Lòcs (toponymie, paysage...) de Galgon

Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Magisté

L’on trouve à Galgon, aussi bien Magesté que Magisté, qui sont proches l’une de l’autre. Chez Cassini : "Le Magister". Dans tous les cas, c’est une forme gasconne, dans une commune gagnée à l’oïl, sans nul doute à date récente.

FANTOIR : MAGESTE

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Chemin du Peuy

Galgon a été gagné par la langue d’oïl, mais sa toponymie est au moins à moitié d’oc, voire carrément gasconne.

On retrouve ainsi, en micro-toponymie, le terme peuy, forme locale de ce qui est en français puy, et en saintongeais peu, du latin podium.


Le Peuy

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Queynac


Nous avons une discussion sur Gasconha.com sur le caractère "communal" de certains hameaux annexés aux XIXème et XXème siècles à une autre commune : le moins que l’on puisse dire, c’est que Queynac est à peine un hameau de Galgon et ne répond pas aux critères "Lausseignan" !


Lausseignan

Galgon est parfois classé dans les villages gavaches. Il est malaisé de se positionner pour le hameau de Queynac, au vu de la seule toponymie : Ligey, Maumie, Louret semblent plutôt d’oc, et peuvent être nord-gascons, Maleret semble limousin, Chiquet peut être gascon en toponymie mais aussi un patronyme poitevin.

Surtout, un toponyme m’interpelle : c’est "La Hauge", "Hauge" seulement sur l’IGN (mais on trouve "chemin de la Hauge"), pourrait-il s’agir d’un toponyme gascon avec h aspiré, fossilisé ? Mais que signifierait-il ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Ligey

en graphie alibertine :

(lo) Ligèir
Prononcer "(lou) Ligeÿ", éventuellement "(lou) Lidzeÿ" en Médoc.


Galgon se trouve à l’extrême limite des parlers gascons du Libournais, du moins dans le dernier état des données que nous avions : la commune est parfois dite gavache, mais elle devait être mêlée plus qu’autre chose.

L’appartenance récente au domaine nord-gascon est notamment marquée par la présence des toponymes en -ey, comme celui-ci, dont il conviendrait de comprendre la signification.


Toponymes en -ey

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

prés de Jouan

en graphie alibertine :

Joan, Joana

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Saint Cricq

en graphie alibertine :

Sent Cric

Cric prenom mascle

Aqueste prenom pòt paréisher un pau estranh, mès que seré la version gascona de "Cyricus", coma "Ceri" ("Cyr" en francés) n’es la version lengadociana o provençala.
En Gasconha, i a redde de lòcs qui s’apèran "Sent Cric" ("Saint Cricq" en francés).
Lo "Circq" de Saint Circq Lapopie poderé aver la medisha hont.
En Gascogne, beaucoup de lieux s’appellent "Saint Cricq".


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Pasquot

en graphie alibertine :

Pascòt
Vraisemblablement un prénom lié à la fête de Pâques, pas directement Pascal (...)


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Les Garrigas

en graphie alibertine :

(los) Garrigars
Prononcer "(lous) Garrigàs".

garric / chêne

Un des nombreux noms que peut prendre le chêne suivant la région et la variété.
dérivé :
garrigar (ne pas prononcer le "r" final), et bien sûr "garriga" (prononcer "garrigo"), mais ce dernier est plutôt languedocien.


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Les Cabanes

en graphie alibertine :

Lascabanas + (las) Cabanas
Les cabannes.

cabana / cabane

A prononcer à peu près comme en français, mais avec l’accent gascon, bien sûr !
Semble être un mot d’oc passé en français.
Multidiccionari francés-occitan

On le fait venir du bas latin capanna qui lui-même viendrait peut-être du gaulois.

Suivant les contextes, la cabane a pu prendre des sens spécialisés : Lespy évoque par exemple l’habitation pour loger les baigneurs dans les stations thermales ; mais le mot peut aussi s’appliquer s’appliquer à des logements de pasteurs de troupeaux ("Cabane de societat").

dérivés ou variantes :
cabanèr, cabanèir (cabaneÿ) en Nord-Gascogne :
« cabanè,-re adj. et s. Cabanier,-ère ; qui loge dans une cabane. » [Lespy]

caban (en Médoc et Guyenne)
« CABAN, s. s. m. s. m. Petit parc, en Guienne » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan

caban (Méd.) sm. – Hutte, mauvaise cabane. [Palay]

verbe cabanar (cette fois, prononcer "cabanà") : fermer les contrevents à moitié quand il fait très chaud (passé en français régional sous la forme "cabanner")
nom commun masculin cabanar : sorte de cabane (ou plutôt lieu où il y en a plusieurs ?)

cabaniu est sans doute à "cabana" ce que bordiu ("bourdieu") est à "bòrda".
En tout cas, le suffixe -iu* (diphtongue "iÿou") est le même, mais le sens que ce suffixe ajoute au mot racine n’est pas très clair.
Peut-être un "lòc" où il y a plusieurs cabanes.
Palay va dans ce sens :

cabanìu,-ibe s. – Cabanon ; qui est propre à faire ou à établir une cabane. N. de p. Lous cabanìus, agglomération de cabanes.

*Le suffixe -iu est à rattacher au suffixe français -il (mais pour d’autres mots terminés en -iu, ce pourrait être le suffixe français -if).


 

 
Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais Pays gabaye

Galgon

Le Touzin

en graphie alibertine :

(lo) Tausin
Prononcer "(lou) Tàwzi(ng)".

tausin / chêne tauzin

variante : taudintaudin = tauzin
chêne tauzin.
dérivés : tausiar (prononcer "tawzia"), taudinar, tausièda (prononcer entre "tawziède" et "tawzièdo")..., qui sont les forêts de chênes tauzins