mot pour traduire le français "colline", même si "tuc", "turon", et d’autres, peuvent dire des types particuliers de colline ou de relief.


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LE CASTET

en graphie alibertine :

(lo) Castèth, (los) Castèths
Difficile dans les toponymes de distinguer castèth de sa forme plurielle (...)

castèth / château

casteran (prononcer "castéra") : châtelain
casteret : petit château
casterar (prononcer entre "castérang" et "castéra") : château ou place-forte


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LE CLOS DE LABAT


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LE PIGEONNIER


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LE TUCO

en graphie alibertine :

(lo) Tucòu, Tucòl
Prononcer "(lou) Tucòw". Le sens du suffixe "òu" n’est pas évident. Collectif (...)

tuc / colline, hauteur, butte, monticule

Ou dune sur le bord de l’océan.
dérivés :
tuquet, tucòu
Et aussi, semble-t-il d’après la toponymie, une forme féminine tuca (lire entre "tuque" et "tuco").
truc, qui veut dire la même chose, est-il une variante de tuc ?

Qu’es aquiu, suu tuquet.


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LES COSTES DE LIATADE


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

LIATADE


 

 
Rivière basse et Pardiac

Troncens

RUCATY