Marsan Landes de Gascogne

Lacquy / Laqui

Hillouarot

en graphie alibertine :

(lo) Hilhoaròt
Prononcer "(lou) Hilyouaròtt". Diminutif de Hilhoar.

hilh / fils

hilhòu (prononcer "hiyow") : filleul

Signifie "Petit Hilloua", Hilloua (Hilhoar) étant un lieu voisin considéré comme le Grand Hilloua.
Hilloua

CN : Hilloit, Hilloirot ; ces attestations (fautives sans aucun doute) sont très intéressantes parce qu’elles sont un bon exemple des francisations graphiques qui défigurent nos noms gascons : "oi" pour noter le son oa, ajout d’un t final (Hilloit) qui achève de rendre le nom méconnaissable, et qui est démenti par le dérivé Hilloirot qui conserve bien le r d’origine !

https://www.lacquy.fr/Lacquy/DECOUVRIR-LACQUY/Histoire-de-LACQUY-et-de-ses-lieux-dits-Toponymie :

Hillon : du gascon iholh, « fenouil » (< latin fenuculum). Hilhon

Lilhoua (carte de Cassini) ; Hilloua (cadastre E1) : forme collective du précédent (avec suffixe -ar < préceltique -are), ilhoar, « lieu où abonde le fenouil ». L’Ilhoar ou Ilhoar

Lilhouara (carte de Cassini) ; Hillouarot (cadastre E1) : formes doublement collective des précédents. L’Ilhoarar

L’explication par un mot gascon "iholh" est à prendre avec précaution.
Certes, on peut imaginer que le gascon puisse avoir quelque chose comme heolh pour dire fenouil, puisque les formes gasconnes henolh et holh sont connues.
De plus, le suffixe -ar convient très bien pour un mot botanique.
Mais comment passer de heolh à hilhon et ses dérivés* ?
Hilhon est quand même un dérivé normal et direct pour hilh (fils).
Le suffixe -ar semblerait aller mal avec un dérivé de hilh, mais justement, en Marsan, ce suffixe semble avoir un usage particulièrement étendu....

* Oui, Hilhoar et Hilhoaròt sont bien des dérivés de Hilhon, avec disparition, normale en gascon, du n intervocalique.


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document