Rivière basse et Pardiac

Troncens

- Vincent P.


 

Le Bila

en graphie alibertine :

(lo) Vilar
Prononcer "(lou) Bilà". Nom très médocain.

vialar / hameau, village

Prononcer "biala".
Dérivé de l’occitan "vièla*" (prononcer entre "bièle" et "bièlo") qui vient lui même du latin "villa" (ferme, mais évolution du sens vers "hameau", "village", "ville"...).
Des noms gascons comme "Biella" (Vielar), ou "Capdevielle" (Capdevièla), sont des variantes ou des parents.

*Attestation de "vièla" (sous la forme "viele") :
"...donam per costume a ladite viele de Sent-Seuer..."
[Extrait de la Coutume de Saint-Sever, 10 mai 1480, en annexe du mémoire de DEA de Philippe Lartigue "LE VOCALISME DU GASCON MARITIME DIT GASCON « NOIR »"]

vilan, vielan (prononcer entre "bilà" et "bilang" pour le premier et entre "biélà" et "biélang" pour le second) : roturier [Palay] ; on reconnait le "villain" français.

Toujours cette incertitude lancinante sur le fait de savoir si l’article est justifié. On dira que oui dans ce cas, car Bila n’est pas un patronyme connu dans la contrée.


 

Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document