Lòcs (toponymie, paysage...) de Montréal

Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Lassalle-Baqué

en graphie alibertine :

(lo) Vaquèr
Prononcer "Baquè".

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

Lassala + (la) Sala
Prononcer entre "Lassale" et "Lassalo". "Ce nom vient du germanique salla (...)

sala / maison seigneuriale

Ancien mot gascon, d’origine germanique.

Cassini : la Sallebaque

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Bédanson

en graphie alibertine :

Bedanson
Origine à élucider. Présent anciennement en Gascogne et aussi hors (...)

"Bedançon, auj. Besançon, hameau du Montréal du Gers, attesté dès le Moyen Age"
Bulletin de la Société archéologique, historique, littéraire & scientifique du Gers, Volume 67

Marie BEDANSON est attestée en 1751.
Voir aussi BEDANSON à Bassoues au 18e siècle.
Ecrit "BEDENÇON" sur la pancarte à droite de la photo.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Peyroutet

en graphie alibertine :

Peirotet
prononcer "Pèÿroutét" en faisant entendre le "t" final. Double diminutif de (...)

Pèir, Pèr Pèira / Peÿ / Pierre

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Le Bartha

en graphie alibertine :

(lo) Bartar
Prononcer "(lou) Bartà". Rare.

barta / barthe

Zone humide auprès d’une rivière.
"barta" est un mot prélatin.
Difficile d’affirmer si "barda" (voir les lieux qui s’appellent "Labarde") est une variante de "barta".
Si oui, on pourrait déduire à la fois "barda" et "barta" de bard ou bart qui veut dire "boue" ou "limon".

barta existe aussi en languedocien, mais avec un sens différent de forêt broussailleuse. Difficile de dire si les mots "barta" et languedocien et gascon ont une même origine.

Ce "Bartha" m’intéresse spécialement parce que je suis sur les noms terminés par a, qui viennent en général de mots gascons avec le suffixe ar (r muet), tout en sachant qu’il peut y avoir des intrus, parce qu’il y a un "pataquès" dans les noms de lieu gascons entre la terminaison a(r) et la terminaison at.
Le Pignada, le Matouca, le Junca, le Brana...

C’est sans doute ici "lo Bartar".
Une interrogation : la situation plutôt en haut de colline du présent Bartha ne correspond pas à ces terres inondables bordant les cours d’eau que sont normalement les barthes en Gascogne.
"Bartha" figure bien sur le Cadastre napoléonien.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Le Couloumé

en graphie alibertine :

(lo) Colomèr
Prononcer "(lou) Couloumè".

colom / pigeon

Prononcer "couloum".
Dérivés :
colomèir (prononcer "couloumèï") ou colomèr (prononcer "couloumè") : pigeonnier
coloma (prononcer entre "couloume" et "couloumo") : pigeonne (femelle du pigeon), colombe ?

www.lecouloume.com

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Le domaine de Saint-Orens
Lo Maine Sent Orenç / Lou Maÿne Sent Ouréns

en graphie alibertine :

Sentorenç + Sent Orenç
Prononcer "Sént Ouréns".

Orenç prenom mascle / Ourens / Orens

Nom d’un avesque gascon, mercés a qui avem en Gasconha vilatges qui s’aperan "Sent Orenç".
Selon Jean-Louis Dega (groupe Yahoo Noms_rouergue) :
"signifie "surgissant" ou par un sens dérivé "venu de l’orient".
Saint ORENS etait vénéré en Gascogne (il y a une église Saint-Orens à Auch) et en Languedoc."

J’ai été un peu étonné de découvrir cette grande résidence de vacances à l’entrée de Montréal.

Ce qui a attiré mon attention aussi, c’est qu’un des bâtiments était étiqueté "Le Comminges".
Avaient-ils choisi de rendre hommage à tous nos pays gascons ?
Nenni, vérification faite, il s’agit seulement des pays supposés composer le Département du Gers (bien que plusieurs d’entre eux, Savès, Comminges, Lomagne, Armagnac..., soient à cheval sur d’autres départements).
Voici donc le bâtiment "Le Savès" (en hommage à Savés en Gasconha !-)) ; bon, je pense qu’à part le nom, il ne se distingue en rien des autres.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

La Paloumère

en graphie alibertine :

La Palomèra
Prononcer "La Paloumèro"

paloma / palombe

Prononcer entre paloume et paloumo.
dérivés :
palomaire (souvent écrit "paloumayre" en français), palomèra (palombière - prononcer entre paloumère et paloumèro)...
palomèir (palonnier) n’a apparemment rien à voir avec paloma ; mais peut-être que si dans certains cas !
Mise à jour 2019 : palomèir (paloumeÿ) est plus probablement la forme masculine et nord-gasconne de palomèra, comme le dit Bernat ci-dessous.

Les anciennes cartes ne mentionnent pas cette "Paloumère", ni n’indiquent de bastisse à cet endroit. La route ne passait pas là.
Donc, on peut imaginer une construction dans la deuxième moitié du 19e siècle une fois la route construite. Elle aurait pris son nom d’un lieu-dit la Paloumère pré-existant.
Google Livres nous donne une bribe d’information :
« Société archéologique, historique, littéraire et scientifique du Gers - 1974
A Montréal, l’état des sections de 1832 mentionne un autre lieu-dit la paloumère, distinct de celui indiqué plus haut, à quelques 400 mètres au S.E. du Grué-de-Bas. C’était, à l’époque, un bois de 6 hectares environ (section A 1624, 1628). »

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Fronton au Bilan

en graphie alibertine :

(lo) Vilan
(lou) Bilan... Il faut bien expliquer les toponymes gascons "Bilan" ! (...)

vila / ville

Prononcer entre "bile" et "bilo".
Dans les noms de famille ou de localité, peut avoir gardé le sens plus ancien de "ferme".

"Le Bilan" apparait sur le Cadastre napoléonien non loin de cette bastisse, en bas de la bastide de Montréal, sur le bord de l’Auzoue, en face de la barthe de Cibat.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Cousquit

en graphie alibertine :

Cosquit
Prononcer "Cousquit"

"Cousquit" ne semble pas un nom de famille ; il sonne gascon et fait penser au coquillage, qui est cependant plutôt cousquille.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Armagnac & Condomois Gascogne médiane

Montréal

Labrit

en graphie alibertine :

Labrit
Prononcer le t final. Albret.

prepausat per Tederic Merger ;