Bazadais

Lucmau


 
en graphie alibertine :

Lucmau

luc / forêt

Et plus exactement bois sacré.
Vient du latin "lucus" (bois, forêt). Présent dans de nombreux noms de lieu gascons (Lucmau par exemple), mais le mot semble avoir disparu de l’usage depuis longtemps, peut-être en même temps que les croyances qui lui étaient associées.
J. Tosti signale une forme féminine de "luc" : luque (luca en normalizat) ; luga (lugue) existe aussi.

dérivé fréquent en toponymie gasconne : lugat

mau / mal, mauvais

Prononcer "maou", ("aou" étant une diphtongue).
féminin "mauvaise" : mau comme le masculin, ou mala (prononcer entre "malo" et "mala").

En viéner de Vilandraut.
[Vincent.P]

Gentilé : Les habitants de Lucmau s’appellent les "Lucmalais" (ça aurait pu être pire : le "l" final sous-jacent est conservé, alors que Hagetmau nous donne hélas "hagetmautien"...)


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Lucmau :


 

 

 

Grans de sau

  • Si le gentilé est bien authentique et non pas une création savante récente (en fait, les habitants des villages avaient surtout des sobriquets), ce serait la confirmation que l’étymologie est bien "mauvais bois", ce qui n’est pas évident au vu des attestations anciennes relevées par BBF : Lucmaur en 1276, Lucmont au XIVème siècle ! Lucmaur serait un "bois sombre" et BBF incline à penser que Hagetmau a la même explication.
    Pourtant, Lubbon existe.


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document