Lòcs (toponymie, paysage...) de Gimbrède

Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Caillavas

en graphie alibertine :

Calhavars ? Calhavàs ?
– Calhavars : calhavar au pluriel – Calhavàs : Calhau + augmentatif (...)

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Caillaou

en graphie alibertine :

(lo) Calhau
Prononcer "(lou) Calhàw".

calhau / caillou

Prononcer "caillaou".

Exemple de S. Palay dans son dictionnaire :
"Non trobaré pas calhau au Gave" :
Il ne trouverait pas de caillou au Gave. (se dit pour une personne peu dégourdie).
Au sens figuré, calhau = personne têtue
Dérivé :
calhavós (prononcer "caillabous") : caillouteux ; qualifie des ruisseaux ou rivières en pays de Confluent de Lot et Garonne et plus au nord ; donc pas spécifiquement ni exclusivement gascon.

a hum de calhau : à toute vitesse


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Boué

en graphie alibertine :

(lo) Boèr
Prononcer "(lou) Bouè".

boèir, boèr / laboureur, bouvier

Prononcer "bouèÿ".
Hors du nord gascon : boèr (prononcer entre "bouè" et "boué")
boièr en languedocien.
boiria (prononcer "bouÿrie") ou boeria : bouverie
boria existe peut-être aussi, et ne doit pas être confondu avec bòria (accent tonique différent), même si les deux mots sont de la même famille, avec comme racine commune boeu (boeuf) et ses variantes. bòria = bouverie, fermebueu, beu, bòu, buu, biòu = boeuf


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Beloc

en graphie alibertine :

Bellòc
Beau lieu. On devrait avoir "Bèthlòc", mais...

lòc / lieu

Sur Gasconha.com, les "lòcs" sont des lieux-dits, des quartiers, des rues, des chemins, intéressants pour la toponymie ou l’identité gasconne ou locale.

bèth, bèra / beau

belle : bèra (prononcer entre "bère" et "bèro")
dérivés :
beròi ("beau" ; prononcer "béroÿ" - parfois abrégé en "broÿ")
beròia ("belle" ; prononcer entre "béroye" et "beroyo")
beror (prononcer "bérou") : beauté
beutat (prononcer "béoutat") est un francisme assez ancien.


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Baloy

en graphie alibertine :

Balòi
Prononcer "Baloÿ".


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

As Pradets

en graphie alibertine :

(lo) Pradet
Prononcer "(lou) Pradétt". Diminutif de "prat".

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Vidalon

en graphie alibertine :

Vidalon
Prononcer entre "Bidalou" et "Bidaloung". Diminutif de Vidau.

Vidau prenom mascle

Du latin Vitalis.
Prononcer "Bidaou" en diphtonguant le "aou", bien sûr !
Forme languedocienne : Vidal


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Hugoy

en graphie alibertine :

Ugòi
La présence d’un lieu Hugoy à Gimbrède est un argument pour rentrer ce nom dans (...)

Uc, Huc prenom mascle / Hugues

Il n’y a pas à aspirer le h quand il est écrit : ce n’est le h gascon.
Ce prénom semble avoir existé au Moyen Age dans le domaine occitan.
Gasconha.com le propose comme prénom gascon, parce qu’il a pu pénétrer (faiblement) en Gascogne.
Etymologiquement rien à voir avec huc qui veut dire feu en gascon atlantique.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Baron

en graphie alibertine :

(lo) Varon
Prononcer "(lou) Barou(ng)". "varon" (prononcer entre "barou" et (...)

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".

Baron


 

 
Brulhois / Brulhés Gascogne médiane

Gimbrède

Bidouet

en graphie alibertine :

Bidoet ? Vidoet ?
Prononcer "Bidouét" en prononçant le t final. Il n’est pas exclu que ce soit à (...)